Coupe de France : Angers-SCO se qualifie au finish, 4-3, au terme d’un match fou.


Rédigé par - Le Mardi 10 Janvier 2012 à 07:10


Sept buts, deux penalties, un carton rouge. De la folie, du suspense et la délivrance finale étaient au menu de la coupe de France hier soir à Jean Bouin. Une victoire sur le fil des Angevins, qui ont su s’éviter la prolongation, avant de visiter Nantes, vendredi prochain.



KESERÜ-CHARBONNIER: l'excellent duo angevin à encore frappé.
KESERÜ-CHARBONNIER: l'excellent duo angevin à encore frappé.
Deux périodes aux visages très différents. A la folie de la première période et ses six buts, a succédé une seconde période plus crispée et moins riche. Qu’importe, Angers-SCO est passé et Jean Bouin est ravi.

D’entrée Angers-SCO avait tenté d’imposer sa patte, par deux frappes de Claudiu KESERÜ (2’ et 9’). Et sur une longue touche anodine, mal repoussée, Diego GOMEZ allait récupérer le cuir et placer une frappe du droit sous la barre de CARRASSO (1-0, 11’).

On ne pouvait rêver meilleure entame. Pourtant, il apparaissait rapidement qu’Angers-SCO était perturbé par la vivacité de l’attaque Monégasque et ses petits gabarits, tels GIULY et GERMAIN (le fils de Bruno), dont la frappe s’envolait (16’).

Soudain, le match, joué, jusque là, sur un faux rythme, allait s’emballer. A la 20ème minute, Claudiu KESERÜ, en une-deux, contré, avec Diego GOMEZ se voyait logiquement refuser un but pour une position de hors jeu, le ballon était prolongé involontairement par le défenseur Monégasque.

Dans la continuité, HANSSON mettait une tête surpuissante, à la réception d’un corner, que Grégory MALICKI ne pouvait repousser correctement. SALLI égalisait de près (1-1, 22’). Le ballon allait d’un but à l’autre, quand PINTEAUX accrochait Claudiu KESERÛ dans la surface. Gaëtan CHARBONNIER transformait le penalty (2-1, 28’).
Sur l’engagement, SALLI servait Giuly, à la limite du hors jeu, pour l’égalisation (2-2, 29’).

Jean Bouin n’avait pas le temps de respirer, l’arbitre assistant non plus. Ce dernier signalait Claudiu KESERÜ hors jeu, avant de se raviser, logiquement, puisque l’attaquant Roumain du SCO était servi par une passe en retrait, volontaire cette fois, du Monégasque ASSANA. Le buteur Angevin concluait victorieusement sa chevauchée plein axe (3-2, 35’).

Sur l’engagement, GERMAIN était à deux doigts de remettre les deux équipes à égalité. Ce sera chose faite sur un coup franc mou de Ludovic GIULY. Grégory MALICKI prendra le faux rebond des six mètres bosselés en plein visage : But (3-3, 44’). Que d’émotions pour cette première période irrationnelle, comme seule la coupe peut en offrir.

La seconde période allait être beaucoup moins prolifique en occasion et en but. Angers-SCO était gêné par cette équipe de Monaco, tenace, à l’image de GERMAIN, dangereux d’entrée (48’). Les défenseurs Angevins se montraient nerveux et parfois hésitants.

Mais c’est Angers-SCO, en contre, qui se procurait une superbe occasion : Gaëtan CHARBONNIER, lancé par Claudiu KESERÜ, écrasait sa frappe croisée (55’).

Il faut reconnaître qu’Angers-SCO était sous pression. Une pression qu’il allait peu à peu désarmer par quelques coups de patte à l’image de celui de son petit milieu Argentin. Diego GOMEZ, sur coup franc excentré, trouvait la barre transversale de CARRASSO. Le ballon rebondissait sur Claudiu KESERÜ qui ne pouvait conclure (74’).

La défense Angevine, parfois statique allait encore souffrir, face à GERMAIN, encore, qui s’échappait pour servir au nez et à la barbe d’Anthony OUASFANE, le jeune EYSSERIC qui manquait le cadre de près. On se dirigeait vers la prolongation, quand la délivrance allait survenir.

CARRASSO et HANSSON, gênés par le duo KESERÜ-CHARBONNIER, laissaient filer une chandelle d’Anthony OUASFANE. Gaëtan CHARBONNIER héritait du ballon et frappait un ballon que HANSSON, en taclant, bloquait de la main. Penalty, second carton jaune pour HANSSON, expulsé, et but de Claudiu KESERÜ, celui de la qualification, puisque cette fois, Monaco ne reviendra pas.

Angers-SCO a réussi ce match en live intégral, devant les caméras d’Eurosport et se rendra en Haute Normandie, affronter le club de Quevilly (National), dans quinze jours.Les Angevins ont ravi leur public en ce début de folle semaine que le derby à Nantes concluera, avec un match certainement moins débridé, mais certainement très disputé. D’où la bonne idée d’éviter les prolongations, pour mieux de concentrer sur un championnat de Ligue 2 où rien n’est fait.

Bravo le SCO. L'aventure continue ....
Bravo le SCO. L'aventure continue ....




Correspondant Sport pour Angers Mag - Suit plus particulièrement l'UFAB et parfois le SCO En savoir plus sur cet auteur