Chiens guides d’aveugles : le défi de la communication


Rédigé par Juliette COTTIN - Angers, le 23/09/2016 - 07:30 / modifié le 24/09/2016 - 09:33


Jusqu'au 25 septembre, la 5e édition de la Semaine du chien guide d’aveugle met en lumière le travail de l’École des chiens guides d’aveugles de l’Ouest de Bouchemaine. Un travail encore trop méconnu du grand public selon ses responsables, d'où l'organisation de nouvelles portes ouvertes ce dimanche en clôture d'une semaine de sensibilisation.



Bruno Montout, responsable du Pôle éducation de l'Ecole des Chiens Guides d'aveugles de l'Ouest, avec Lester.
Bruno Montout, responsable du Pôle éducation de l'Ecole des Chiens Guides d'aveugles de l'Ouest, avec Lester.
la rédaction vous conseille
À l’École des chiens guides d’aveugles de l’Ouest à Bouchemaine, c’est l’effervescence. Tandis que certains accueillent une équipe de journalistes de TF1, que d'autres préparent les stands, Adrien Santamaria, l’un des éducateurs, bandeau sur les yeux, suit Lennon sur le parcours de démonstration installé à l’occasion des portes ouvertes de dimanche prochain.

Guidant l’éducateur, le jeune labrador circule entre les obstacles du parcours, s’arrête sagement aux passages cloutés et pose sa tête sur le banc quand on lui demande un siège. « Pour devenir guide, les chiens doivent montrer des qualités de socialisation, d’obéissance et être équilibrés, indique Bruno Montout, responsable du Pôle éducation en charge ce matin-là de Lester, un labrador noir de 16 mois qui sera remis à son futur maître en janvier. Sur tous les chiens que l’on sélectionne, 50 % seulement deviendront réellement guides. »
 
Un défi : mieux se faire connaître
Depuis 40 ans, l’association Les chiens guides d’aveugles de l’Ouest, installée sur le site de Bouchemaine et celui de Pont-Scorff en Bretagne, a remis 690 chiens. « Certains des bénéficiaires en sont à leur quatrième chien, s’enthousiasme Virginie Martineau, chargée de communication à l’association. Mais nous avons encore besoin de nous faire connaître pour que les déficients visuels et les professionnels de la santé connaissent notre existence et nos actions. » C’est dans ce but que la Fédération nationale, qui regroupe les dix écoles de chiens guides françaises, organise depuis cinq ans, une semaine de sensibilisation.

« Même si les chiens ne peuvent convenir à tous les déficients visuels, par exemple en raison d’un manque de place ou d’une allergie, la plupart de nos bénéficiaires voient une réelle amélioration de leur confort de vie grâce à leur chien », reprend Virginie Martineau. Outre le lien de socialisation apporté par l’animal, c’est une aide précieuse pour tous les déplacements et les actes de la vie quotidienne. Pour autant, seulement 1 % des déficients visuels profitent de cette opportunité. Pour les responsables de l'école des chiens guides, plusieurs facteurs entrent en jeu : « D’abord, beaucoup pensent que ce service est payant, or ce n’est pas le cas : grâce aux financements par le don et le leg, la remise des chiens est entièrement gratuite. Ensuite, certains déficients visuels imaginent que les chiens sont réservés aux aveugles, mais les malvoyants peuvent eux aussi en bénéficier. Dernier point, les professionnels de la santé ne connaissent et ne relaient pas suffisamment nos actions. »

Pour tenter de remédier à ce dernier problème, l’École organisait jeudi soir une manifestation pour sensibiliser à l’accessibilité des déficients visuels et de leurs chiens aux lieux accueillants du public : pourtant inscrite dans la loi, l’accessibilité est encore parfois refusée.

À la recherche de familles d’accueil pour les chiots
Dimanche 25 septembre, la journée Portes ouvertes promet d’être festive. Outre le parcours de démonstration et les courses auxquelles se préparent Lester et Lennon, de nombreuses animations sont organisées de 10 heures à 18 heures : atelier braille, parcours avec bandeau sur les yeux, mise en situation dans une pièce dans le noir ou encore animations du village enfants… De quoi sensibiliser à la réalité de ces handicaps. « Pour nous, c’est aussi l’occasion de trouver des familles d’accueil pour les chiots, rappelle Virginie Martineau. Depuis 2011, l’École accueille La maison du chiot. Jusqu’à deux mois, les chiots sont confiés à des familles d’accueil à plein temps, puis ils sont éduqués en internat ici, du lundi au vendredi ! Les familles les accueillent les week-ends jusqu’à leur remise à un bénéficiaire vers l’âge de 20 ou 24 mois. » C’est un véritable engagement de temps, mais c’est un coup de pouce essentiel pour le fonctionnement de l’association. Avis aux amis des bêtes !
 
Journée Portes ouvertes de l'Ecole des Chiens Guides d'Aveugles de l'Ouest. Dimanche 25 septembre de 10h à 18h, 1 rue des Brunelleries à Bouchemaine.
Contacts : 02 41 68 59 23www.chiens-guides-ouest.org












Angers Mag