Dans l'œil de Jef Rabillon, la vie en scène


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers, le Mercredi 2 Janvier 2013 à 08:06


Voilà plus de trente ans que Jef Rabillon porte un regard sensible et pudique sur le monde du spectacle. Et sur celui de la musique, en particulier. Pour faire connaissance avec la richesse créatrice de cet artiste angevin, rendez-vous à partir de ce 2 janvier dans les bibliothèques d'Angers, Beaucouzé, Bouchemaine et des Ponts-de-Cé.



Claire Grupallo du groupe Sieur et Dame (photo Jef Rabillon)
Claire Grupallo du groupe Sieur et Dame (photo Jef Rabillon)
la rédaction vous conseille
La couverture du portfolio donnerait presque des frissons. Sombre et vibrante. "L'œil de Jef, scènes musicales" n'est autre qu'un guide invitant aux voyages scéniques et sonores de Jef Rabillon, photographe de spectacles vivants, bien vivants.

Né en Normandie en 1958, l'artiste angevin a bourlingué dans bon nombre de salles françaises, de festivals en festivals, pour aujourd'hui se consacrer à des ambiances plus intimistes, plus feutrées. "Je ne vais plus au festival des Vieilles Charrues : c'est devenu trop énorme. Je me sens mal à l'aise, clame-t-il. Avant tout, photographier une spectacle demande beaucoup de discrétion. Aujourd'hui, je préfère aller voir des concerts plus confidentiels".

Mais ses 30 ans de carrière ont laissé des traces. De très belles traces. De Camille, enivrante, à Brigitte Fontaine, électrique, voilée d'un tulle rouge sang, du regard fixe de Miossec ou d'Olivia Merilahti (The Do) à la tension palpable du duo Mansfield Tya, chaque cliché sublime l'artiste, comme figé pour l'éternité. La double page d'ouverture, montrant un Dominique A littéralement sanctifié, en est l'une des plus belles preuves.

"L'œil de Jef, scènes musicales" retrace aussi, bien évidemment, les exploits des artistes locaux ou régionaux. Certains ont même pris la plume pour parler de Jef, cet homme de l'ombre, toujours discret. "L'homme Canon… qui vole juste un déclic à mille oiseaux-lumière", pour Denis Péan de Lo'Jo ou "l'émerveillé qui aime beaucoup autour de lui", selon Christophe Bell Oeil.

Jef a du talent. Indéniablement. Et son parcours n'a pas été uniquement voué à la scène et aux artistes. Rabillon a posé son regard sur les gens "normaux", ceux de la vie de tous les jours. Comme chez Emmaüs, à Angers en 1997. Les compagnons, plutôt réticents à ouvrir leur porte à un photographe, ont fini par l'adopter. "Et puis des liens se sont tissés, nous nous sommes mutuellement apprivoisés", explique Jef. Des Angevins donc, mais aussi des lointains. A l'image de ces enfants des rues de Manille, immortalisés en 2010, qu'il ne pourra jamais oublié.

Deux expos itinérantes jusqu'à fin juin

Dans l'œil de Jef Rabillon, la vie en scène
Ce travail, cette passion des artistes et de leur musique sont aujourd'hui formatés dans le cadre de deux expositions itinérantes. Du 2 janvier au 29 juin, elles passeront par les bibliothèques ou les médiathèques d'Angers, de Beaucouzé, de Bouchemaine et des Ponts-de-Cé qui, unies, rendront hommage à Jef Rabillon.

Sieste sonore, philo-concert, conférences, mini-concerts, ateliers... De nombreuses animations gratuites (le programme complet dans le PDF ci-joint) seront organisées en parallèle des deux expositions dans les différents lieux. Le public pourra également repartir avec le portfolio de l’exposition (ci-contre), véritable objet d’art qui met en valeur quelques uns des clichés de Jef Rabillon. De la scène locale aux artistes internationaux, tous se trouvent sublimés.

http://www.rabillon.com/

l__oeil_de_jef__animations_.pdf L'Oeil de Jef (animations).pdf  (1.13 Mo)


Jef Rabillon lui-même (DR)
Jef Rabillon lui-même (DR)











Angers Mag












Angers Mag : #Angers A J-1, la pression monte. De tout cœur avec @AngersSCO pour cette finale historique. @IncroyableSCO… https://t.co/jhgonIpBDI
Vendredi 26 Mai - 12:15
Angers Mag : Un nouveau Printemps pour découvrir l'agriculture biologique: Visites de fermes et... https://t.co/LzoJAqAj1c https://t.co/vttj6JyWqQ
Vendredi 26 Mai - 07:33
Angers Mag : Pesticides ou principe de prudence dans la prise de décision #Angers @UnivAngers https://t.co/wYLustjYQ4 https://t.co/xqaIJ3lhNx
Jeudi 25 Mai - 07:47
Angers Mag : Festival : Maine in Jazz du 2 au 5 juin: Le piano sera à l'honneur de la 8e édition du... https://t.co/gcZhIQ4yhC https://t.co/ISJ87ui3nT
Jeudi 25 Mai - 07:32