Cœur de pirate encouragée et soutenue par le public angevin


Rédigé par - Angers, le Samedi 10 Mars 2012 à 18:46


Béatrice Martin, alias Cœur de pirate, jeune québécoise de 22 ans, est révélée en 2008 avec son premier album « Cœur de pirate » qui se vend a plus de 600 000 exemplaires de part le monde. Victoire de la chanson originale en 2010 et nommée en 2012 dans la catégorie album de l'année, la petite « blonde » se produisait ce vendredi 9 mars, à la salle Jean-Carmet de Murs-Erigné.



Béatrice Martin, alias Cœur de pirate, petit bout de femme au grand cœur, a fortement ému son public angevin vendredi soir
Béatrice Martin, alias Cœur de pirate, petit bout de femme au grand cœur, a fortement ému son public angevin vendredi soir
la rédaction vous conseille
Après la sortie de son deuxième album « Blonde », fin 2011, Cœur de pirate est actuellement en tournée en Europe, avec ses nouvelles chansons, dans le même esprit que celles du premier album : un mélange de style pop, rock, chanson française. C’est avec bonheur que ses fans l’ont accueillie, dans une salle comble, comptant un public familial, à l’image d’un groupe de copines d’une dizaine d’années venues avec leurs mamans.

Vers 21h30, le morceau « Lève les voiles », interprété sur l’album par une chorale d’enfants, résonne en fond sonore, annonçant l’entrée en scène de l’artiste, dans un jeu de lumière douce et rayonnant. Débutant au micro par une chanson de son dernier album « Verseau », Béatrice Martin s’installe au piano dès le deuxième morceau et enchaîne ainsi les chansons, alternant anciennes et nouvelles : « Ava », « Loin d’ici », « Le long du large », « Pour un infidèle », « Les amours dévouées », « Danse et danse ».

Malheureusement, malgré une volonté de fer, une joie de vivre constante et sincère en début de soirée, sa voix lui joue des tours. « J’ai vraiment de la misère à chanter. Ce n’est pas facile et ça me fait beaucoup de peine ! », explique-t-elle, avec son accent québécois. Dépassée par l’émotion, mais soutenue par son public, elle tente de poursuivre, en restant au piano : « Place de la République », « C’était salement romantique ».

Visiblement déçue et fortement peinée de ne pouvoir satisfaire ses fans en menant son concert à son terme, Cœur de pirate verse des larmes et reçoit des encouragements spontanés des spectateurs : « Courage on t’aime ! », à qui elle répond, touchée, « OK, moi aussi je vous aime ! ». Elle demande alors au public de chanter, elle accompagne au piano : « Francis », « Comme des enfants ». Ce morceau marque la fin prématurée du concert, qui s’achève sur la sortie de scène de l’artiste, sous une nuée d’applaudissements.

Après quelques instants de flottement, ses musiciens apparaissent sur scène. « Béatrice est vraiment malade ce soir, donc le concert est terminé. On vous remercie d’être venu si nombreux. On essayera de revenir dès qu’on pourra dans votre belle région ». Malgré la déception, l’annonce est reçue avec calme et une nouvelle salve d’applaudissements.

En sortant de la salle, les fans s’expriment. « On est triste pour elle parce qu’elle avait de la peine de ne pas pouvoir continuer à chanter. Alors on a chanté et applaudi très fort pour lui donner du courage ! », annoncent en chœur Barbara, Eve, Emma, Eva et Jade, 11 ans, fans depuis 2008. « C’était touchant et ça a donné un côté plus intimiste au concert », poursuit une des mamans qui les accompagnaient.

Le concert prévu ce samedi soir à Brest est également annulé.










1.Posté par barbara le 13/03/2012 20:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai adoré le concert , domage que Béatrice Martin est partie à la fin.
C'était mon premier concert pour moi c'était bien.
j'aimerais qu'elle revienne à Murs-Erigné.

barbara 11 ans

2.Posté par flov le 19/03/2012 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi aussi j'y étais.
Des concerts comme ça, on n'en voit jamais.
Elle nous a parlé comme à des proches, la tête posée sur nos épaules.
Elle n'allait pas bien, coeur et corps confondus.
On a chanté avec elle,
On a pleuré avec elle,
C'était rare








Angers Mag