Commentaires : attention à ce que vous postez


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 22/12/2012 - 11:04 / modifié le 22/12/2012 - 11:04


Géré désormais par une société de presse, la SARL « Ouest eMedia Presse », le site d’information Angers Mag se devait de revoir sa politique éditoriale et veiller à ce que ses publications ne soient pas en opposition avec les textes qui encadrent la presse, notamment sur Internet. Principalement visés, les commentaires, dont certains propos sont parfois à la limite de l’injure publique ou de la diffamation.



Commentaires : attention à ce que vous postez
Qu’on se le dise, la rédaction d’Angers Mag, n’a pas décidé de mettre en place un comité de censure. En France la liberté d'opinion et d'expression est un principe fondamental que nous, journalistes, sommes les premiers à défendre. Mais pour autant, il ne s'agit pas de faire de notre journal, où chacun peut s'exprimer et débattre sur les sujets de société, une tribune permettant à des personnes mal intentionnées d'entretenir la calomnie ou la diffamation et encore moins d'inciter à la haine ou au meurtre.

En sa qualité d’éditeur, c’est désormais la société Ouest eMedia Presse, et notamment son directeur de publication qui porte la responsabilité des contenus, qu’ils soient rédigés par les journalistes et chroniqueurs de la rédaction ou proposés par les internautes qui commentent les articles de presse.

Si la loi du 29 juillet 1881 définit clairement les libertés et responsabilités de la presse française, imposant ainsi un cadre légal à toute publication, de même pour celle du 29 juillet 1982 sur la communication audiovisuelle, une autre loi celle du 21 juin 2004, dite loi pour la confiance dans l’économie numérique (LCEN), impose des règles en matière de droit et de vie privée sur Internet et notamment pour les éditeurs de sites web.

En clair, toute personne qui s’estime lésée par un contenu diffusé sur Internet peut soit faire condamner l’éditeur du site, soit contraindre l’hébergeur à bloquer l’accès au contenu litigieux.

Dans tous les cas de figure, ce sont les tribunaux saisis qui indiqueront si en publiant un contenu illicite, l’éditeur a commis un délit de presse, un acte de contrefaçon, de concurrence déloyale ou tout autre acte susceptible d’engager sa responsabilité. L’affaire n’est pas simple d’autant que s’est ajoutée à toutes ces lois, celle du 12 juin 2009 dite loi HADOPI, laquelle prend en compte les dispositions concernant les forums de discussion sur Internet. Les commentaires qui ouvrent un débat sur un sujet de presse entrent dans ce champ d’application.


« Pas question de supprimer les commentaires, mais d’éviter les dérapages »

L’article 93-3 §5 de la loi sur la communication audiovisuelle du 29 juillet 1982, modifiée par l’article 27 de la loi HADOPI, précise que :

« Lorsque l'infraction résulte du contenu d'un message adressé par un internaute à un service de communication au public en ligne et mis par ce service à la disposition du public dans un espace de contributions personnelles identifié comme tel, le directeur ou le codirecteur de publication ne peut pas voir sa responsabilité pénale engagée comme auteur principal s'il est établi qu'il n'avait pas effectivement connaissance du message avant sa mise en ligne ou si, dès le moment où il en a eu connaissance, il a agi promptement pour retirer ce message ».

Pour ce qui concerne le site web d’Angers, un message clair, précisant le contexte des lois précitées, a été adossé au formulaire de saisie des commentaires. Ces commentaires ne seront plus soumis à l’appréciation de l’administrateur du site avant publication, mais analysés par la rédaction à postériori. Ceux qui sont contraires aux textes ou faisant l’objet d’une demande expresse de retrait par une personne lésée, seront tout simplement modérés, c'est-à-dire conservés avec leur adresse IP, mais invisibles pour le public.

Pour Yannick Sourisseau, désormais directeur de la publication, « il n’est pas question de supprimer les commentaires, mais d’éviter le dérapage. A ce jour, malgré leur augmentation, rares sont ceux qui appellent à modération, la plupart sont plutôt pertinents et contribuent au débat citoyen qui s’instaure entre les internautes à la suite de la publication d’un article ».

Sont susceptibles de modération les commentaires contenant des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées. Ceux qui incitent aux crimes et aux délits punis par la législation française, les contestations de crimes contre l’humanité, les offenses envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers, ceux qui font état de fausses nouvelles ou qui font l’objet de discrimination raciale ou sexiste.








1.Posté par Evenstood le 26/12/2012 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En espérant que cette nouvelle politique ne changera en rien le contenu de votre journal qu'il soit en ligne ou sur papier, à savoir être à ce jour le seul magazine d'info angevin à relater les vraies choses et à parler sans langue de bois sur des sujets sensibles liés à l'agglo.

En espérant aussi que vous garderez cette étiquette de liberté qui trône au dessus d'Angers Mag et ne pas vous laisser influencer par la Mairie actuelle, ni même ses prétendants...

Bonne continuation à Angers Mag Info !

2.Posté par Yannick Sourisseau le 26/12/2012 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour et merci pour ce commentaire qui nous encourage à continuer notre démarche d'information indépendante. Je vous rassure cette décision ne changera pas le contenu de nos publications et les rapports que nous avons avec les institutions locales. Nous prenons seulement les garde-fous légaux qui nous permettrons de ne pas être inquiétés par quiconque utiliserait les commentaires pour chercher à nous nuire. Comme tout le monde nous sommes nés libres et égaux en droit et nous entendons bien ...

3.Posté par Anthony le 29/12/2012 14:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bel esprit de liberté en tout cas que votre site Angers Mag Info qui comme il a été dit plus haut offre une tribune libre parce-qu'indépendante, à l'écart des sujets lisses et consensuels de la presse Municipale qui pour mieux se rassurer manie la langue de bois et la brosse à reluire comme personne.

Alors certes, le nouveau Maire Frederic Béatse semble amorcer un changement notable avec son prédécesseur notamment dans ça façon de communiquer, l'homme simple et l'acteur social qu'il-est ne tri...








Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com