Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Samedi 25 Octobre 2014



D'égal à égales, deux jours pour débattre du sexisme à Angers


Rédigé par - Le 18/10/2012 - 18:24 / modifié le 18/10/2012 - 19:29


Porté par un collectif d'organisations politiques, syndicales et associatives locales, la deuxième édition D'égal à égales s'ouvre ce vendredi soir à Angers. Débats, forum, exposition, manifestation et spectacle y traiteront durant deux jours, sans tabou, des questions liées au sexisme. Oui, défendent ses organisateurs, c'est le bon moment pour en parler.



Les organisateurs D'égal à égales réunis autour de l'affiche de cette deuxième édition
Les organisateurs D'égal à égales réunis autour de l'affiche de cette deuxième édition
Sexisme, homophobie, prostitution, sexualité... L'égalité des droits reste un combat à mener pour les organisateurs D'égal à égales. Associations, partis politiques ou syndicats, toutes les parties prenantes de cet événement en conviennent, le débat sur ces sujets reste nécessaire voir urgent, en dépit des apparences et de l'air du temps.

Un exemple ? La prostitution. "Après les propos de la ministre des Droits des Femmes, Najat Vallaud-Belkacem, sur l'abolition de la prostitution, on a vu émerger deux grandes tendances - d'un côté les réglementationnistes qui revendiquent le statut de travailleur sexuel; de l'autre, les abolitionnistes - au risque de caricaturer le débat" expliquent Pascale Adeline, du Planning Familial et Gaëlle Thébaud d'Alternative Libertaire, deux des chevilles ouvrières de l'événement.

Pour procéder "à un état des lieux" le plus objectif et actualisé possible sur le sujet, les organisateurs ont invité trois intervenants à la rencontre-débat qui ouvrira ce vendredi soir D'égal à égales : Roland Pfefferkorn, un sociologue, Malika Amaouche, du Collectif Droits et Prostitution, plutôt favorable à la réglementation, et Irène Pereira, une chercheuse en sociologie, "militante pro-abolitionniste".

"Aujourd'hui, on peut débattre avec le recul des expériences et dispositifs légaux expérimentés en Suède ou en Allemagne. Et se demander qu'est ce que ça a changé ?" prolonge Pascale Adeline.

Un samedi pour échanger et se détendre

Le mariage pour tous, l'homoparentalité, la questions de la maternité et des injonctions faites aux femmes... Samedi, trois tables-rondes inviteront le public à échanger autour d'autres préoccupations et débats du moment. Parmi les invités, citons Amantine Revol, de l'association d'homoparents Les Enfants d'Arc en Ciel, Catherine Caillé-Coutant, docteur en sciences de l'Education et militante angevine de la Ligue des Droits de l'Homme, le philosophe Jean-Marie Frey et Philippe Bourgeteau du collectif "être parent et travailler".

Les salons Curnonsky accueilleront aussi pour l'occasion une exposition sur le féminisme en Anjou au XXe siècle, visible tout le week-end. Des ateliers - avec des contes antisexistes ! - seront ouverts aux enfants de 10h à 15h. Parce que réfléchir en faisant la fête, c'est encore mieux, les organisateurs D'Egal à égales investiront les rues d'Angers pour une marche festive, à partir de la place du Ralliement (15h), et proposeront à 20h, de retour aux salons Curnonsky, un spectacle tout public et en avant-première de la compagnie Occus : "Prostipute".

Le programme complet de la journée est disponible sur le blog du collectif d'Egal à égales.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur







Angers Mag



















Instagram


cookieassistant.com