Conseil départemental : deux projets plombés et un plan B ?


Rédigé par - Angers, le 09/03/2017 - 16:49 / modifié le 11/04/2017 - 15:20


Ce sont nos confrères du Courrier de l'Ouest qui ont révélé l'info dans leur édition de mercredi. Le groupe Hisia, qui devait investir plusieurs millions d'euros dans un hôtel de luxe à l'Isle-Briand (Lion d'Angers) et s'implanter à Angers, en reprenant la Maison départementale du tourisme, n'a finalement pas l'argent pour le faire. Explications.



Voici le projet d'Hôtel de Luxe imaginé par le groupe Hisia, pour l'heure abandonné.
Voici le projet d'Hôtel de Luxe imaginé par le groupe Hisia, pour l'heure abandonné.
la rédaction vous conseille
Le président du Conseil départemental de Maine-et-Loire, Christian Gillet, le répète à l'envi depuis qu'il a pris la tête de la collectivité, au printemps 2014 : "Le parc départemental de l'Isle-Briand est un joyau et il doit rester dans le giron du Département". Engagé dans un vaste processus de vente des bijoux de famille pour renflouer des caisses vides, le Conseil départemental n'a jamais envisagé de se séparer des quelque 178 hectares d'un lieu qui regroupe un hippodrome, des haras privés, l'Institut français du cheval et de l'équitation (IFCE)... et un château du XVIIIe siècle.
 
C'est ce château-ci qui cause depuis le mois de décembre bien du souci à Christian Gillet. Engagé dans une politique de grands travaux sur le site de l'Isle-Briand -la collectivité a notamment mis la main au pot pou financer un anneau de galop- en même temps que dans la structuration du site -avec la création d'un groupement d'intérêt public (GIP) au sein duquel le Département est majoritaire à 70 %- le Conseil départemental avait claironné au printemps que le groupe Hisia transformerait le château en un complexe hôtelier de luxe, pour une ouverture à l'automne 2018. Le tout après un appel à projets en bonne et due forme.
"L'investisseur n'a pas rempli ses obligations, on aurait dû signer avant la fin de l'année. Le retard devenait prohibitif, nous avons décidé d'un commun accord de rompre nos engagements" 

Las, depuis la fin de l'année 2016, le groupe basé à Craon, en Mayenne, ne trouve pas l'argent nécessaire pour mener à bien son ambition. Selon les informations révélées par Yves Tréca-Durand dans le Courrier de l'Ouest de mercredi matin, Hisia ne pourrait plus compter sur les 50 M€ que lui promettait un fonds d'investissement. "L'investisseur n'a pas rempli ses obligations, on aurait dû signer avant la fin de l'année. Le retard devenait prohibitif, nous avons décidé d'un commun accord de rompre nos engagements", explique Christian Gillet dans le quotidien.
 
Ballot, alors qu'est présentée ce vendredi même la directrice du GIP de l'Isle-Briand, Sophie Lemaire. Ballot, aussi, car le groupe comptait investir entre 8 et 9 millions d'euros sur le site. Et comme les emmerdes volent en escadrille, c'est ce même groupe Hisia qui devait racheter, pour 2,75 millions d'euros, la Maison départementale du Tourisme -propriété du Département- située place Kennedy, à Angers. Las ! Faute d'argent, toujours, le groupe ne viendra pas y installer son siège "et les 30 à 40 emplois" qui y sont liés.

Pas de quoi plomber le moral de Christian Gillet, pourtant. "C'est embêtant, c'est sûr, mais le Département ne perd pas d'argent", avance le président de la collectivité, joint mercredi au téléphone. "Pour ce qui est de la Maison départementale du Tourisme, nous allons le remettre en vente ; et concernant l'Isle-Briand, nous relancerons un appel à projets, vraisemblablement dans le courant du mois d'avril, après la fin des travaux des bureaux de l'IFCE, au lieu-dit La Ferme"
Et l'élu ne ferme absolument pas la porte, dans un cas comme dans l'autre, au groupe Hisia. "Nous avons beaucoup travaillé avec Pascal Cadeau, son P-Dg, qui est un honnête homme. Si l'argent qu'il attend du fonds d'investissement -français, basé en Martinique- finit par arriver, pourquoi ne pas finalement travailler avec lui ?"

Concernant l'hôtel de luxe attendu à l'Isle-Briand, cela présenterait en tout cas un avantage certain : celui d'un projet déjà bien avancé, notamment entre les mains de Laurent Vié, l'architecte de la brasserie, de la terrasse gourmande de l'Orangerie, de l'accueil billetterie et des salles de séminaires de l'Abbaye de Fontevraud.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03