Césarine, ambassadrice d’Angers à Pise


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 22/05/2011 - 10:00 / modifié le 23/05/2011 - 10:53


Installée depuis Septembre 2010 à la mairie de Pise (Italie), Césarine POMPEANI est ambassadrice de la Ville d’Angers auprès des élus et citoyens italiens. Sa mission : représenter sa ville, mais aussi la France et ses coutumes, ses traditions et sa gastronomie. En Septembre prochain elle reviendra à Angers, remplacée par un autre ambassadeur.



Césarine Pompeani (lunettes de soleil, à droite) en compagnie d'une délégation chinoise
Césarine Pompeani (lunettes de soleil, à droite) en compagnie d'une délégation chinoise
Ambassadeur auprès d’une ville jumelle d’Angers, voici un job particulièrement sympathique pour des jeunes rêvant de découvrir d’autres horizons. « Je nourris une véritable passion pour l’Italie. Ce qui m’intéresse c’est la culture et la langue italienne », disait Césarine POMPEANI, « Ambasciatrice di Angers » à Pise, lors de son départ en Septembre 2010 .

Linguiste de formation et étudiante en commerce international, cette jeune angevine s’est bien intégrée dans sa ville d’adoption. « C’est un travail très intéressant car très diversifié. Je participe à la création et mise en place de projets culturels, artistiques, sociaux, scolaires, sportifs… », commente Césarine. « J’aide aussi à la recherche de stages ou de logement d’angevins qui séjournent à Pise, de partenariats, d’échanges scolaires, l’organisation de séjour pour les délégations des villes jumelles, la promotion du territoire angevin et même à la traduction de documents officiels ».

Dans le cadre de son travail, puisque c’en est un, elle est amenée à rencontrer et travailler avec des partenaires locaux, des associations, des entreprises, des citoyens italiens, des artistes, des sportifs des élus des chambre consulaires et de la Mairie de Pise.

« Je me dois de valoriser et faire connaitre au maximum la ville d’Angers et son territoire, jumelée depuis 1982 avec la ville à la Tour penchée. De nombreux échanges, scolaires, associatifs, sportifs ont eu lieu entre les deux villes », poursuit Césarine. « L’an prochain on fêtera les 30 ans du jumelage entre les deux villes et on cherche dès à présent à mettre en place un programme d’événements dans chaque ville ».

Installée à la Mairie de Pise, elle travaille avec des partenaires différents afin de poursuivre les projets en cours et mettre en place de nouvelles activités et échanges en liaison avec son binôme Angevin, l’italien Andrea VOLPI, afin d’échanger directement des informations.

« Au quotidien j’aide donc aux échanges entre Pise et Angers, mais également entre Pise et ses autres villes jumelles et amies, c’est une partie importante du travail, très enrichissante, car je suis en contact avec les quatre coins du monde ».

Présente lors des réceptions et des visites de courtoisie, Cérarine assure la communication entre les différents interlocuteurs : « je deviens ainsi l’interprète le temps de réunions ou de diners, avec des représentants des villes jumelles de Pise. Fin mars nous avons ainsi reçu une délégation d’Hangzhou (Chine), afin de mettre en place des échanges scolaires entre établissements des deux villes et promouvoir les produits gastronomiques de Toscane et d’Italie lors de l’exposition internationale d’Hangzhou en Septembre 2011 ».

Même si ce fut pas aisé de passer du statut d’étudiant à celui de salarié, Césarine a réussi son intégration dans une ville de taille humaine, considérée comme un véritable centre culturel par notre angevine, délaissant la communauté francophone, très importante, pour mieux maitriser la langue italienne. « La Toscane est bien connue pour sa gastronomie, ses vignobles, beaux paysages et villes médiévales, son art de vivre… à juste titre », confirme l’ambassadrice, elle qui disait lors de son départ que la bonne chère angevine allait lui manquer

Très épanouie dans son travail et plutôt satisfaite de son séjour en Italie, Césarine aimerait poursuivre une carrière dans les relations internationales au sein d’une Mairie ou d’une Institution Européenne. Initialement elle se dirigeait vers le Commerce international et la négociation.

Sa mission s’achèvera en septembre prochain. Contrairement à plusieurs ambassadrices qui se sont installées en Toscane pour la « dolce vita » et les beaux yeux d’un « Pisan », Césarine qui a rencontré sur place un madrilène, rentrera à Angers pour terminer ses études. « Peut être serai-je amenée à revenir à Pise ou à traiter avec la Toscane par la suite... ».



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag