Cinémas d’Afrique : le palmarès


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le Jeudi 21 Avril 2011 à 09:48


Le Festival Cinémas d’Afrique, dont la treizième édition s’est déroulée du 12 au 17 Avril s’est terminée samedi dernier dans une ambiance festive, comme il avait démarré, grâce au groupe congolais Punta Negra. Les prix ont été décernés au cours de cette soirée de clôture, au Centre de Congrès d’Angers.



Les organisateurs et les réalisateurs présents au festival
Les organisateurs et les réalisateurs présents au festival
la rédaction vous conseille
Ce que l’on retiendra de cette treizième édition du festival Cinémas d’Afrique, c’est l’ambiance particulièrement chaleureuse qui y règne et la qualité des échanges avec des africains venus parler d’un continent qui peu à peu se libèrent du joug de ses dictateurs. C’est donc sur une note d’optimisme que s’est terminée cette édition.

Avant de remettre les prix, les organisateurs ont tenu à remercier la centaine de bénévoles, véritables petites mains, toujours actives, sans qui ce festival ne pourrait pas avoir lieu. Ils ont aussi souligné l’implication des réalisateurs africains, accueillants, proche du public, toujours disponibles pour apporter un éclairage sur un continent qui mérite que l’on s’y intéresse autrement que pour ses richesses. Les réalisateurs ont donné une belle leçon d’humilité, et ça nous ne l’oublierons pas de sitôt.

Deux catégories de prix ont été décernées :

Le public a attribué le prix du court métrage au film « Tiraillement » de Najwa Slama, un digne représentant de ce que d’aucuns appellent désormais la « nouvelle » Tunisie.

Le prix du film documentaire a été décerné à Koukan Kourcia, « Le cri de la tourterelle » de Sani Elhadji Magori, du Niger.

Le prix du long-métrage a été attribué à « Teza » de Haïlé Gerima, d’Ethiopie.

Le jury jeune a également attribué le prix du meilleur court métrage à « Tiraillement » de Najwa Slama, un film salué pour la qualité de son propos par rapport aux relations homme-femme en Tunisie. Le prix du long métrage a été décerné au film « Le poids du serment « de Kollo Daniel Sanou, du Burkina Faso, film qui porte un regard percutant sur l'histoire de l'Afrique de l'ouest, prise entre religion traditionnelle, religion révélée et secte.

A noter que le festival Cinémas d'Afrique, organisé par l’association Cinémas et Cultures d’Afrique se tient tous les deux ans à Angers, au printemps. Il présente une sélection de films inédits de tout le continent africain. Pour chaque film un représentant est invité, afin de pouvoir échanger directement avec le public. Ces échanges qui ont permis au angevins de découvrir une autre Afrique … depuis l’Afrique.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag