Conseil municipal d’Angers : Le Bout du Monde et autres brèves...


Rédigé par - Angers, le 28/04/2015 - 09:45 / modifié le 28/04/2015 - 11:10


Marquée par une unanimité qui a été la règle, la séance du conseil municipal de lundi soir a aussi mis en exergue quelques sujets de réflexion pour un avenir proche. Revue d’effectif.



Voilà à quoi ressemblera la Promenade du Bout du Monde, à l'horizon du printemps 2016.
Voilà à quoi ressemblera la Promenade du Bout du Monde, à l'horizon du printemps 2016.
la rédaction vous conseille
C’est un sujet hors conseil qui soulève sans doute le plus d’interrogations, à l’heure où nous écrivons ces lignes. Simple problème de calendrier ou volte-face ministérielle ?
Toujours est-il que le maire d’Angers, Christophe Béchu, a indiqué lundi soir en conseil, avoir reçu une lettre de la ministre de l’Education nationale, en date du 13 avril dernier, confirmant qu’un dispositif d’accompagnement particulier serait bien mis en place pour les écoles de Belle-Beille, mais que le ministère de revenait pas sur sa décision d’exclure le collège Rabelais –et donc les écoles qui y sont rattachées- du Réseau d’éducation prioritaire.

Un courrier qui arrive plus de trois semaines après un autre courrier, envoyé lui au député socialiste de Maine-et-Loire, Serge Bardy, et qui indique… l’exact contraire : à savoir que le ministère, s’il exclut bien le collège François-Rabelais du dispositif, maintient bien les écoles de Belle-Beille dans celui de l’éducation prioritaire…
Bref, un bel écheveau que ni la Direction académique, ni le ministère, pas plus que le député ou les services de la municipalité n’ont pu démêler jusqu’alors. On vous tient au courant…

Le Bout du Monde, c’est pour le printemps 2016
Un début de travaux après les Accroche-Cœurs, au mois de septembre, pour une promenade rendue aux Angevins ou autres touristes en avril 2016 : voilà ce qu’il faut retenir de la délibération adoptée lundi soir à l’unanimité par le Conseil municipal. Elle consiste à lancer un marché de travaux, estimé entre 900 000 et 1,1 M€, pour aménager la voirie de cet espace.

L’objectif : redorer le blason de cette Promenade emblématique de la ville d’Angers, voisine directe du château. Le plateau sera donc piétonnier (en pavés naturels) et accessibles aux personnes à mobilité réduite. Et « de larges espaces végétalisés agrémenteront le site » précise l’adjoint ad hoc, Jean-Marc Verchère. Pas d’opposition au sein de la minorité : les travaux envisagés correspondent en tous point à celui présenté dans feu Rives Nouvelles. Quelques questions cependant (posées par Vincent Dulong – EELV), qui restent en suspens : elles concernent notamment « les aménagements prévus dans un second temps, pour accueillir un ascenseur depuis la promenade Jean-Turc jusqu’à celle du Bout du Monde ». En clair, ça dépendra de l’état des murailles du château… et de celles des finances. Dont acte.

Autre interrogation de la minorité sur la cohérence entre ces aménagements et l’avenir des places Kennedy –que Christophe Béchu « rêve avec moins de voitures » et de l’Académie, située de l’autre côté du boulevard du Roi-René.  L’occasion pour le maire de mettre sur la table une réflexion récente : celle qui concerne le devenir de la caserne de pompiers de l’Académie, propriété de la Ville. Le taux de vacances des logements sis au sein de cette caserne et de celle du Chêne-Vert sont importants. L’air du temps –qui voit de plus en plus de pompiers résidés en dehors de ces bâtiments- s’accompagne depuis peu d’une directive européenne sur le sujet.
Les pompiers seront sans doute amenés à ne pas conserver un parc aussi large dans ces conditions. « La réflexion sur la place de l’Académie rejoindra celle du devenir de la caserne », indique Christophe Béchu.

Maisons de quartier : on repart à 0 ?
4,5 M€ de subventions annuelles, plus de 110 équivalent temps plein… la place des 11 maisons de quartier répartis sur la ville d’Angers n’est plus à démontrer. Et revêt, dans le contexte socio-économique actuel, un caractère fondamental.
La municipalité –qui les finance a minima à hauteur de 75 %- a donc décidé d’une remise à plat de leur fonctionnement et la signature de nouvelles conventions avant la fin de l’année 2015. Avec quelques questions centrales. La première concerne leur fonctionnement : à l’heure actuelle, 9 sont gérées par une association et deux par une délégation de service public (DSP) confiée à la fédération Léo-Lagrange. Association, DSP, régie municipale directe ? La première adjointe, Michelle Moreau, « ne s’interdit rien ».
Et sous-tend la décision future aux réponses que seront apportées par les différents interlocuteurs aux enjeux d’avenir : comment les maisons de quartier peuvent-elles répondre aux priorités définies par la municipalité, notamment dans le cadre du Contrat de ville unique ? Et répondre, surtout, aux besoins des populations des quartiers.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46



cookieassistant.com