Cirque, l'école de la Carrière a trouvé son équilibre


Rédigé par - Angers, le Samedi 30 Mai 2015 à 08:11


Affranchie de la compagnie Jo Bithume, avant que celle-ci ne périclite, l'école des arts du cirque de la Carrière ne désemplit pas et fourmille de projets. Une vitalité qui s'exprimera du 1er au 6 juin sur le site de la Paperie lors d'une semaine d'animations artistiques.



Cirque, l'école de la Carrière a trouvé son équilibre
la rédaction vous conseille
Même sans Jo Bithume, la vie continue à la Paperie. Khalid Lammini, le directeur de l'école des arts de cirque La Carrière, est bien placé pour le savoir : impossible de dissocier l'histoire de la réhabilitation culturelle de la friche de la Paperie au nord-est d'Angers, de celle de la plus célèbre des compagnies des arts de rue angevines.

Arrivé en provenance de Cholet au début des années 2000 pour intégrer "Bithume", c'est lui qui a porté en son sein le projet de séparation juridique des activités éducatives de la compagnie, de ses activités de création et production de spectacles. Un mal pour un bien alors que, accaparée par l'organisation des Accroche-Coeurs, Jo Bithume devait affronter parallèlement de réelles difficultés artistiques et structurelles.

La séparation définitive des deux entités s'est formalisée en 2010. "J'ai été le seul transféré et nous sommes aujourd'hui huit salariés pour un taux d'activité qui a doublé depuis l'époque Bithume" se réjouit Khalid Lammini. En 2014, l'école de la Carrière a accueilli 3000 personnes "de 3 ans jusqu'à pas d'âge" dans le cadre de cours réguliers (350 élèves), de stages (700 stagiaires) et de projets qui drainent les deux-tiers restant de ses élèves dans le cadre de partenariats avec les mondes scolaires, sociaux-médicaux ou cultureles. Une fréquentation en constante progression qui ne tient pas qu'à l'autonomie de la structure.

Khalid Lammini, le directeur de l'école des arts du cirque La Carrière. name="a_m_legende12178036">OKAnnuler
Khalid Lammini, le directeur de l'école des arts du cirque La Carrière. name="a_m_legende12178036">OKAnnuler
"Nous avons mis les questions de qualité et de sécurité à un même niveau, en choisissant par exemple de n'accueillir que 12 enfants maximum par intervenant. Je pense que cette exigence est bien passé aujourd'hui et que le bouche à oreille a favorisé le rayonnement de l'école" analyse Khalid Lammini.

Rançon de ce succès, l'activité de l'école a permis aussi d'accentuer son autonomie financière (85%) et de nourrir ses projets. L'aménagement, avec le soutien de la Ville d'Angers, d'un nouveau grand portique dans l'ancien hangar de création de Jo Bithume en témoigne. Il offrira de nouvelles possibilités d'accueil et d'innovation pédagogique à La Carrière qui bénéficie par ailleurs d'un loyer à tarif préférentiel et de la prise en charge par la ville de 80% du coût des fluides (électricité, eau...).

Six jours pour découvir le cirque et le travail de La Carrière

Pour présenter ses activités au public et partager une année de formation avec les parents et proches de ses élèves, l'école de la Carrière organise du 1er au 6 juin une semaine d'animations et spectacles gratuits sur le site de la Paperie sur le thème "Promenons nous dans les...". "Ce n'est pas un festival. C'est un temps, très décontracté, pour présenter des ébauches de travail, des installations et des petites formes de spectacles professionnels dans le cadre d'un dialogue avec la nature et l'environnement" résume Khalid Lammini.

L'événement se déroulera donc le site même de l’école de cirque et de la Paperie à partir de 18h dans deux espaces scénographiés avec des végétaux et des installations plastiques. Pas pour reproduire des oeuvres de Land art "mais bien de s’inspirer de ce courant artistique éclectique et de prendre le sens large de Land (paysage, pays mais aussi terre, sol ou encore atterrir, débarquer quelque part) et de créer un parcours végétal insolite dans les lieux".

Plusieurs artistes professionnels interviendront entre les présentations de travaux d'élèves : la Compagnie Isaurel avec Aurélien Chaillou (Equilibre sur branchage), le Collectif Protocole avec Johan Swartvagher pour un solo jonglé « Inspiré du monument », la Compagnie A sens unique (jeux icariens, acrobatie, …),  Edouard Doumbia (danse acrobatie), Fabrisse Boundzanga (acrobatie et fil)... Et des plasticiens ont été conviés aussi à la fête : Jean-Jacques Pigeon (sculptures), les Ubinam Atelier de paysage (espace d’expérimentation en acrobatie) ou encore le Collectif FredandCo et l’installation des Cielestines, (grands luminaires).

Horaires et détails des animations au programme sur www.artsducirque-lacarriere.fr

 




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20







cookieassistant.com