"Climat, urbanisme, habitants : pourquoi la ligne B du tram ne peut attendre"

#TRIBUNE du LUNDI


Rédigé par Florence DENIER-PASQUIER, vice présidente Sauvegarde de l’Anjou, secrétaire nationale de France Nature Environnement - Angers, le 08/02/2016 - 06:55 / modifié le 08/02/2016 - 02:32


"Pour le climat, la cohérence de la politique d’urbanisme et les habitants, la deuxième ligne de tramway ne doit pas être repoussée" : c'est la conviction profonde de Florence Denier-Pasquier, vice-présidente de la Sauvegarde de l’Anjou et secrétaire nationale de France Nature Environnement, qui revient sur l'orientation prise par la Commission permanente de la Communauté urbaine de repousser le début de travaux de la ligne B du tram à 2019. C'est [La Tribune du Lundi], avec des éléments d'analyse destinés aux Angevins, mais également aux élus communautaires qui auront à se prononcer sur ce choix, le 15 février prochain.



"Climat, urbanisme, habitants : pourquoi la ligne B du tram ne peut attendre"
la rédaction vous conseille
L’annonce du report de la deuxième ligne de tramway pour 2022 est pour le moins surprenante, à peine plus d’un mois après l’arrêt du projet de Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUI), voté à l’unanimité par le conseil communautaire d’Angers Loire Métropole, le 14 décembre 2015.

Ce dernier souligne l’enjeu climat de nos transports, puisque sur le territoire de la métropole, 50% des émissions de gaz à effet de serre sont produites par le secteur des transports de personnes et des marchandises. L’objectif, louable et clairement énoncé, du projet de PLUI, est de « réduire le recours à la voiture individuelle » ; et ce scénario repose notamment « sur les potentiels de croissance de la demande sur le réseau de transports en commun avec la mise en service d’une 2e ligne de tramway » comme le soulignait Daniel Dimicoli, vice-président d’ALM chargé de l’urbanisme (voir ici ).

Installer rapidement une deuxième ligne de tram, c’est donner un signal clair pour inciter à modifier ses choix de transport au quotidien, c’est aussi permettre de redéployer les bus et d’améliorer leurs fréquences pour les autres quartiers et communes de l’agglomération. Elle n’est pas le tout d’une politique de déplacements plus durable, qui doit aussi être ambitieuse pour le vélo, la marche à pied, l’offre de stationnement, l’amélioration de l’intermodalité... mais c’est un élément fort et structurant.
Freiner ainsi le tram c’est donc encore reculer la véritable prise en compte de l’enjeu climatique sur notre territoire alors que la COP21 vient de souligner l’urgence de l’action.
"Freiner ainsi le tram c’est donc encore reculer la véritable prise en compte de l’enjeu climatique sur notre territoire alors que la COP21 vient de souligner l’urgence de l’action"

L’argument budgétaire avancé pour reporter les travaux du tramway est pour le moins surprenant, quand nous examinons les gros projets routiers inscrits au même projet de PLUI : alors que le tramway est freiné, les investissements pour les voitures, qui risquent d’être contradictoires avec les objectifs affichés de déplacement, représentent au bas mot plus de 80 millions d’euros.

Deux exemples permettent d’illustrer ce propos. En premier lieu, l’extension de la zone commerciale de Moulin Marcille, outre le nouveau coup porté aux commerces existants notamment du centre-ville, suppose une voirie d’accès dans la zone naturelle sensible du lit majeur de la Loire, laquelle va mécaniquement encourager la diffusion de la circulation automobile dans le tissu urbain dense.

Florence Denier-Pasquier (archives Angers Mag).
Florence Denier-Pasquier (archives Angers Mag).
En deuxième lieu, le choix de la couverture de la voie sur berges, outre la pérennisation pour des décennies d’une autoroute urbaine avec son lot de nuisances sonores et de pollution de l’air, entraîne de nouveaux investissements routiers, comme l’échangeur de desserte de la gare et celui de Haute-chaîne-Roi de Pologne.

S’il n’y a plus de budget pour le tramway, comment peut il y en avoir pour des aménagements routiers qui conduisent, on le sait parfaitement, à encourager encore l’usage de l’automobile ? Enfin, n’écartons pas le risque de perdre aujourd’hui les 25 millions € d’aides d’Etat conquises pour la deuxième ligne de tramway, laquelle a tout de même été lauréate du dernier appel à projet du ministère de l’Ecologie.

En dernier lieu, le tramway doit être une priorité car il est plus économique que la voiture : c’est vrai au regard du plus global – le tramway est reconnu comme le mode le moins coûteux à la personne par km et heure de déplacement, c’est vrai aussi pour les familles et étudiants au budget modeste.

"Pour les besoins de déplacements des étudiants de Belle-Beille, nous invitons tous les élus appelés à voter en conseil communautaire, le 15 février prochain, à utiliser d’ici là les lignes de bus campus aux heures de pointe !"

Il y a un enjeu de solidarité de mieux relier les quartiers de Belle-Beille et Monplaisir à l’agglomération d’Angers par un mode efficace et facteur de rénovation urbaine.  
Pour les besoins de déplacements des étudiants de Belle-Beille, nous invitons tous les élus appelés à voter en conseil communautaire, le 15 février prochain, à utiliser d’ici là les lignes de bus campus aux heures de pointe !
Comment bien accueillir une nouvelle école d’ingénieurs de plus de 500 étudiants dès 2018 dans les conditions de saturation actuelle ?  Alors que la jeune génération est bien plus disposée à se passer de voiture, le réseau de transport en commun comme les aménagements cyclables pour Belle-Beille doivent très rapidement être améliorés.

Le choix d’un report de la deuxième ligne de tramway ne peut être ainsi imposé comme un fait accompli, avant que les véritables cohérences environnementale, économique et sociale soient publiquement débattues, ce qui est le rôle même du PLUI. Nous invitons les élus à plus d’ambition pour le climat, pour un urbanisme durable et pour la vie quotidienne des habitants.








Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

10.Posté par Niète le 24/03/2016 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors que l'Etat adjuge des BTF à taux négatifs, la BCE prête à 0%, l'argument financier pour temporiser (déroger à ses promesses) me parait plus que léger : c'est un MAUVAIS CALCUL. En effet, cette 2nde ligne boosterait la fréquentation des équipements de loisirs et commerciaux vers le centre-ville tout en rendant la flânerie moins rebutante dans les commerces du centre,l'automobile est le cauchemar du flâneur moderne. Le manque à gagner ne sera jamais rattrapé pour les clients qui auront op...

9.Posté par pommier le 16/02/2016 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
b[la critique est facile mais la gauche a eue 37 ans pour faire la seconde ligne alors pourquoi ne l'a t'elle pas fait déjà la première ligne a été une erreur pourquoi Avrillé et pas Beille beille mais BEATSE ET TOMBINI MAUVAIS PERDANT se croient tout permis ils ne sont que la minorité

8.Posté par chris le 10/02/2016 12:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
a fracasse c 'est clair qu'il y a pas assez de voiture en ville et puis la pollution c'est du n'importe quoi à quand des parkings partout et puis les p'tits ziozio ca se bouffe faut tout fracasse surtout les arbres en ville vive la voiture rassure toi tu as le bon maire en ce moment décontracte toi vas respirer l'air pur au pied du château y a une belle rocade.

7.Posté par Fracasse le 09/02/2016 14:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réduire la pollution, améliorer les transports urbains à Angers.
Beaucoup de belles paroles sur ce sujet, trop souvent du n'importe quoi, pollué par une idéologie anti voitures simpliste et infantile.
Angers se présente comme une ville moyenne, les populations actives résident un peu partout avec une forte croissance sur les communes proches, les propositions commerciales se distribuent essentiellement sur des grandes surfaces périphériques, les centres d'activité s'établissent de préférence à ...

6.Posté par chimel49 le 08/02/2016 14:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci Pedro, de la réponse, mais ce qui circule sur un Busway ce sont des Bus et on a un centre de maintenance pour les bus il me semble... à suivre

1 2







Angers Mag















Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01


cookieassistant.com