Daria en live au Boléro avant de passer la quatrième... aux Etats-Unis


Rédigé par - Angers, le Lundi 12 Janvier 2015 à 21:31


Avant de s’envoler vers le nord-est des Etats-Unis et la ville de Baltimore, pour l’enregistrement de leur 4e album, le groupe d’indie rock Daria -flanqué de Matgaz, son nouveau batteur- éprouvera ses nouvelles compos en live, au Boléro, le 17 janvier.



Daria, et son nouveau batteur Matgaz (cheveux longs-casquette) tournera les titres de son futur 4e album au Boléro, à Angers, le samedi 17 janvier.
Daria, et son nouveau batteur Matgaz (cheveux longs-casquette) tournera les titres de son futur 4e album au Boléro, à Angers, le samedi 17 janvier.
la rédaction vous conseille
On les avait quitté au printemps 2014, un brin nostalgiques, lors du salon Vins et Compagnie : ce soir-là, c’était le dernier concert d’Arnaud, batteur « historique » du combo d’indie-rock angevin Daria, déjà une bonne décennie d’énergie et de décibel dans les pattes.
 
Camille (chant, guitare), Etienne (guitare) et Germain (basse), les trois autres trentenaires du groupe, savaient depuis le début de l’année qu’ils devraient faire sans lui, à l’heure même où s’achevait l’existence live de leur 3e album, Red Red (avril 2012). Dix-huit mois de concerts, de festivals à travers la France, l’Espagne, l’Angleterre ou les Etats-Unis, avec notamment un passage remarqué au festival South by Southwest d’Austin.

« On s’est posé pas mal de questions », confie Etienne. « On n’imaginait pas travailler sur un nouvel album sans avoir trouvé un nouveau batteur ». Pour remplacer le charismatique et technique « Nono » derrière les fûts, Daria a ainsi procédé à une large revue d’effectif… sans succès, avant que Mathieu Gazeau, batteur de Reverend James Leg, Epiq ou Mars Red Sky (aperçu sur la scène Valley du dernier Hellfest, tout de même…) ne leur pose simplement la question : « Pourquoi ne pas m’avoir demandé à moi ? »
 
« On n’imaginait pas travailler sur un nouvel album sans avoir trouvé un nouveau batteur »

Quelques discussions plus loin, Matgaz –son nom de scène- complétait le trio, ne tardant pas à faire tourner les nouvelles compos du groupe, notamment lors du Jarnac Sound.

Une arrivée loin d’être anodine pour Daria, et pour plusieurs raisons. « Mathieu apporte une nouvelle couleur à notre son », explique Camille. « C’est un tout autre style qu’Arnaud, plus rock, plus libre ». Plus spontané, aussi, distance oblige. Le repaire de Matgaz (qui a également commis récemment le récit de tournées « Tu arrives ou tu repars ? »), c’est Angoulême : « Dans l’approche des répétitions, ça change tout », confirme Etienne. « Quand il débarque à Angers, on met tout de suite le curseur à 100 % pour avancer. On n’est plus sur le mode « on a une heure de dispo en fin de journée, après le travail, on répète ? »

Autre évolution, majeure, Matgaz est un pro : il vit de sa musique, ce que les membres de Daria se sont toujours refusé à faire. « Nous avons toujours réussi à concilier musique et vie professionnelle », indique Etienne. « Mais ce qui nous fait avancer, c’est évidemment le groupe », glisse-t-il. « Le dernier album, Red Red, nous a permis d’aller plus loin que les deux précédents, en terme de son, de communication, de visuels, de tournées… nous avons franchi un palier ». Et son frangin Camille de compléter : « Disons que nous avons une ambition posée… » 

Franchir un nouveau palier

Le premier live de Daria recomposé, au mois d'octobre, lors du Jarnac Sound. Crédit photo : Philippe Lafaye.
Le premier live de Daria recomposé, au mois d'octobre, lors du Jarnac Sound. Crédit photo : Philippe Lafaye.
Cette ambition, justement, va se traduire dans les prochaines semaines par l’enregistrement de leur 4e album, à Baltimore, aux Etats-Unis. Une évidence ? « Non, l’évidence, ça n’est pas les USA, même si ça n’est pas désagréable de savoir qu’on va partir enregistrer tous les quatre là-bas. L’évidence, c’était de bosser avec Jay Robbins, qui est installé à Baltimore. Donc on va à Baltimore », tranche Etienne.

Producteur et musicien –Daria a enregistré l’année passée un morceau avec son groupe, Office of Future plans- le bonhomme est désormais un proche des Angevins ; il les accueillera dans son studio du nord-est américain pour un enregistrement sur bande, « à la seventies », les membres du groupe en cercle pour un son direct.

« Nous y allons avec nos seules guitares », image Camille, pour plaquer sur la bande une dizaine de morceaux –tous en anglais- en 10 jours. « Nous avons déjà pas mal échangé avec Jay, et nous voulons la même chose : un album cohérent, dynamique, mais pas linéaire ».

Ce sont les morceaux qui composeront cet album (sortie prévue à l’automne 2015) que Daria proposera le 17 janvier prochain, en live, au Boléro à Angers. Un lieu atypique, rococo, au potentiel musical sans doute sous-exploité, malgré la venue au printemps 2013 de Peter Von Poehl. Et pour bien se préparer au départ, le groupe sera accompagné, à partir de 18 heures, des « power popeurs » de Burn School, mais également, pour les agapes, des vins de la Grange aux Belles et des mets de Rémi (Chez Rémi, Saignant). Bref, du lourd.
 
Daria and co, le samedi 17 janvier au Boléro, à partir de 18 heures. Quelques places encore disponibles, le soir-même.





Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20







cookieassistant.com