Dansarte et le coeur qui danse


Rédigé par Julie Milliet - Angers, le Vendredi 7 Avril 2017 à 07:45


Du 10 au 21 avril prochain, l'espace culturel Dansarte - fondé par Carla Simon - propose le Printemps de la danse. C'est un temps privilégié avec de grands chorégraphes, qui sera ouvert à tous ceux voulant découvrir de nouvelles méthodes. Au programme : initiations et cours de jazz, claquettes, classique, néo-classique et contemporain. A cette occasion, nous sommes allés à la rencontre de l'association.



la rédaction vous conseille
« Je danse depuis le ventre de ma maman ». Dansarte c’est une « histoire de famille incroyable », et ça se ressent. L’espace est grand et serein. Carla Simon nous accueille souriante. Nous commençons à parler passion du mouvement, esprit et histoire du club. La chaleur se ressent par ce regard passionné et de multiples passages des visiteurs. C’est une interview croisée avec sa sœur et intervenante lors du futur Printemps de la danse – Désirée Thompson – qui vient clore le temps d’échange.   
                                     
Nous sommes face à une famille de danseurs. Depuis toute petite, après les cours, Carla Simon danse dans l’école de sa mère Renée Simon,  la « Escola Brasileira de Artes de Rio de Janeiro », qui forme des professionnels.  Durant sa formation, la jeune danseuse a pu notamment apprendre aux côtés de grands artistes comme Bruno Agati, Matt Mottox ou encore Wayne Barbaste. A l’âge de 14 ans, elle obtient sa certification professionnelle. A 18 ans, c’est le grand départ. « J’ai quitté le Brésil pour de nouveaux horizons ». Carla Simon vient perpétuer en France la « rigueur dans l’amour » que lui a apprise sa mère.
« C’était intéressant pour moi de connaître autre chose, de travailler non seulement avec des enfants ayant fait des examens pour rentrer à l’école, mais aussi d’amener l’école aux enfants des quartiers, qui n’auraient jamais découvert la possibilité de devenir danseur, professeur de danse ou tout simplement d’être des élèves passionnés »

Une opportunité attend la danseuse à son arrivée, celle d’enseigner dans des maisons de quartiers d’Angers : « C’était intéressant pour moi de connaître autre chose, de travailler non seulement avec des enfants ayant fait des examens pour rentrer à l’école, mais aussi d’amener l’école aux enfants des quartiers, qui n’auraient jamais découvert la possibilité de devenir danseur, professeur de danse ou tout simplement d’être des élèves passionnés ». Puis, toujours en quête de renouveau dans ses activités, elle décide de mettre en place l’association Dansarte, la suite logique de l’Ecole Brésilienne d’art en France. C’est en septembre, dans de nouveaux locaux, que l’aventure commence réellement : « J’avais besoin d’autre chose, de donner des cours plus personnalisés. »

L’espace culturel Dansarte, ce sont « 500m² dédiés à la danse au cœur du Quartier de la Madeleine, tout public et tous niveaux », c’est-à-dire des amateurs aux professionnels. Sont proposés des cours d’éveil, de barre au sol et danse Jazz à la barre, une pratique du jazz venant des Etats-Unis et très pratiquée au Brésil.  
Les cours sont bloqués à 16 personnes. L’esprit de l’association, c’est de transmettre passion, bonne humeur et rigueur, sans aucune concurrence et de manière individualisée, pour préserver la créativité et la santé corporelle des apprenants. Désirée Thompson affirme qu’il est important de comprendre la danse et lui donner âme en interprétant les acquis avec sa propre histoire. C’est le message que veut faire passer le groupe familial Dansarte.  
 
Dernier pilier du club : la diversité. D’où la programmation annuelle de stage, permettant aux élèves d’enrichir et renouveler leur pratique, par la rencontre de sensibilités et de personnalités variées. C’est notamment ce qu’il se passera lors du Printemps de la danse, du 10 au 21 avril 2017, où d’illustres pédagogues de danses jazz, classique, néo-classique, contemporain et claquettes seront réunis. « C’est quand même quelque chose d’apprendre et débuter avec ces grands noms, j’en aurais rêvé si je n’en avais jamais eu l’occasion », nous confie avec enthousiasme Carla Simon. 


LES TAGS : dansarte, danse










Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03