Cloclo forever !


Rédigé par Option Cinéma Lycée Renoir - Angers, le Dimanche 1 Avril 2012 à 17:07


Le réalisateur Florent Emilio Siri réussit dans ce biopic à recréer avec talent la vie entière de Claude François, de sa naissance à sa mort tragique. Derrière son costume à paillettes et ses fameuses claudettes, il nous fait découvrir un vrai homme à femmes, un business man et un artiste dont la rage de réussir est plus forte que tout. Jérémie Rénier, dont la ressemblance avec Cloclo est troublante, signe une performance exceptionnelle.



Claude François (Jérémie Rénier) et ses fans
Claude François (Jérémie Rénier) et ses fans
la rédaction vous conseille
Après sa jeunesse idyllique à Alexandrie, Claude François monte à Paris pour tenter de réaliser son rêve : devenir une star de la musique. Il commence à trouver le succès au début des années 60 à force de travail et d’obstination, mais c’est grâce à Paul Lederman (Benoît Magimel), son impresario, que sa carrière commence véritablement. Claude François devient une bête de scène, donnant tout ce qu’il peut à chacun de ses concerts pour le plus grand plaisir de ses fans pour la plupart féminines. Côté vie privée, il multiplie les amours dont celui avec France Gall (Joséphine Japy). Plus tard, il trouvera la future mère de ses deux enfants avec laquelle il vivra dans le célèbre moulin communal de Dannemois dans l’Essonne. L’apparition des fameuses Claudettes et ses chansons mythiques dont « Comme d’habitude » qui sera la chanson la plus reprise dans le monde, permettent la consécration de la star. Il devient aussi un business man en reprenant le journal Podium ou encore une agence de mannequin Girls Model. S’apprêtant à embrasser une carrière américaine, il disparaît à l’aube de ses 40 ans tragiquement dans sa salle de bain.

Ce biopic est tout d’abord un film d’une grande qualité réussissant à montrer toutes les facettes de Claude François, même si parfois il n’apparaît pas toujours sympathique.

Aussi, « Cloclo » ne rate aucun pan de l’existence bien remplie de Claude François. Le film réussit à nous plonger complètement dans l’ambiance de folie des concerts de l’artiste grâce à un énorme travail fait sur la bande son et les lumières. De plus, le mélange des images d’archives à celles du film permet de rajouter encore plus de vérité. Le réalisateur réussit à nous transporter dans les années 70 grâce à un grand travail sur les décors et les costumes. Grâce à une grande qualité technique, le réalisateur filme avec fluidité, en réalisant des travellings somptueux et de nombreux plans séquences. Il y a aussi un grand travail de montage grâce notamment aux ralentis faits sur les fans de Claude François courant derrière sa voiture.

« Cloclo » c’est aussi la musique. Ici le réalisateur ne se contente pas de repasser en boucle toutes les chansons de l’artiste, au contraire, chaque musique s’accorde avec ce qui se passe à l’écran. Ainsi la musique raconte le film.

On ne peut évidemment pas oublier la performance incroyable de l’acteur principal Jérémie Rénier qui réussit lui aussi grâce à de longs mois de travail à se fondre totalement dans le corps du chanteur. Il parvient même à changer le ton de sa voix pour se rapprocher le plus possible de celle de Claude François. Quant aux seconds rôles, la ressemblance des autres acteurs avec leur personnage est impressionnante grâce à un grand travail fait sur le maquillage.

Ainsi ce biopic étonnant et touchant ravira les fans de Claude François, mais permettra aussi de faire découvrir aux nouvelles générations un chanteur qui a marqué celle des années 60-70 par son talent mais aussi par sa disparition tragique.

Marion.












Angers Mag