Château Soucherie, une certaine idée de l’accueil

L'œnotourisme en Anjou # 3


Rédigé par Yves BOITEAU - Angers, le 29/07/2015 - 07:01 / modifié le 06/08/2015 - 08:11


Il fait partie des mots qui ont le vent (ou serait-ce le vin ?) en poupe : on met aujourd'hui l'œnotourisme à toutes les sauces. Mais à quoi correspond réellement, en Val de Loire, terre viticole par excellence, cette nouvelle réalité économique ? Angers Mag a mené l'enquête et vous propose de découvrir, une semaine durant, plusieurs visages de l'œnotourisme ligérien. Aujourd'hui, rendez-vous à Beaulieu-sur-Layon, au Château de la Soucherie. Perché au-dessus du Layon, ce grand domaine angevin a choisi d’adosser à son activité viticole des prestations d’accueil et d’hébergement de qualité. Pour mieux cultiver son image et un certain art de vivre.



La Château Soucherie est situé à Beaulieu-sur-Layon.
La Château Soucherie est situé à Beaulieu-sur-Layon.
la rédaction vous conseille
Entre Beaulieu-sur-Layon et Saint-Aubin-de-Luigné, au milieu des vignes le Château Soucherie cultive une élégance unique et, à vrai dire, un brin atypique pour la région. Un trait de caractère lié autant à son histoire, passée et récente, qu’au site naturel qu’il domine. Car la Soucherie, c’est d’abord un point de vue remarquable sur le vignoble, juste au-dessus du Layon, dans le prolongement de la réserve naturelle des coteaux du Pont-Barré et à proximité des terroirs les plus prestigieux de l’Anjou.

Propriété viticole de la famille De Brissac jusqu’au milieu des années 50, le domaine tire aussi son originalité de l’architecture de son bâtiment principal. Très joliment restauré, l’ensemble marie les trois matériaux emblématiques du Val de Loire – le tuffeau, l’ardoise et la brique – mais n’est pas sans rappeler certaines villas balnéaires avec sa tour, son clocheton, ses lambrequins et ses fenêtres en arc façon bow-window britannique. L’histoire raconte que l’écrivain et journaliste Joseph Kessel, ami proche de la marquise de Brissac, a séjourné à plusieurs reprises à la Soucherie. Voilà pour le décor et de quoi éclairer le coup de foudre que Roger-François Béguinot a éprouvé pour ce site.

« Qu’ils passent, dorment ou viennent travailler, la volonté est bien de provoquer l’émerveillement chez les gens sachant qu’ils dégustent, goûtent et sont des acheteurs potentiels de vins »

​Fondateur du groupe Orlait, cet entrepreneur industriel a racheté en 2007 La Soucherie à la famille Tijou qui l’exploitait depuis plusieurs générations, « avec la volonté de tirer la qualité un peu plus encore vers le haut », explique Maxime Séjourné, le directeur commercial du domaine.
Moyennant d’importants investissements, Roger-François Béguinot a d’abord repensé le projet sous les conseils d’une figure du Sancerre, Alphonse Mellot, avant de confier les rênes de l’exploitation à Thibaud Boudignon, un ancien judoka de haut-niveau, médocain d’origine. « Il a d’abord mené un très gros travail sur les sols avec l’ambition de produire des chenins (ndlr : 70% du domaine) profonds et très purs », insiste Maxime Séjourné. Anjou Blanc, Coteaux du Layon, Coteaux du Layon 1er Cru de Chaume mais aussi Savennières… ces chenins ont trouvé place sur des grandes tables et partent à l’export (40% de l’activité).

Mais l’ambition du propriétaire de la Soucherie ne s’est pas limitée à sa seule production. Outre la restauration du château, il a fait aménager quatre chambres d’hôtes « haut-de-gamme » (1) dans ses dépendances et repensé de fond en comble le caveau de dégustation en espace de séminaires et de réunions. Apaisant et très « classe », rien n’y a été laissé au hasard pour séduire et valoriser les vins du domaine. « Qu’ils passent, dorment ou viennent travailler, la volonté est bien de provoquer l’émerveillement chez les gens sachant qu’ils dégustent, goûtent et sont des acheteurs potentiels de vins », explique Maxime Séjourné.
Château Soucherie à Beaulieu-sur-Layon.

Ouvert du lundi au samedi de 9h à 18h.  
(1)135€ la nuit pour deux personnes, petit déjeuner et visite/dégustation compris. 115€ pour une personne.












Angers Mag















Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30
Angers Mag : Willy Bernard : démêler le sac de nœud judiciaire: Condamné à deux ans de prison ferme... https://t.co/Ffz3evuZP2 https://t.co/w99MlfjbY9
Mercredi 30 Novembre - 13:02


cookieassistant.com