Cette semaine, il est midi en France à … Angers


Rédigé par - Angers, le 17/01/2012 - 11:19 / modifié le 17/01/2012 - 11:45


Depuis lundi et pour deux jours l’émission de France Télévisions, « Midi en France », diffusée chaque jour sur l’antenne de France 3 en national, s’est installée sur la place de Ralliement à Angers. L’occasion pour la chaine de s’intéresser à une région de France et à la ville qui reçoit de se faire connaître au-delà de ses frontières.



Le plateau de France 3 pendant l'enrégistrement de l'émission (Photo J. Rebillard - Communication Ville d'Angers)
Le plateau de France 3 pendant l'enrégistrement de l'émission (Photo J. Rebillard - Communication Ville d'Angers)
la rédaction vous conseille
Angers qui voit la vie en grand est pour une fois réduite au petit écran, qui plus est sur une chaine à vocation régionale. Depuis lundi, l’équipe de Laurent BOYER qui anime chaque jour une émission sur France 3, « Midi en France », laquelle permet de faire connaître les trésors cachés d’une ville de France et de sa région, sur la petite lucarne, a installé sa caravane dans le centre-ville. Même si la seconde chaine du groupe France Télévisions n’a pas l’audience de sa grande sœur, France 2, elle reste très populaire, plus particulièrement dans les petites villes et dans les zones rurales.

Mais tous les moyens sont bons et au demeurant tous les publics intéressants, même si ceux que la ville recherche ne sont pas obligatoirement ceux de l’émission en question. Angers a donc accepté lorsque la chaine lui a proposé de venir s’installer dans le centre-ville, surtout qu’aux premiers abords les sujets envisagés peuvent paraitre gratifiants en matière de promotion de l’économie, du tourisme et de la culture.

En effet, la chaine au travers des chroniqueurs installés chaque jour sur le plateau autour de Laurent BOYER parmi lesquels ont retrouve Pierre BONTE, Vincent FERNIOT, Evelyne THOMAS, Dorothée KRISTY, Jean-Sébastien PETITDEMANGE ou encore Nathalie SIMON, présente la culture locale qu’elle soit musicale, littéraire, culinaire ou patrimoniale. Les intervenants habituels sont assistés d’un journaliste de France 3 région, cette semaine Christophe CHASTANET de Rennes, qui assure une chronique spécialisée sur la ville.

« C'est une ville que j'aime beaucoup car elle a réussi la synthèse entre son histoire, très riche et remarquablement bien conservée, et la modernité. C'est d'ailleurs ce qu'on essaye de montrer dans l'émission, en partant des éléments incontournables du patrimoine », disait hier Laurent BOYER à nos confrères du journal « Vivre à Angers ».

Mais dans les faits ce n’est pas tout à fait ce qu’avait imaginé la ville d’Angers laquelle au passage, prend en charge l’hébergement des techniciens. Les sujets traités dépassent largement le cadre de la cité du Roi René, pour s’étendre à tout le département. En effet, si l’émission diffusée lundi entre 11h et 12h présentait les lissiers depuis le Musée Jean-Lurçat et de la tapisserie contemporaine d’Angers ainsi que la nouvelle maternité d’Angers, d’autres sujets sont prévus sur le parc Terra Botanica ou les troglodytes de la région de Doué la Fontaine. « Au départ nous pensions que les sujets concerneraient uniquement la ville d’Angers », commente un peu déçu le service communication d’Angers Loire Métropole.

Le plateau sur lequel interviennent Laurent Boyer et son équipe est installé pendant deux jours à Angers, afin de tourner l’ensemble des émissions de la semaine, dans les conditions du direct. Seules celles de lundi et mardi sont diffusées en direct, les autres le seront en différé, puisque le plateau de France 3 disparaitra mercredi.

Reste qu’il sera midi en France à Angers toute la semaine, mais aussi en Anjou, jusqu’à vendredi pour ceux qui suivent cette émission diffusée chaque jour en fin de matinée sur France 3.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par barreau le 17/01/2012 13:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’émission bien que sur France 3 est diffusée nationalementdonc ne boudons pas notre plaisir pour une fois qu'on ne parle pas de notre ville dans la rubrique faits-divers...
Quant au service communication d’Angers Loire Métropole, qu'il cesse d'avoir cet esprit restreint: La capitale de Maine et Loire bénéficiera aussi des retombées Terra Botanica ou des troglos de Doué .
Je les encourage à ne pas s'arrêter en si bon chemin: Nous faire connaître à travers des émissions genre "des racines et des...

2.Posté par Vincent Antoine le 17/01/2012 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On imagine mal que notre ville ait pu décliner pareille exposition médiatique, car malgré le fait que l’émission soit diffusée à une heure ou les actifs regardent peu la télé, cela reste un formidable moyen pour Angers de s’exposer au grand public d’autant que le format laisse pas mal de place soit 5x50 minutes au total. Les occasions de promouvoir notre ville à l’échelle nationale étant rares, j’encourage les services en charge de la communication à Angers de lancer des appels d’offres en ce...

3.Posté par Yannick Sourisseau le 17/01/2012 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A l'attention de Barreau

Merci de votre contribution.
Pour information, l'excellent émission " des racines et des ailes " est déjà venue à Angers, dans le cadre du Festival du Scoop et du journalisme, lequel n'est plus organisé a Angers depuis l'an dernier. Ce festival, dont on en pense ce que l'on veut, était aussi une vitrine médiatique pour Angers d'autant qu'il accueillait des médias français et étrangers.

4.Posté par Vincent Antoine le 17/01/2012 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Absolument Yannick au Grenier saint Jean, et en fan total de cet excellent programme, j'y étais et j'avais adoré entendre parler de ma ville natale sous ses aspects culturels. Quand au festival du scoop et sans polémiquer, je regrette son départ pour Lille, car c'était un formidable coup de projecteur sur le plan de la communication.















Angers Mag