Angers Mag - information, actualités locales, politique, culture

Un autre regard sur la région angevine

- Angers Mag Mobile
   





Coupe de France : Angers - SCO sort Valenciennes à l'énergie


Rédigé par Emmanuel Ollivier - Le Dimanche 9 Janvier 2011 à 00:11


La tension était a son comble hier soir au stade Jean Bouin à Angers. Au terme d’un match aussi sérieux que courageux, Angers-SCO a réussi l’exploit, après prolongations, de sortir Valenciennes, pensionnaire de Ligue 1.



Claudiu KESERÜ, une nouvelle fois décisif, offre la qualification au sco (*)
Claudiu KESERÜ, une nouvelle fois décisif, offre la qualification au sco (*)
20H30, l’arbitre Monsieur BRE, peu inspiré ce samedi soir, siffle la fin du match. Le stade Jean BOUIN peut chavirer de bonheur et savourer son plaisir d’avoir assisté à un bon match de coupe, couronné de succès pour ses favoris. Car, les angevins ont été braves, concentrés, courageux, face à l'adversaire de Ligue 1.

Le match a pourtant débuté sur un faux rythme et il aura fallu une glissade sur la pelouse détrempée de Nicolas GILLET, sur un long ballon, pour que Valenciennes se procure la première occasion du match. Le sud coréen NAM perdait son duel face à Grégory MALICKI (5’).

Le match était lancé et Gaëtan CHARBONNIER, lancé en profondeur, imitait son adversaire, face à PENNETEAU, le gardien nordiste (8’), sollicité encore par Sébastien RENOUARD (15’). Entre temps, Nicolas GILLET, servi à ras de terre, sur corner, avait trouvé la barre transversale. (9’), face à un PENNETEAU battu.

La première mi-temps était à l’avantage des angevins très inspirés. Valenciennes peinait à s’approcher des buts angevins et c’est encore Angers-SCO qui allait se montrer dangereux.
A la 27ème minute, Fodé DORE « enrhumait "son adversaire sur un subtil dribble en pivot, avant de buter sur le gardien adverse.

Valenciennes réagissait enfin. Suite à trois corners consécutifs, SAMASSA, par deux têtes hors cadre, faisait passer des frissons sur l’échine angevine (30 et 31’). Angers-SCO répliquait de suite, dans un match riche en actions et Gaëtan CHARBONNIER remportait, cette fois, son duel face à PENNETEAU. Malheureusement, BONG, bien revenu, dégageait sur sa ligne.

La mi-temps approchait quand Monsieur BRE donnait un second carton jaune au défenseur nordiste BONG. Expulsion très sévère, tant la faute, existante, était légère (43'). 0-0 à la mi-temps, mais des valenciennois réduits à 10.

Et Claudiu KESERÜ fait sa rentrée sur la pelouse...

Sébastien RENOUARD, très en jambe, a souvent semé la panique dans la défense nordiste (*)
Sébastien RENOUARD, très en jambe, a souvent semé la panique dans la défense nordiste (*)
Angers-SCO attaquait la seconde période avec les mêmes bonnes intentions. Dès la 49ème, Gaëtan CHARBONNIER voyait sa jolie frappe détournée en corner par ISIMAT. Puis, à la 56ème, c’était au tour de Sébastien RENOUARD de s’arracher côté gauche, pour servir dans un trou de souris le très intéressant Diego GOMEZ.

La recrue argentine, cernée, choisissait la frappe du pointu, au-dessus des buts de PENNETEAU.
Puis, arrivait la douche froide, terme approprié hier soir, compte tenu de la météo du jour. MATER frappait un coup franc anodin du milieu de terrain. Comme contre Châteauroux, MALICKI et ses défenseurs ne se comprenaient pas et Karim DJELLABI, sous la pression de SAMASSA, trompait son gardien. Ouverture du score gag pour Valenciennes, contre le cours du jeu à la 57ème minute.

Angers-SCO, à qui il restait du temps pour revenir accusait un peu le coup et peinait à concrétiser sa domination par des occasions franches. Au contraire, c’est Valenciennes, suite à un débordement de NAM, insaisissable, qui manquait de doubler la mise. Mais ABOUBAKAR écrasait sa reprise (68’).
Angers-SCO allait devoir encore s’en remettre à sa botte secrète, Claudiu KESERÜ, remplaçant, tout juste entré en jeu à la place de Diego GOMEZ, dont il nous tarde d’apprécier à nouveau la technique et la vivacité.

L’attaquant roumain, sur un coup franc à l’angle de la surface, contraignait PENNETEAU à boxer un ballon, dont héritait Fodé DORE, qui ne manquait pas l’opportunité d’égaliser, d’une reprise en lucarne (1-1 73’). Le stade exultait pour cette égalisation tout à fait logique. Et Angers-SCO poussait, et Jean Bouin grondait.

Dans le dernier quart, Charles DIERS, entré en jeu, allait avoir deux belles opportunités. A la 77ème minute, sa frappe était contrée par un bras valenciennois à la limite de la surface.
Monsieur BRE ne bronchait pas. Puis, à la 84ème minute, Sébastien RENOUARD servait Gaëtan CHARBONNIER qui décalait idéalement Charles DIERS. Charly, au lieu de frapper directement à l’entrée de la surface, choisissait d’emmener sa balle sur laquelle PENNETEAU se couchait.

Le temps additionnel s’écoulait quand le très nerveux défenseur nordiste ANGOUA concédait un coup franc, idéalement placé pour notre " serial frappeur ". Claudiu KESERÜ allumait un de ses célèbres pétards. PENNETEAU détournait la balle de match au dessus de sa barre transversale.

Les prolongations débutaient par une occasion valenciennoise, sur une pelouse de plus en plus lourde et grasse. DOSSEVI reprenait de peu à côté un centre de la gauche de NAM (91’). Angers-SCO répondait de suite, sur une frappe d’Olivier AURIAC (94’), puis par Karim DJELLABI, servi par un centre à l’opposé d'Yves DEROFF (95’). Vincent MANCEAU, à son tour, enlevait trop sa frappe (96’).

A l’évidence, Angers-SCO avait plus de jus que Valenciennes réduit à dix. Et la récompense allait survenir à la 105ème minute. Juste avant que Monsieur BRE ne siffle la mi-temps des prolongations, sur un service de la droite, Sébastien RENOUARD, trempé, crotté, fourbu, décalait Claudiu KESERÜ, dont la frappe croisée rasante, trompait PENNETEAU (105’).

2-1, Jean Bouin était debout, suite à cette démonstration de courage de ses joueurs, enfin récompensés. Valenciennes allait essayer de pousser dans les quinze minutes restantes.
Angers-SCO, en légère difficulté l’espace de quelques minutes allait parfaitement gérer le temps et le jeu, provoquant même une seconde expulsion valenciennoise, pour ABOUBAKAR, auteur d’un tacle violent sur KESERÜ (108’).

Après deux minutes d’arrêts de jeu, Monsieur BRE libérait les... 20 acteurs. Angers-SCO sortait Valenciennes et créait l’exploit, sans que l’on puisse crier à l’injustice. Les noirs et blancs avaient dominé leur match, en étant peu mis en difficulté, devant un public conquis.

Prochain rendez-vous coupe, dans deux semaines. Le SCO connaîtra son adversaire ce dimanche soir sur le coup de 20 heures.

(*) Photo d'illustration aimablement prêtée par Angers - SCO



LES TAGS : football, ligue 2, sco