Christophe Béchu passe à l'offensive


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 11/09/2012 - 09:08 / modifié le 11/09/2012 - 10:21


Les municipales, ce n'est qu'en 2014. Mais les critiques émises ce matin dans les quotidiens Ouest France et le Courrier de l'Ouest par Christophe Béchu, à l'encontre du maire d'Angers, Frédéric Béatse, le montrent : l'élection se prépare dès à présent. Le président du Conseil Général est passé à l'offensive. Petite revue de détail.



Christophe Béchu lors du TEDx, organisé ce week-end à Angers
Christophe Béchu lors du TEDx, organisé ce week-end à Angers
Candidat ou pas ?
Il y a des précautions oratoires qui ne trompent plus personne. "Le nombre de ceux qui qui m'interpellent ou qui m'incitent à être candidat aux municipales ne cesse de grandir. Je ne peux plus me taire. Et je m'exprimerai dès que cela sera nécessaire" a indiqué Christophe Béchu à nos confrères du Courrier de l'Ouest et de Ouest-France. Dénonçant l'augmentation des tarifs de parking d'Angers, il lâche aussi cette affirmation, sans ambiguïté : "S'il devait y avoir une alternance aux prochaines élections municipales à Angers, à coup sûr, l'équipe en place reviendrait sur cette décision."

Des panneaux "hideux"
Les panneaux lumineux de JC Decaux, très peu pour lui aussi. "On fait des efforts pour entretenir le patrimoine et voilà qu'une municipalité autorise l'installation d'écrans hideux près des monuments. Saluant la prise de position (même tardive) d'Europe Ecologie Les Verts sur le sujet, le sénateur angevin parle d'"une faute lourde en terme d'urbanisme". "Quant à l'argument selon lequel ça ne coûte rien, je dirais "encore heureux". S'il avait en plus fallu payer pour ça..."

Le retard de Gare +
Le projet d'aménagement et de développement économique du quartier de la gare, donne à Christophe Béchu matière à ironiser : "On parle enfin d'une issue (...), il était temps. Ce projet, j'en entends parler depuis 2001 ! Si seulement, on n'était pas allé chercher de grands noms d'architectes parisiens pour réaliser des objets urbanistiques douteux, on aurait vu le projet sortir de terre depuis longtemps..."

Taxe trottoir, "une ineptie"
On le savait déjà, la mise en place d'une taxe, censée compenser, pour certains commerçants, leur utilisation du domaine public, ne plaît pas du tout à l'opposition municipale. Christophe Béchu n'y siège plus, rappelons-le, mais c'est tout comme. "On a pris un arrêté municipal que le tribunal administratif a annulé, trois jours après, à Avignon ! Une ineptie ! Cette erreur comme les autres est à mettre au débit de celui qui dirige la ville depuis six mois..."

Avec Frédéric Béatse, "pas une seule réunion"
Rocade sud, télévision locale, Technicolor... Nombreux sont les dossiers qui, pour Christophe Béchu, ont montré ces derniers mois l'absence de volonté de concertation de la majorité à la ville. Et de rappeler des relations de travail plus facile avec Jean-Claude Antonini, le prédécesseur de Frédéric Béatse. Concrètement ? "On s'est vu (avec le nouveau maire, ndlr) une petite demi-heure en août pour parler du projet de télé locale. Nous devrions avoir une première réunion de travail en octobre."









1.Posté par Bernard le 12/09/2012 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une petite demi-heure c'est déjà beaucoup trop de temps passé pour un projet de télévision locale qui n'a aucun intérêt. Il y a bien mieux a faire avec l'argent des contribuables qui viennent de recevoir les impôts locaux avec + 15% d'augmentation pour le département....

2.Posté par Bernard le 14/09/2012 06:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Par exemple ajoutez au budget qui vient d'être décidé par l'agglomération pour lutter contre le chômage (150 millions en 5 ans pour créer 2000 emplois pas an) celui envisagé pour le projet de télévision permettrait de créer quelques dizaines d'emploi supplémentaires chaque année.
Ceux qui resteront chômeurs si le projet de télévision voit le jour apprécieront !















Angers Mag