Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Coupe de France : Angers - SCO contre Girondins de Bordeaux, show devant


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Vendredi 21 Janvier 2011 à 21:02


Match de gala, samedi à Jean Bouin, pour les 16èmes de finale de coupe de France. Angers-SCO reçoit le champion de France 2009, quart de finaliste de la ligue des champions, la saison dernière, dans un stade qui devrait être plein comme un œuf, malgré la retransmission télévisée.



Jean-Louis GARCIA connait bien la maison bordelaise. Un atout pour le sco? (*)
Jean-Louis GARCIA connait bien la maison bordelaise. Un atout pour le sco? (*)
Angers-SCO oubliera, l’espace d’un weekend end, ses petits soucis en championnat et l’impérative victoire face à Grenoble, dans une semaine. Ce samedi à 17 heures, Angers-sco sera sous les feux des projecteurs, doublement. En effet, pour la première fois depuis longtemps, un match du SCO sera diffusé sur deux chaînes nationales, en direct, dont une visible par tous (France 2 et Eurosport).

Malgré cette exposition médiatique, le public a choisi d’ignorer les frimas et sera au rendez-vous.
Jeudi après-midi, il ne restait plus que 1 800 billets à vendre, dans un stade qui compte 17 835 places (dont 900 réservées aux supporters visiteurs). Le stade sera sera donc pris d'assaut pour recevoir le célèbre club au maillot frappé du scapulaire, les Girondins de Bordeaux, avec son palmarès et ses stars.

Le casting de rêve commence sur le banc de touche, où l’on retrouve un ancien scoïste et lavallois, natif de Brain sur Longuenée, Eric BEDOUET, le préparateur physique, et surtout, le coach Jean TIGANA, champion d’Europe 1984, aux côtés d’un certain Michel PLATINI.

Sur le pré, plusieurs internationaux : Cédric CARASSO, pour commencer, titulaire au tour précédent, alors qu’on aligne souvent dans les buts, en coupe, les doublures. Devant le troisième gardien des bleus, il y aura également du beau monde. Malgré l'absence de Marc PLANUS : CIANI, le capitaine Alou DIARRA, pilier de l’équipe de France, sans oublier l’international espoir Anthony MODESTE, l’international tunisien Fahid BEN KHALFALLAH, deux ex-angevins.

Ajoutons à tout cela, CHALME, WENDEL, JUSSIE, PLASIL, GOUFFRAN et FERNANDO, et l'on mesure l'Everest qui se présente face à Angers-SCO. Mais cette montagne est bien connue, puisque cette rencontre Angers-Bordeaux en devient presque une histoire de famille.

Jean-Louis GARCIA est un ancien de la maison girondine, dans laquelle il a été entraîneur de la réserve de 1999 à 2003, ce qui explique les relations fréquentes et fructueuses entre les deux clubs.
Bordeaux ne veut plus d’ECUELE-MANGA ? Il est recommandé à Angers-SCO.

Côté prêts de joueurs, Bordeaux approvisionne régulièrement Angers-SCO : Floyd AYITE, il y a deux saisons, Kevin OLIMPA (pas dans le groupe), l’an passé, Henri SAIVET, cette année, qui, en vertu d'un accord entre les deux clubs, ne jouera pas.

Et si Henri SAIVET a opté pour Angers-sco, ce n’est pas un hasard. Il a trouvé au sein du club « marine et blanc », deux laudateurs du club angevin et de son coach, en la personne d’Anthony MODESTE et de Fahid BEN KHALFALLAH, auxquels le public, espérons-le, réservera une belle ovation.

Les deux ex-angevins, qui ont explosé en ligue 2, au sein d’Angers-SCO, et trouvé leur place en ligue 1, ont su le convaincre, par leur parcours et leur discours, que le club d'Angers était une réelle opportunité pour montrer son talent.

Marc PLANUS, la "vraie fierté" du formateur Jean-Louis GARCIA (source www.francefootball.fr), n'a pas dû les contredire. On n’oubliera pas Notre Ulrich RAME, révélé, lui aussi, à Angers, qui devrait figurer sur le banc de touche, pour ce qui devrait être sa dernière saison professionnelle.


Des girondins en manque de confiance

Grégory MALICKI, premier au classement des gardiens de L2, de France Football devrait avoir du travail (*)
Grégory MALICKI, premier au classement des gardiens de L2, de France Football devrait avoir du travail (*)
Soir de fête, donc, à Jean Bouin, mais match à enjeu : Une place en 1/8ème de finale, qu’Angers-SCO avait atteint en 2007-2008, après avoir éliminé une ligue 1 à Jean Bouin, l’OGC Nice. Le public angevin espère que l’histoire se répètera face à des Girondins en plein doute.

Bordeaux, battu dimanche à Marseille (2-1), 10ème en championnat, déçoit tant par son jeu que par ses résultats. L’ambiance est électrique, en témoignent les déclarations de son attaquant MAAZOU, laissé à la maison malgré ses excuses, au journal « 20 minutes » : «Les gens peuvent dire ce qu'ils veulent. S'ils sont déçus, c'est leur problème, je m'en bats les couilles», déclare-t-il. « Moi, je suis tranquille, j'ai mon contrat à Moscou. Je préférerais rester à Bordeaux, mais si ça ne marche pas, je rentre, pas de problème (...) La saison prochaine, eux, ils joueront la Ligue des champions ».

Comme on peut le lire, l’ambiance ne devait pas être au beau fixe, dans la plaine du Haillan, lieu d’entraînement de l’équipe du président TRIAUD.Quoi qu’il en soit, la coupe de France pourrait se révéler comme le seul moyen d’accrocher l’Europe, une opportunité que le club ne peut négliger.
Mais qu’en pensent des joueurs bordelais usés psychologiquement par une année 2010, terrible, fin de saison dernière comprise? (Ils avaient laissé échapper le titre de champion en fin de saison)

Côté angevin, le moral serait meilleur si le match à Boulogne avait duré 5 minutes de moins. La situation au classement des angevins, deux points devant le premier reléguable, après la victoire de Laval sur le Mans, en match en retard mercredi, n’est pas rassurante.

Mais, si Angers-SCO doit assurer son maintien, on peut penser que la coupe de France n’est pas de trop. En effet, si le public angevin reste sur sa faim, c’est parce qu’il sait, comme les joueurs, que le SCO a les moyens de faire beaucoup mieux.

Dans ces conditions, ce ne sont pas des matchs de coupe qui vont user un groupe qui a largement les moyens d’assurer le minimum, le maintien, et qui peut, donc, se livrer totalement en coupe.
Aux angevins de créer l’exploit pour pimenter la fin de saison.

Des angevins qui pourront compter sur David DE FREITAS, de retour dans le groupe. En revanche, Karim DJELLABI, sorti après 12 minutes de jeu à Boulogne, est touché à la chevile et a déclaré forfait.

Espérons que le public, plus important que d'habitude, se comportera en supporters, pour pousser nos joueurs et les aider à réaliser l'exploit, pour le club, mais aussi la ville, qui pourra vérifier les retombées médiatiques de l’évènement.

Allez SCO. Faîtes nous rêver, faîtes vibrer Jean Bouin

(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO