Chômage des jeunes : un traitement sur mesure

LES JEUNES ANGEVINS FACE AU MUR DE L'EMPLOI # 5


Rédigé par Tiphaine CRÉZÉ - Angers, le 25/03/2016 - 11:08 / modifié le 25/03/2016 - 11:24


Le nombre de demandeurs d'emplois de catégorie A (sans aucune activité) âgés de moins de 25 ans a augmenté de 2,7% en février en Maine-et-Loire. A Angers comme ailleurs, des dispositifs accompagnent spécialement ces jeunes confrontés au chômage. Un mal qui tente de trouver des remèdes à Pôle emploi et à la Mission locale angevine.



Chômage des jeunes : un traitement sur mesure
la rédaction vous conseille
A chaque publication mensuelle des chiffres du chômage, une partie de la population est scrutée à la loupe : les jeunes. Et ces chiffres rendus public jeudi pour ce qui concerne le mois de février 2016, ne sont pas bons du tout : les demandeurs d'emploi de moins de 25 ans en catégorie A (c'est à dire sans aucune activité) y ont progressé de 2,7% sur le département. Fin février, ils étaient 7 140 hommes et femmes de moins de 25 ans a n'avoir exercé aucune activité au cours du mois. Et plus de 12 500 si on intègre les autres catégories de demandeurs d'emplois pour la même catégorie d'âge (emplois partiels etc...). Vous avez dit urgence ?

Comme en témoigne Catherine Rapinat, adjointe de direction à la Mission Locale Angevine, le profil de ces jeunes demandeurs d'emploi a sensiblement évolué en huit ans,  : « Fin 2008, on a vu arriver vers nous davantage de jeunes hommes en CAP-BEP qui auparavant trouvaient  facilement un emploi. Ces dernières années, ce sont plus de jeunes diplômés, voire très diplômés ».

Des bouleversements auxquels il a fallu apporter des réponses avec, à Pôle emploi a donc mis sur pied un dispositif dédié : l’Accompagnement intensif des jeunes (AIJ). Le but est clairement exprimé par Pierre Luneau, le directeur de l’agence angevine de services spécialisés, qui gère entre autres l’AIJ : « éviter que les moins de 26 ans qui s’inscrivent à Pôle emploi ne s’installent durablement dans le chômage ».

Sous forme d’accompagnement individualisé ou « en club », les chômeurs apprennent à construire un réseau, à cibler les entreprises, à rédiger un CV, une lettre de motivation, à se préparer avant un entretien… « Ils manquent d’organisation et de connaissance du marché du travail », constate Karine Souchet, conseillère dans le cadre de l’AIJ. Sabine Lalande, sa collègue, poursuit : « Ils ne savent pas non plus se présenter, ils se déprécient ». A cela s’ajoute un « mythe de l’employeur » : « Pour eux, il détient tous les pouvoirs ». Une image que l’AIJ tente de déconstruire en 3 à 6 mois.

Sur les 4 000 jeunes inscrits à Pôle emploi, un quart bénéficient de l’AIJ. « Nous déléguons à la Mission locale angevine la prise en charge de personnes qui vont avoir besoin d’un accompagnement plus large », précise Pierre Luneau. Ce que l’on appelle, dans le jargon, des « freins périphériques à l’emploi ». Comprendre : des problèmes de maturité, des difficultés personnelles, de logement, de santé…
"Il faut déconstruire le mythe de l'employeur : pour les jeunes, il détient tous les pouvoirs"

Sur les 7 000 reçus par la Mission Locale Angevine (MLA) chaque année, 1 000 jeunes ont été orientés par Pôle emploi. Complémentaire, la MLA accompagne uniquement les jeunes de 16 à 25 ans. Ici, la moitié des jeunes reçus sont sans qualification.

Dans le hall de l’antenne de Belle-Beille, Lucile et Geoffroy, 19 ans, patientent pour leur premier rendez-vous. Elle aspire à passer le BAFA après avoir arrêté sa formation en janvier. Lui a décroché de l’université et souhaite trouver « quelque chose à faire de cette fin d’année », avant d’entamer une nouvelle formation à la prochaine rentrée.
« Notre finalité, c’est l’emploi », détaille Pascale Richard, directrice de la MLA. « Mais il peut y avoir plein d’étapes avant que le jeune arrive à l’emploi. L’objectif est de redonner confiance au jeune, lui donner de l’espoir, de l’énergie pour qu’il prenne les choses en main. Nous construisons un parcours adapté pour chacun. »

Après avoir dressé un « diagnostic », les conseillers hiérarchisent les urgences à traiter. « Il peut s’agir de régler la question du logement avant celle de l’emploi », précise Catherine Rapinat. « Pour cela, nous nous appuyons sur tout un réseau de partenaires locaux ».

Comme Pôle emploi, la MLA dispose d’une palette d’outils destinés précisément à la recherche d’emploi, de l’étape de qualification à l’entretien, en passant par la période d’observation en entreprise. Avec des problématiques comme celle de la mobilité : « Seulement 30 % de nos jeunes ont un permis de conduire. D’autres ont un problème de mobilité psychologique : ils ne se voient pas sortir du quartier ! »

Les résultats restent relativement flous, pour une raison simple : « Il est toujours difficile pour nous de donner des chiffres », prévient Pascale Richard, « les jeunes que nous suivons ne vont pas toujours donner de nouvelles ». En moyenne, un quart des jeunes qui ont fréquenté la MLA ont connu une situation d’emploi en cours d’année.
A Pôle emploi - si tous les jeunes ne donnent pas de nouvelles non plus -  59 % de ceux qui ont bénéficié d’un accompagnement individualisé ont retrouvé un emploi ; 45 % en ce qui concerne les « clubs ». « Une réelle plus-value pour les jeunes », selon Pierre Luneau. En décembre dernier, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans avait diminué de 3,4 %... soit 7 414 jeunes. Un début de guérison ?












Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com