Conseil de Développement : 10 ans de démocratie participative


Rédigé par M. ROULLIER et A. CORLAY - Angers, le 18/10/2011 - 10:06 / modifié le 18/10/2011 - 13:57


Créé en 2002 suite à la loi d’orientation pour l’aménagement et le développement durable du territoire (Loi Voynet), le Conseil de développement de la région d’Angers mène ses réflexions depuis 2003 sur le Pays Loire Angers. Cette instance composée exclusivement de membres de la société civile fêtait hier son dixième anniversaire.



L'échange entre les citoyens et les élus, principe de base du conseil de développement
L'échange entre les citoyens et les élus, principe de base du conseil de développement
la rédaction vous conseille
Le conseil est composé de 110 personnes investies dans la vie locale et de « personnes qualifiées » dans un domaine précis, tels que l’environnement, le secteur social, le sport, etc… Aucun élu ne peut siéger dans le conseil. Il a pour but d’émettre des avis et préconisations sur des projets à la demande des élus locaux ou de mener des réflexions sur des sujets choisis par le conseil lui-même. Il agit sur la communauté d’agglomération d’Angers et les communautés de communes du Loir, de la Vallée Loire Authion et de Loire Aubance, ce qui représente plus de 310 000 habitants répartis sur 66 communes.

A l’occasion des 10 ans de création du conseil, une réflexion a été mise en place hier au Centre des Congrès, elle était animée par un journaliste d'origine angevine Olivier SAMAIN, rédacteur en chef adjoint d’Europe 1.
Après une introduction de Louis-Marie RIVIERE, président du conseil depuis 2009, et de Jean-Claude ANTONINI, président d’Angers Loire Métropole, un bilan de la décennie passée a été dressé.

Le projet de tramway, l’aménagement du territoire ou encore l’idée de promouvoir l’identité de la région angevine font partie des travaux les plus connus qui ont pu être débattus à l’intérieur de ce conseil.

Ensuite, la réflexion a pris pour cible l’avenir du conseil de développement et plus largement quelle devait être la place du citoyen dans les décisions publiques de demain.

Absente à cette rencontre, c’est par l’intermédiaire d’une vidéo interview projetée aux participants que Dominique VOYNET, auteure de la loi de 1999 permettant la création des Conseils de développement en 1999 a pu s’exprimer. Celle-ci se réjouit d'avoir crée une concertation en plus des consultations obligatoires nécessaire à l'élaboration d'un projet pour la communauté.

Une table ronde fut ensuite organisée avec des élus locaux (Jacques AUXIETTE, Christophe BECHU et Daniel RAOUL) ainsi que des témoins spécialisés dans le domaine des communautés citoyennes (Daniel DELAVEAU, président de l’Assemblée des Communautés de France; Patrick PEUGEOT, ancien président du conseil de développement de la Lille-Métropole et Jo SPIEGEL, président délégué de Mulhouse Alsace Agglomération).


Le conseil a besoin de femmes, de jeunes, de personnes en difficulté...

Conseil de Développement : 10 ans de démocratie participative
Les idées de J.SPIEGEL, lequel a introduit le débat, sont claires, « la démocratie participative ne peut se résumer à un bulletin de vote tous les cinq ou six ans », il veut créer une interaction concrète dans sa région et « combler le fossé »entre les élus et la population : « un citoyen ne peut plus être juste le critique des décisions politiques d'élus ».

Une idée comprise par J.AUXIETTE qui s'est inquiété de la durée de ses concertations citoyennes : « la mise en place administrative est déjà lourde et longue et, le temps de la réflexion ne doit pas bloquer des projets importants pour la communauté tels que la construction d'un lycée », propos réfutés par C.BECHU : « est-ce qu'il ne faut pas perdre du temps pour en gagner ensuite ? » suivi par D.DELAVEAU : « il faut intégrer le temps de la concertation dans le cahier des charges du projet avant de prendre une décision politique définitive qui pourrait ne pas susciter l'intérêt général des concitoyens »

Le Conseil de développement, par le biais de son président Louis-Marie RIVIERE (photo ci-contre) a assuré « que le conseil ne pourrait fonctionner sans la confiance des élus et sans une totale loyauté envers eux », il a admis aussi qu'il fallait faire évoluer la composition du conseil : « Nous aurions besoin de plus de femmes, de jeunes ou de personnes en difficulté économique et/ou sociale dans le conseil pour qu'il soit plus représentatifs de la population angevine actuelle»

Les citoyens ressentent, de plus en plus, le besoin d'être écoutés et compris par leurs élus, considérés souvent comme trop éloignés de la réalité du quotidien en dehors des périodes électorales. Un intervenant du public, membre du conseil de développement d'Angers, a ironisé en fin de débat sur la place des citoyens dans les décisions publiques de demain : « Nous sommes dans le public et vous sur la scène… »

Parlez directement avec les élus lors de débats comme celui-ci ne serait-il pas la première pierre des fondations d'une démocratie participative ?









1.Posté par raymond eva le 18/10/2011 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Article très bien écrit et très intéressant !!!

2.Posté par Yannick Sourisseau le 18/10/2011 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour et merci de l'intérêt que vous portez à notre modeste publication. Je vais en informer les jeunes auteurs qui seront ravis de votre appréciation.
Cordialement

3.Posté par lenoir le 21/10/2011 20:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est très beau, tous ces grand mots, "démocratie participative", mais on a l'impression qu'il s'agit beaucoup de bavardages. on peut savoir ce que ce conseil de développement a fait concrètement ?
Concernant la construction du tramway-joujou de M Antonioni, qu'est-ce qu'il avait émis comme avis ?
Concernant le matraquage fiscal que vient de nous imposer les caciques de l'agglomération d'Angers, il dit quoi ? est-ce qu'il peut conseiller le citoyen de base sur une procédure à entreprendre pour ...

4.Posté par Yannick Sourisseau le 22/10/2011 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Pas faux ce que vous dites. Mais je vous précise que le conseil de développement est composé de membres de la société civiles et bénévoles, qui représentent les structures angevines (entreprises, associations, comité de citoyens, etc ...). Sur la forme ils émettent seulement des avis et des préconisations dont les élus ne sont pas obligés de tenir compte. Le conseil de développement ne coute pas à la société puisque ses membres ne sont pas rémunérés ou indemnisés, contrairement aux él...








Angers Mag















Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01


cookieassistant.com