Conseil général : les lendemains qui déchantent


Rédigé par - Angers, le 13/01/2015 - 08:00 / modifié le 13/03/2015 - 10:14


L'actualité dramatique de ces derniers jours a pesé de tout son poids sur le début de le session budgétaire du Conseil général de Maine-et-Loire, lundi. Ou bien serait-ce la prochaine élection départementale. Reste qu'avant d'entrer dans le nécessaire débat budgétaire, les élus ont mis moins de deux heures à faire voler en éclats la belle unité affichée la veille, lors de la marche républicaine. Sur une question pourtant fondamentale : quoi faire maintenant ?



La session budgétaire du Conseil général s'est ouverte lundi matin par une passe d'armes sur les suites à donner aux événements des derniers jours.
La session budgétaire du Conseil général s'est ouverte lundi matin par une passe d'armes sur les suites à donner aux événements des derniers jours.
la rédaction vous conseille
Le sursaut citoyen et d'unité nationale aperçu dimanche lors de marche aura fait long feu. En tout cas au sein de la sphère politique locale. Lundi matin, à la première heure, après une minute de silence, majorité et minorité départementales se sont gaiement écharpées sur "les jours d'après" : en clair, quelles suites donner aux événements dramatiques de la semaine passée.

"Nous pensons, qu’après ces évènements dramatiques, notre session ne peut pas démarrer de la même manière que d’habitude, comme si de rien n’était...", avance, au nom de la minorité départementale, Stella Dupont (PS). "Nous vous proposons un temps d’échange et de débats pour réfléchir ensemble à l’action de notre collectivité sur ce sujet : doit-on proposer aux partenaires une table ronde, des assises ? En tout cas, nos méthodes doivent bien être questionnées que ce soit dans le domaine de l’Aide sociale à l'enfance, de la prévention, de l’insertion. Nous sommes au cœur du sujet."
 
"Ce qui s'est passé est l'expression d'un échec politique des gouvernements successifs, mais également d'un certain nombre de collectivités locales." - Philippe Bodard

Un propos liminaire relayé par Philippe Bodard, appelant les collectivités et leurs élus à se poser "immédiatement la question "mais après ?". Ce qui s'est passé est l'expression d'un échec politique des gouvernements successifs, mais également d'un certain nombre de collectivités locales."

Un temps d'échanges et de réflexions ? "Nous sommes en session budgétaire, ça n'est ni le lieu, ni l'heure", coupe court le président du Conseil général, Christian Gillet (UDI), arguant que l'action viendrait en son temps, après celui de l'émotion en tout cas.

On aurait pu en rester là, et la collectivité s'en sortir presque avec les honneurs : c'était sans compter sur la prise de parole de Grégory Blanc, conseiller général et premier secrétaire fédéral du PS : "Si nous sortions de cette session sans adresser un signal, j'aurais honte pour cette collectivité". Une intervention de trop, pour Christian Gillet : "M. Blanc, vous tombez dans le piège de la récupération politique".

C'est finalement le conseiller général UDI, Michel Piron qui, une fois n'est pas coutume, apaise les débats : "Un budget, c'est tout l'honneur et le courage  politique des élus. C'est un examen chapitre par chapitre des moyens que nous donnons à nos politiques. Tout a été dit sur ces attentats : pour le reste, le quotidien nous appelle."

Et Philippe Bodard de conclure, en aparté : "Nous ne pourrons pas faire l'économie d'un travail en commission sur ce sujet". Pour sortir des débats stériles ? Certes, la proximité des prochaines élections départementales (22 et 29 mars) ne facilite pas la mise en place d'une commission ad hoc, les élus d'aujourd'hui n'étant pas ceux de demain.
Mais sur le fond, tout le monde s'accorde à dire que le Conseil général aurait un rôle majeur à jouer, à l'instar des autres collectivités, dans la gestion de la crise sans précédent que connaît la France.

Sur la forme, les élus ont mis deux heures à s'en rendre compte.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00



cookieassistant.com