Cointreau : une marque angevine à (re)découvrir dans un musée rénové


Rédigé par - Angers, le 30/05/2014 - 10:46 / modifié le 02/06/2014 - 11:37


Marque emblématique d’Angers, Cointreau dont la bouteille à la forme caractéristique trône depuis plus d'un siècle sur les étagères des bars du monde entier, a réouvert au printemps son musée et sa vitrine, le « Carré Cointreau », après une rénovation hivernale. L’occasion de revenir sur cette entreprise qui fait désormais partie du patrimoine angevin.



Les alambics d'où l'on extrait la fameuse liqueur à base d'orange (photo Cointreau)
Les alambics d'où l'on extrait la fameuse liqueur à base d'orange (photo Cointreau)
la rédaction vous conseille
Elle en a fait chavirer des cœurs de mamies cette petite douceur que l’on s’offrait il y a plus d’un siècle à Angers. C’est en 1849, rue Saint-Aubin, au cœur d’Angers que les frères Adolphe et Édouard-Jean Cointreau se lancent dans la fabrication d’un alcool de cerise très populaire : le guignolet. Mais c’est en 1857 que l’entreprise, alors installée sur les bords de la Maine, dans les locaux de l’actuel siège départemental du Crédit Mutuel, se positionnera définitivement sur le marché des spiritueux. Les deux frères mettent sur le marché une liqueur « triple sec » à base d'écorces d’orange amère et douce, embouteillée dans un flacon à la forme brevetée qui n’a pas changé depuis un siècle et demi.

D’emblée, la liqueur angevine, dont le secret de fabrication est jalousement gardé, connaît un succès fulgurant. On se l’arrache sur les bonnes tables. Profitant d’une publicité exceptionnelle pour l’époque, réalisée par un opérateur des frères Lumières, la petite bouteille orange traverse l’Atlantique. Une marque est née qui fera connaître Angers sur l’ensemble de la planète, des bars branchés de Manhattan, à la City de Londres, jusque dans des hôtels perdus en pleine savane africaine.

Trop à l’étroit sur les bords de Maine, la distillerie déménage à Saint Barthélémy d’Anjou en 1969, le spectaculaire déplacement des vingt énormes cuves de distillation en cuivre faisant la une des gazettes locales de l’époque. 20 ans plus tard Cointreau, l’entreprise alors dirigée par Pierre, le petit-fils d’Édouard, fusionne avec la marque de cognac Rémy Martin pour donner naissance à la société Rémy Cointreau. Pierre Cointreau disparait en 2011 , à l'age de 90 ans.

Le Carré Cointreau, une vitrine de marque

Le Carré Cointreau où son accueillis visiteurs et professionnels (photo Cointreau)
Le Carré Cointreau où son accueillis visiteurs et professionnels (photo Cointreau)
En 1999, pour ses 150 ans l’entreprise inaugure le « Carré Cointreau » et un musée qui permettent chaque année à des hordes de touristes venus du monde entier de visiter la distillerie et apprendre à réaliser des cocktails élaborés par les plus grands barmen. Ouvert toute l'année aux visiteurs cet espace a fait l'objet d'une rénovation au cours de l'hiver dernier. Mise en couleurs, nouveaux objets, cocktails et scénographies attendent désormais tous ceux qui s'intéressent à cette marque de spiritueux.

« Le Carré Cointreau c’est avant tout une vitrine de la marque, qui permet de mieux pénétrer l’univers Cointreau », explique Corine Lava, Responsable Communication. « Nous organisons les visites du site, mais nous accueillons aussi les professionnels qui viennent se former à la fabrication et aux rituels autour des cocktails dans le cadre d’une véritable académie ».

Avec près de 15 millions de bouteilles vendues dont 90 % à l’export la marque qui délivre une image de luxe et de raffinement, contrainte par la loi qui encadre la promotion des alcools et spiritueux, notamment en France, se tourne aussi vers une clientèle plus jeune. « Le Cointreau est considéré comme un produit confidentiel, consommé par une clientèle plutôt féminine, élégante et âgée. Nous formons aussi les jeunes adultes à la conception de cocktails à base de Cointreau et autres produits de la marque ». Pour l’entreprise la démarche se veut surtout qualitative, le but n’étant pas de pousser à la consommation mais plutôt d’apprendre à mieux consommer.

A cette démarche s’ajoutent de véritables produits touristiques et culturels conçus en partenariat avec l’Office de Tourisme Loire Angers, qui permettent de partir sur les pas de la famille Cointreau, du centre-ville d’Angers jusqu’à la distillerie de Saint Barthélémy. « C’est un produit original qui fait désormais partie du patrimoine d’Angers », souligne Corinne Lava.

Pour en savoir plus sur le Carré Cointreau et préparer une visite : www.carre-cointreau.fr

Ce qu'en pensent les visiteurs sur TripAdvisor




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par peaudorange le 30/05/2014 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certains sites industriels, considèrent que la venue de visiteurs contribue à la promotion de leurs produits.
La Source VOLVIC en Auvergne par exemple, ouvre gratuitement son espace d'information/exposition avec film tout en laissant le visiteur accéder à son bar à eaux pour gouter à volonté tout les produits fabriqués par VOLVIC.

Étant donné le prix du COINTREAU (et les dégâts occasionnés par une dégustation à volonté !!!), on n'en demande pas tant, mais COINTREAU serait bien inspiré de faire ...

2.Posté par Corinne le 03/06/2014 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La visite du Carré Cointreau qui dure 2 heures et se termine par un atelier cokctail coûte effectivement le prix d'une place de cinéma et il se peut que cela soit prohibitif pour une famille complète. Toutefois, l'année est rythmée de "portes ouvertes" où la gratuité est assurée. C'était encore le cas le 17 mai dernier où les visiteurs ont pu apprécier une visite guidée et s'intier à la préparation de cocktails avec un barman expérimenté. Tout au long de l'année, l'accueil prodigué aux angenv...

3.Posté par Marc le 18/07/2014 06:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'espace d'accueil est très agréable, la visite est vraiment intéressante. Pour y être venu à plusieurs reprises avec de la famille en viste à Angers, chaque guide présente l'entreprise avec sa sensibilité. C'est toujours un moment fort apprécié.








Angers Mag















Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06


cookieassistant.com