Coco avant Chanel : Coco contre cocottes !


Rédigé par Option Cinéma Lycée Renoir - Angers, le Lundi 1 Juin 2009 à 17:55


« Trop, trop de tout ! » Gabrielle ne sait pas encore ce qu’elle va devenir, mais sait ce qu’elle ne deviendra pas : une cocotte, entretenue par son amant et condamnée à porter corsets et fanfreluches.



Coco avant Chanel : Coco contre cocottes !
la rédaction vous conseille
Elle n’est encore rien, elle chante avec sa sœur dans un cabaret minable et mal fréquenté, quand elle séduit Etienne Balsan, riche éleveur de chevaux dans la région parisienne, qui deviendra son protecteur et amant, et chez qui elle trouve refuge, parmi les cocottes et les fêtards. Il tombe vite amoureux de cette provinciale aux allures de garçonne, et cherche à la garder pour lui, sans se soucier de son désir de travailler et de se vêtir comme elle l’entend.

Seul Boy Capel, son véritable et unique amour, accepte son dégoût pour les plumes, paillettes et autres fanfreluches. Quand il l’emmène à Deauville, Coco, élégante, magnifique, tranche sur les précieuses définitivement ridicules qui l’entourent.

Un seul mot d’ordre : l’élégance. A l’image du personnage, « Coco avant Chanel » est un film débarrassé de tout surplus, de tout ornement superflu. Les sentiments eux-mêmes sont exprimés avec une sorte de retenue, de dignité. Ils ne sont qu’à peine suggérés, esquissés. Les personnages évoluent dans un univers simple, élégant et superbe : l’univers de Coco Chanel, qui inventa une mode avant de l’incarner.

Audrey Tautou, sublime avec ce rôle d’un esprit vorace dans un corps fragile, devient, à la fin du film, la Coco que l’on connaît tous, dans son tailleur et son collier de perles, images de simplicité et d’élégance ultimes, supervisant, avec une indifférence feinte, tous ses modèles défilant devant ses yeux. « Coco avant Chanel » ne fait pas qu’illustrer la vie de la plus grande styliste de mode, elle la réinvente à chaque instant.

Anouk.













Angers Mag