Château d’Angers en feu, un pompier brissacois témoigne


Rédigé par yannick Sourisseau - Angers, le 11/01/2009 - 09:28 / modifié le 07/06/2012 - 08:32


En partie ravagé par un violent incendie, ce samedi 10 Janvier, le château d’Angers, a mobilisé les pompiers d’Angers, mais aussi ceux des villes voisines. Le capitaine Jacques GUILLON, chef du centre de secours de Brissac-Quincé, était sur le terrain avec ses collègues des Services d’Incendie et de Secours du Maine et Loire.



La fumée se dégageant du château, en fin d'après-midi.
La fumée se dégageant du château, en fin d'après-midi.
Il était 15h45, ce samedi, quand un épais nuage de fumée, visible a plusieurs kilomètres, s’est échappé des toitures du Logis Royal du château d’Angers, devant les yeux médusés des angevins. Ces derniers, massés sur les quais, assistaient impuissants au drame qui se déroulait dans l’enceinte du monument, dans lequel naquit il y a 600 ans, le Roi René, Comte d’Anjou et de Provence. « C’est comme à New York, lors de l’attentat des tours jumelles. On voit le nuage de fumée depuis une grande partie de la ville » confiait une dame, visiblement pétrifiée, à l’idée de voir disparaître l’un des fleurons du patrimoine du Val de Loire. Fort heureusement l’édifice angevin, construit principalement en schiste, est pratiquement indestructible dans sa structure, tout au moins par le feu.

Alors que les premiers pompiers arrivaient sur les lieux, des flammes particulièrement impressionnantes s’échappaient des toitures. Rapidement, les quelques touristes présents sur les lieux, ainsi que les œuvres d’art et notamment des tapisseries d’une valeur inestimables furent évacuées, par le personnel, avant l’intervention des services de secours.

Parmi les soldats du feu présents sur les lieux, le capitaine Jacques GUILLON, chef du centre de secours de Brissac-Quincé, a été affecté à la cellule de commandement, afin de participer à la direction des opérations. Selon ce dernier, l’objectif était de circonscrire l’incendie, dont il semble qu’il ait pris naissance au second étage, dans une salle de réunion, utilisée par le personnel du château, tout en préservant les bâtiments voisins et notamment la chapelle Sainte Geneviève, l’un des éléments majeurs de l’édifice.

« Compte tenu de l’étroitesse de l'accès principal, par le pont levis, nous ne pouvions pas accéder avec la grande échelle. Il a fallu entrer avec des échelles à main et dérouler plusieurs kilomètres de tuyau. La température était particulièrement basse et l’eau répandue aux abords du sinistre commençait à geler » disait le Capitaine GUILLON à son retour à Brissac-Quincé, vers 22h où l’attendait ses amis. « Désormais le feu est circonscrit, mais des éléments de charpente sont encore en feu. Il y a plus de 400 m2 de toiture détruite. Dans la cour du château, c’est un spectacle de désolation. Heureusement aucune œuvre, en dehors du Logis, n’a été touchée. Quand aux bâtiments contenant les tapisseries de l’Apocalypse, il n’y a rien à craindre, ils ne sont pas attenants ».

La propagation du feu était contenue vers 17h, mais les pompiers présents sur les lieux durent travailler toute la nuit pour dégager la charpente, les parquets et les lambris des salles du Logis Royal afin d’éviter tout nouveau départ de feu. A l’extérieur, les agents municipaux étaient également mobilisés afin de répandre du sel sur les voies proches du château, les mètres cubes d’eau déversés par les pompiers rendaient les chaussées particulièrement glissantes, notamment pour les services de secours eux-mêmes.

D’origine accidentelle cet incendie a particulièrement affecté les habitants d’Angers, lesquels auront défilé toute la journée aux abords de l’édifice meurtri. Aux premières heures de la matinée, la ministre de la Culture, Christine ALBANEL, s’est rendue sur les lieux en compagnie de sa collègue Angevine, Roselyne BACHELOT-NARQUIN afin de mesurer l’étendue des dégâts. La rénovation de la partie endommagée, dont le coût s'élèverait à 2 millions d'euros devra sans doute être entreprise rapidement, l’Anjou s’apprêtant à fêter avec faste, au cours de l’été 2009, les 600 ans du Roi René.

Selon la ministre cet incendie qui a gravement endommagé le château, sans faire de victimes, serait dû à la défaillance d'un disjoncteur électrique.



















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03