Coût de la rentrée universitaire, "il faut sortir de l'amalgame"


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 26/08/2013 - 07:15 / modifié le 27/08/2013 - 06:57


Plusieurs organisations étudiantes ont dénoncé il y a quelques jours la hausse du coût de la rentrée universitaire en France, y compris en pointant les frais d'inscription obligatoires. L'université d'Angers dénonce un amalgame.



Didier Peltier, vice-président du Conseil des études et de la vie universitaire (Cevu) de l'Université d'Angers
Didier Peltier, vice-président du Conseil des études et de la vie universitaire (Cevu) de l'Université d'Angers
la rédaction vous conseille
Vice-président du Conseil des études et de la vie universitaire (Cevu) de l'Université d'Angers, Didier Peltier a relativement peu goûté au bruit de fond médiatique qui a accompagné l'annonce de la hausse du coût de la rentrée. Plusieurs organisations étudiantes ont dénoncé la semaine passée cette hausse, pointant y compris les frais d'inscription universitaire, notamment du côté de l'Unef.

Selon le syndicat étudiant, la hausse du coût de la vie va atteindre 1,9% pour les étudiants non boursiers. "J'ai entendu parler de hausse dramatique. Je veux rappeler qu'à l'Université d'Angers, on a augmenté les frais d'inscription de 2€. Je ne conteste pas l'augmentation des loyers, d'EDF etc... mais ça, c'est la vie étudiante. Pour la formation, c'est 2€ ou 3€ de plus pour une licence et autant pour un master" précise Didier Peltier.

A Angers, ces frais, indique le responsable universitaire, s'élèvent à 183€ pour les inscriptions en licence et à 255€ pour un master. "Je ne nie pas les problèmes financiers des étudiants, mais j'aimerai qu'on sorte de l'amalgame qui laisse entendre qu'ils sont liés aux frais d'inscription, c'est faux."

Autre sujet de débat, le coût des frais de santé qui dissuaderait certains étudiants de se soigner. "Là aussi, ça me scandalise un peu car c'est oublier l'existence du SUMPPS, le service universitaire de médecine préventive, qui est peut-être insuffisamment connu des étudiants et pour lequel, ils ont la possibilité de consultations sans avance de frais avec des professionnels de qualité" poursuit le vice-président de l'Université d'Angers.

"Gynécos, psychologues, psychiatres, assistant social"... Didier Peltier rappelle que plusieurs professionnels sont ainsi à disposition des étudiants, via ce service. "Il y ont accès sans réserve. Il suffit qu'ils appellent le service et ils seront pris en charge."

Le Service universitaire de médecine préventive et de promotion de la santé - d'où le sigle SUMPPS - se trouve sur le campus de Belle-Beille. Plus d'infos ici. Selon l'université, il est l'un de ceux qui fonctionne le mieux sur le Grand Ouest.



















Angers Mag











Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46



cookieassistant.com