Communauté urbaine, maisons de quartiers et végétalisation : le conseil municipal comme si vous y étiez !


Rédigé par - Angers, le 20/07/2015 - 14:14 / modifié le 15/10/2015 - 08:16


Si le "cas" Terra Botanica a cristallisé les attentions vendredi soir, lors du dernier conseil municipal angevin d'avant vacances, d'autres items ont été discutés, qui influeront d'une manière ou d'une autre sur l'avenir de la collectivité.



Esquisses non soumises à la concertation représentant ce à quoi pourrait ressembler l'avenue Jeanne d'Arc, dont les travaux débuteront à l'aube de 2016.
Esquisses non soumises à la concertation représentant ce à quoi pourrait ressembler l'avenue Jeanne d'Arc, dont les travaux débuteront à l'aube de 2016.
la rédaction vous conseille
Oui à la Communauté urbaine
 
Les élus de la Ville d’Angers ont voté vendredi soir favorablement à la transformation de l’agglo d’Angers en une Communauté urbaine, à compter du 1er janvier 2016.

Un vote unanime (moins la voix du conseiller communiste Alain Pagano) qui accepte les transferts et modifications de compétences inhérents à cette opération, en même temps qu’elle valide ce choix du point de vue communautaire. La ville d’Angers est la 32e des 33 communes de l’agglo à se prononcer sur le sujet –Soulaire-et-Bourg le fera lundi soir- : pour l’heure, plus de 91 % des votes des conseillers y ont été favorables, seuls les élus de la gauche de la gauche trélazéenne s’y opposant.

La transformation en Communauté urbaine devrait permettre à la collectivité de toucher une dotation globale de fonctionnement de l’ordre de 3,8 M€, qui « minorera les effets des baisses de dotation de l’Etat à l’agglomération (-800 000 € en 2015) et à la Ville d’Angers (-1,6 M€ en 2015) », explique Christophe Béchu.

Concrètement, la Communauté urbaine reprendra, plus quelques autres, les compétences exercées actuellement par l’agglo d’Angers : un socle minimum nécessaire à la transformation. Charge ensuite aux conseiller communautaires de définir, avant 2018, les perspectives pour les sujets à intérêt communautaire : quid par exemple des équipements comme l’Aréna Loire ? Quittera-t-il le giron trélazéen pour rejoindre le sein de la collectivité ?

Si la communauté urbaine exercera les compétences de voirie, aucun transfert de personnel n’est pour autant envisagé.

Le centre Jean-Vilar "municipalisé"
 
Les conventions pluriannuelles d’objectifs des maisons de quartiers d’Angers arrivent à échéance à la fin de l’année 2015. Un nouvel appel à projet a donc été lancé, qui concernent 9 des 11 maisons de quartiers angevines. Deux manquent à l’appel : les Hauts de Saint-Aubin, et le centre Jean-Vilar, à la Roseraie. Pour la première citée –actuellement gérée par l’association d’éducation populaire Léo-Lagrange, une délégation de service public devrait être renouvelée, pour une durée de trois ans. Pour Jean-Vilar en revanche, la municipalité a décidé de mettre fin à la gestion en DSP (elle aussi gérée par Léo-Lagrange), pour animer la maison de quartier de La Roseraie en régie municipale.
Pour rappel, la Ville d’Angers consacre chaque année plus de 10 M€ aux Maisons de quartiers.

Un autre Bout du Monde à Angers
 
Promesse municipale du candidat Béchu, la végétalisation du cœur de ville, de l’avenue Jeanne d’Arc à la Promenade du Bout du Monde, près du château, entrera dans une phase très active dès le début de l’année 2016. Le marché de maîtrise d’œuvre opérationnelle a été attribué il y a quelques jours au groupement composé par les Lyonnais d’Ilex Paysages, les Nantais d’Enet/Dolowy, ainsi qu’Osmose et Metalobil. Avec une « originalité », souligne Christophe Béchu : « les étudiants d’Agrocampus figurent dans ce groupement. L’idée générale, c’est de faire du bout de la promenade Jeanne d’Arc un autre Bout du monde », explique-t-il en substance. La totalité de l’opération est chiffrée à 5 M€. La première tranche, estimée à 2M€, débutera en janvier 2016, par l’avenue Jeanne d’Arc.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20



cookieassistant.com