Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Coupe de France: Angers - SCO s’offre les 32èmes de finale, dans la douleur


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Dimanche 12 Décembre 2010 à 00:12


Les angevins ont su s’extirper, non sans mal, du piège tendu par dame coupe, en l’emportant 1-0, à l’issue des prolongations, contre Rennes Tour d’Auvergne (Division d’Honneur).



Le staff angevin peut féliciter son buteur, Claudiu KESERÜ, une nouvelle fois décisif (*)
Le staff angevin peut féliciter son buteur, Claudiu KESERÜ, une nouvelle fois décisif (*)
En coupe, seule la qualification est belle. C’est très certainement ce que retiendront Jean-Louis GARCIA et ses hommes, à l’issue de ce huitième tour de coupe de France. Angers n’est pas tombé, comme Châteauroux, la veille, 3-0, contre une équipe de DH, Chauvigny. Mais, les angevins avaient-ils ce mauvais présage en tête ? Toujours est-il, qu’il aura fallu attendre la 95ème minute, pour qu’Angers-SCO obtienne son billet pour les 32èmes de finale, tour qui voit traditionnellement les équipes de ligue 1 entrer en lice.

Comme d’habitude, c’est notre attaquant roumain, Claudiu KESERÜ, encore une fois, sur un coup franc des trente mètres, qui a sorti ses coéquipiers de l’embarras. Les angevins mal à l’aise ont, certes, dans l’ensemble dominé la partie, mais sans jamais réellement justifier les quatre divisions d’écart, ce qui est de plus en plus fréquent.

Pourtant, Angers-SCO, à l’exception de Sébastien RENOUARD, alignait quasiment son équipe type.
Une équipe résolument tournée vers l’offensive, puisque Jean-Louis GARCIA alignait trois attaquants, en la personne de KESERÜ, DORE et CHARBONNIER. Le coach angevins jouait parfaitement son rôle, en faisant entrer ses remplaçants : David DE FREITAS, ménagé, Nicolas FLORENTIN et Loris ARNAUD. Mais rien n’y faisait.

Comme l’an passé face à Brest, Rennes Tour d’Auvergne emmenait son adversaire du 8ème tour en prolongation. Et encore comme l’an passé où ils s’étaient inclinés à la 103ème minute, réduits à dix, les bretons sont sortis avec les honneurs. Ils ont même failli faire mieux, en faisant trembler Angers-SCO, jusqu’au bout. A 10 minutes du terme de la prolongation, une frappe rennaise s’écrasait sur la transversale des buts de Grégory MALICKI. Dur et cruel pour les vaillants joueurs du manager général Jacques LE NORMAND.

Quant au SCO, l’essentiel est acquis, même si l’on peut regretter les 30 minutes de prolongations à un moment où les organismes réclament du ménagement. Place aux 32èmes de finale, dès janvier, dans lesquels nous ne verront pas Châteauroux, ni Dijon, Ajaccio et Grenoble, tombés au champ du déshonneur (relatif), face à des équipes hiérarchiquement inférieures.

Mais, place, d'abord, à la récupération et au championnat, avant le très difficile déplacement à Ajaccio, chez Jean-François RIVIERE, l’ancien scoïste en pleine forme.

Petite pensée pour nos amis saumurois, tombés, à domicile, aux penalties, contre Cognac.

(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO



LES TAGS : coupe, football, ligue 2, sco