« Construit ou abandonné l’aéroport coutera beaucoup d’argent », selon Corinne Lepage


Rédigé par - Angers, le 15/12/2012 - 09:04 / modifié le 16/12/2012 - 15:52


Le débat organisé hier soir à Angers entre l’association Angevine Nexus, laquelle soutient un projet air-rail-route rendant inutile le projet d’aéroport à Notre Dame des Landes, et l’association Nantaise Acipran qui défend le projet, a tourné court, la seconde ayant décliné l’invitation. C’est l’eurodéputée Corinne Lepage qui a sauvé la soirée en dénonçant le cout de l’opération pour l’État français en cas d’interruption du projet.



Corinne Lepage, lors de son intervention, hier soir à Angers
Corinne Lepage, lors de son intervention, hier soir à Angers
la rédaction vous conseille
La confrontation publique, entre Nexus et Acipran, proposé hier soir à Angers par le parti politique Cap 21, se montrait plutôt intéressante. L’association Nexus qui regroupe des personnes compétentes en matière de transports ne s’est jamais opposée frontalement au projet d’aéroport du Grand Ouest, son projet de développement du train à grande vitesse (LGV) passant au pied de l’aéroport d’Angers pour se terminer à l’actuel aéroport de Nantes, annule de fait le projet de Notre Dame des Landes. Air France qui s'intéresse de près aux liaisons ferroviaires, notamment entre Roissy et Strasbourg va d'ailleurs dans le même sens que Nexus. Ce qui n’est pas le cas d’ACIPRAN, l’association nantaise qui défend mordicus le projet de nouvel aéroport.

« Ils ne sont pas assez nombreux. Angers est trop loin et ils subissent sans doute de grosses pressions », s’amusait hier soir Grégoire Jeaunault, le délégué régional de Cap 21, organisateur de cette confrontation. « Dans un débat, pour sortir vers le haut, c’est bien d’avoir des avis opposés ».

Propos repris par l’Eurodéputée Corinne Lepage, chef de file de Cap 21, laquelle avait fait le déplacement pour entendre les arguments des deux associations et tirer des conclusions sur ce projet « Je regrette que l’on ne puisse pas débattre dans un esprit démocratique », déclarait le député européen, sachant qu’il ne lui restait plus qu’à animer le débat à elle seule non sans entendre la proposition de l’association Nexus.

« Je suis contre ce projet sur le plan économique et écologique », déclarait Corinne Lepage. « En admettant que ce soit un bon projet, ce qui m’interpelle c’est que depuis 2003, les circonstances de base ont changé. Ce projet repose sur des chiffres faux : une hypothèse de croissance de 1.9% et un baril de pétrole à 60$ ».

« Le projet n’est plus le même, il est donc attaquable juridiquement »

Même si chacun sait que le projet n’a pas été remis à jour, sans doute pour le faire passer plus facilement, ce qui est plus grave et c’est ce que dénonçait hier soir l’eurodéputée, c’est la concession attribuée par décret en date du 31 décembre 2010 au groupe Vinci.

« Sans rentrer dans le détail des chiffres, ce décret qui concerne au passage trois aéroports, Nantes Atlantique, Saint-Nazaire et Notre Dame des Landes, contient une clause d’indemnisation en cas d’abandon du projet ». Celle-ci est évaluée, selon le député, à 11 millions par an, pendant la durée de la concession, jusqu’en 2065. « Résilier le contrat coutera tellement cher qu’aujourd’hui l’État ne peux plus faire marche arrière ».

« Je ne comprends pas pourquoi on a choisi une concession dans laquelle État et collectivités mettent beaucoup d’argent, sans avoir la maitrise du projet alors qu’avant on utilisait plutôt des délégations de service public ».

Comme le constatait la présidente de Cap 21, le groupe Vinci a tout verrouillé, y compris sa concession de l’actuel aéroport de Nantes. La partie de Nantes Atlantique devenue inutile après Notre Dame des Landes, permettra à Vinci de réaliser une spectaculaire opération foncière, dans une zone où le prix des terrains explose.

« Vinci a même réussi à doubler la surface du terrain de Notre Dame des Landes en le faisant passer de 400 à 700 ha », expliquait le député européen, qui retient quand même que si la DUP est validée et le dédit important, ce n'est pas le cas de la loi sur l’eau dans la zone considérée.

« Mais le projet n’est plus le même qu’à l’origine et les circonstances différentes. Ces incohérences peuvent être soutenues juridiquement et la DUP peut être abrogée », appuyait le député qui considère que malgré tout l’arsenal dont dispose Vinci, le projet peut encore être annulé.

« Le plus important dans cette affaire c’est d'avoir le souci de la dépense publique et de la protection des espaces », concluait Corinne Lepage. « Dénoncer cette concession obsolète c’est le seul moyen dont dispose le gouvernement pour sortir par le haut de cette affaire ».




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par Stupido 44 le 06/03/2013 07:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NEXUS serait inspirée de vérifier le Bilan de Compétence de son "Directeur du Département Etudes" : courant 2007 j'ai dû lui expliquer comment ne plus confondre le Nord et l'Est...

12.Posté par Anthony le 29/12/2012 23:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vinci a peut-être fait en sorte de verrouiller habillement le contrat afin d'assurer ses arrières,ce ne sont pas les premiers venus en matière de construction de grande ampleur, mais n'oublions pas la paire Auxiette et Ayrault qui depuis des années avec l'aide d'un certain Jean Claude Antonini rêvent d'un Pôle Loire Bretagne, et là aussi, tout a été prévu pour que quoi qu'il arrive, la grogne se dissipe, et le projet passe, et peu importe si c'est à coup de spéculations douteuses.

La solution ...

11.Posté par julls le 19/12/2012 13:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ SB : çà confirme que le monde tourne à l'envers;;; quand est-ce que le peuple en aura marre de se faire prendre à l'envers ???
à croire qu'il n'y a plus de morale ni d'éthique dans cette belle France

10.Posté par SB le 19/12/2012 10:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

9.Posté par Julls le 18/12/2012 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment peut-on signer un contrat d'exploitation d'un site alors que l'ouvrage n'est pas construit ????
c'est le monde à l'envers non ?

1 2 3







Angers Mag















Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46
Angers Mag : #Angers Le jour d'après #PSGSCO, le billet @LardeuxT. Comme quoi on peut supporter @SCO et admirer @ECavaniOfficial https://t.co/nA3Ivf5HEE
Jeudi 1 Décembre - 18:18
Angers Mag : Au musée des Beaux-Arts, l'énigme Peter Briggs: Jusqu'au 26 mars, le musée des... https://t.co/Ys4SmHHl6M https://t.co/4mARuYnceC
Jeudi 1 Décembre - 07:30


cookieassistant.com