Christine Pradel-Lien tisse sa toile au Japon


Rédigé par Tiphaine CREZE - Angers, le Dimanche 2 Octobre 2016 à 07:00


L’artiste licière angevine s’est envolée pour Yokohama au Japon. Elle y expose ses tapisseries, tissées sur les bords de Maine, du 3 au 9 octobre.



Christine Pradel-Lien a été subjugué à l'âge de 15 ans par le CHrist en Gloire de la cathédrale de Coventry, la plus grande tapisserie réalisée d'un seul tenant à l'époque.
Christine Pradel-Lien a été subjugué à l'âge de 15 ans par le CHrist en Gloire de la cathédrale de Coventry, la plus grande tapisserie réalisée d'un seul tenant à l'époque.
la rédaction vous conseille
L’atelier est un peu dépouillé : Christine Pradel-Lien a bouclé ses bagages pour le Japon où elle s’envole dans quelques jours. A Yokohama, « pas très loin du Mont Fuji ». Elle va y exposer du 3 au 9 octobre sur le thème de … l’Anjou. « Le galeriste qui m’invite adore l’Anjou », sourit-elle. Elle s’envole avec ses 18 « grandes et petites » oeuvres aux couleurs d’Angers : la fontaine du Jardin du Mail, un mur du Château, la place de la Laiterie…

Née sur les bords de Maine, Christine Pradel-Lien a beaucoup fréquenté, petite, la tapisserie de l’Apocalypse. « Forcément, ça influence », sourit-elle. A l’âge de quinze ans, elle est éblouie par le Christ en Gloire de la cathédrale de Coventry, en Angleterre : la tapisserie de Graham Sutherland était, lors de sa conception, la plus grande du monde tissée d’un seul tenant. « C’était imposant, éblouissant. J’ai dit à la copine avec qui je visitais la cathédrale que je voulais faire cela plus tard », se souvient Christine Pradel-Lien.

"Le Savonnier. Arbre Pluie d'Or", Christine Pradel-Lien (Copyright Albert)
"Le Savonnier. Arbre Pluie d'Or", Christine Pradel-Lien (Copyright Albert)
Lorsqu’elle rentre aux Beaux-Arts d’Angers au début des années 1970, elle apprend donc l’art de la tapisserie. A sa sortie, elle rejoint l’Atelier de tapisserie d’Angers avant de partir aux Etats-Unis avec son mari américain. Pendant 24 ans, l’artiste licière habite le Minnesota et alterne les expositions et son travail au Mineapolis Institute of Arts, dans le département textile. « Aux Etats-Unis, il y a beaucoup d’artistes liciers mais ils tissent davantage en haute lisse qu’en basse lisse ». Comprendre : Outre-Atlantique, on préfère tisser à la verticale tandis qu’en France, on privilégie l’horizontalité.
 
« Je suis presque une araignée 

« J’aime le fait de tisser des matériaux doux : la laine, le lin, le coton brillant. Et les fils métalliques ». Ces temps-ci, Christine Pradel-Lien aime quand ça brille. La preuve : le lumineux « Savonnier », tissé d’après l’arbre éponyme de la cour du Château d’Angers. « En Anglais, on l’appelle l’arbre de Pluie d’or ». 

Mais elle a une autre marotte qui illustre d’ailleurs l’affiche de son exposition japonaise : la mythologique Arachné, transformée en araignée après avoir battu Athena à un concours de tissage. « L’araignée est forcément le modèle des artistes liciers ». Pas n’importe laquelle. Christine Pradel-Lien a été fascinée lorsqu’elle a croisé une argiope sur son chemin, cette araignée jaune et noire au tissage délicat, proche de la broderie. « Je suis presque une araignée », sourit-elle. Une araignée très patiente. Il faut compter un mois pour tisser un mètre carré de tapisserie.

http://pradellientapestries.blogspot.fr









1.Posté par Allard-Meeus Béatrice le 04/11/2016 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une très belle araignée , tisser sa toile , au " fil à fil "......Christine , tu es magnifique . Je regarde souvent en hiver le travail de tissage des araignées , et je les photographie . Douce journée , et félicitations .

Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag












Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20







cookieassistant.com