Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Jeudi 2 Octobre 2014







Cité éducative Nelson Mandela : un lieu d’épanouissement pour les enfants


Rédigé par - Le 01/10/2012 - 11:22 / modifié le 01/10/2012 - 13:31


De prime abord la cité éducative Nelson Mandela à Angers, installée au milieu d’une immense zone qui attend ses prochaines constructions, a l’allure d’un centre carcéral. Sans doute une allusion au « fort de Johannesburg » où celui qui lui a donné son nom, fut enfermé pendant 27 ans. Mais derrière les grilles métalliques et les murs de briques grises, les enfants ont tout pour apprendre et se cultiver.



L'entrée principale de la cité éducative Nelson Mandela sur les hauts de Saint Aubin
L'entrée principale de la cité éducative Nelson Mandela sur les hauts de Saint Aubin
Que l’on ne s’y méprenne pas, la cité éducative Nelson Mandela, inaugurée vendredi dernier en grandes pompes par le Maire d’Angers, Frédéric Béatse et son prédécesseur, Jean Claude Antonini, un mois après la rentrée scolaire, n’est pas une prison pour jeunes délinquants, même si de l’extérieur elle en a un peu l’allure.

Le nom du plus célèbre défenseur des droits de l’homme ayant été choisi avant la construction de l’établissement, il a semble-t-il inspiré son concepteur. Et le rapprochement est accentué par le fait que cet ensemble si moderne soit-il est construit dans une zone encore vide, ou presque, de toutes constructions : le quartier des Hauts de Saint-Aubin au nord d’Angers.

« Avec ses grilles et ses portes métalliques, c’est vrai que ça ressemble un peu à une prison, mais à l’intérieur je vous assure ça n’a rien d’une prison. Dans tous les cas, nos enfants sont bien protégés et les enseignants n’ont rien de gardiens, bien au contraire », affirmait une maman qui venait récupérer sa progéniture.

Ecarté ce détail qui disparaitra lorsque les ensembles immobiliers attendus dans ce qui sera le plus grand quartier d’Angers seront construits, la cité éducative, dont les bâtiments sont labellisés basse consommation, a ouvert à la rentrée dernière quatre classes maternelles et autant de primaires. Sur une surface utile totale de 3534 m2. Elle héberge aussi un accueil de loisirs, une crèche de trente places et une bibliothèque, formatnnt ainsi un espace entièrement dédié à l’éducation et à la culture des enfants qui résident ou résideront sur le plateau Mayenne - Capucins.

Un concept de cité éducative déjà expérimenté à Angers

Les portraits des enfants qui fréquentent l'école, exposés sur les grilles de chantier.
Les portraits des enfants qui fréquentent l'école, exposés sur les grilles de chantier.
« C’est un ensemble dédié à la réussite scolaire et à l’épanouissement des enfants », a rappelé le Maire d’Angers, lors de sa visite. « Cette nouvelle cité éducative est porteuse d’un projet pédagogique harmonieux pour tous les âges de l’enfance, ouvert sur le quartier ».

Actuellement 220 élèves fréquentent les 8 classes de l’école. A terme, lorsque le quartier sera entièrement construit, l’école comprendra 15 classes (6 maternelles et 9 primaires). Quant à la crèche, elle accueille depuis la mi-septembre douze bambins, entourés par les sept auxiliaires de puériculture et la directrice Virginie Bazin.

Le point fort de ce nouveau centre éducatif, qui vient de trouver quelques couleurs avec l’ajout de panneaux sur les parties grillagées, c’est l’apport technologique de la bibliothèque, ouverte depuis le 15 septembre. Les enseignants qui disposent d’un accès privilégié, une fois par semaine pourront ainsi familiariser les bambins aux outils numériques et aux écrans.

Pour l’instant, la cité éducative paraît bien seule au milieu de cet îlot qui n’attend plus que ses constructions et ses habitants. Mais la ville d’Angers qui a déjà expérimenté ce concept de « Cité éducative », dans le quartier du Grand-Pigeon avec la Cité Annie Fratellini, se veut rassurante : « cet ensemble, situé à proximité du tramway, représente aujourd’hui la première pierre d’un nouveau quartier où de nombreux services vont voir le jour pour bâtir un nouvel espace de vie. Restera à ses habitants à l’animer et à se l’approprier ».

Ce fut déjà le cas samedi où une fête était donnée pour les premiers habitants. Les enfants y ont largement contribué en affichant leur portrait sur les grilles qui entourent les terrains vagues avoisinants.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur












Angers Mag













Instagram


A PROPOS