Décembre 2015 - Large victoire de Bruno Retailleau, la région bascule à droite

L'année 2015 d'Angers Mag Info #12


Rédigé par Sébastien ROCHARD - Angers, le 05/01/2016 - 08:00 / modifié le 04/01/2016 - 23:51


L'ultime étape de notre rétrospective de l'actualité 2015, ce mardi, est aussi la plus proche de nous. Le 13 décembre dernier, le second tour de scrutin des élections régionales a rendu un verdict sans appel : alors que les électeurs, comme dans le reste de la France, se sont beaucoup plus mobilisés qu'au premier tour, le candidat de la droite et du centre Bruno Retailleau a obtenu près de 43 % des voix, loin devant son adversaire socialiste Christophe Clergeau (37,56 %) et le frontiste Pascal Gannat (19,74 %). La région est donc repassée à droite, après 11 ans de gestion socialiste.



Bruno Retailleau succédera vendredi 18 décembre au socialiste Jacques Auxiette à la tête du Conseil régional des Pays de la Loire.
Bruno Retailleau succédera vendredi 18 décembre au socialiste Jacques Auxiette à la tête du Conseil régional des Pays de la Loire.
la rédaction vous conseille
Depuis le vendredi 18 décembre, Bruno Retailleau, le candidat de la droite et du centre, est le nouveau président du Conseil régional des Pays de la Loire. Et succède ainsi au président socialiste Jacques Auxiette, élu d'une courte tête, et un peu par surprise, en 2004, face à François Fillon, puis réélu en 2010 face à l'actuel sénateur-maire d'Angers, Christophe Béchu.

Une victoire franche et nette de celui qui est aussi le président du groupe des Républicains au Sénat. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : le 13 décembre, Bruno Retailleau a obtenu 42,7 % des suffrages, contre 37,56 % à Christophe Clergeau (PS et affidés, dont EELV) et 19,74 % au candidat du Front national, Pascal Gannat.

Le principal enseignement des ces chiffres, c'est bien évidemment qu'après 11 ans de gestion de gauche, la région des Pays de la Loire repasse dans le giron de la droite. Et elle le fait en étant "bien" élue, avec un taux de participation en forte augmentation par rapport au premier tour de l'élection : 57,25%, contre 49,98% au premier tour le 6 décembre et 51,78% au second tour des régionales de 2010. C'est d'ailleurs dans l'analyse de cette participation qu'il faut sans doute aller chercher les explications du résultat de ce second tour. La remobilisation des électeurs a clairement bénéficié à Bruno Retailleau, aux dépens de Christophe Clergeau.
"C'est dans l'analyse de la participation qu'il faut sans doute aller chercher les explications du résultat de ce second tour. La mobilisation des électeurs a clairement bénéficié à Bruno Retailleau, aux dépens de Christophe Clergeau"

Pourquoi cette évidence ? Parce que le report de voix, autre élément fondamental lors d'un second tour de scrutin, a globalement fonctionné, à droite comme à gauche. Une perspective qui augurait d'un résultat beaucoup plus serré que ce qu'il a été, dans la réalité des urnes. Mais à l'exemple de la Mayenne où 17 000 électeurs de plus se sont déplacés aux urnes dimanche, une grande majorité de ces votants du 2e tour ont choisi de le faire pour soutenir la liste de Bruno Retailleau. Idem en Maine-et-Loire où une grande partie des quelques 40 000 votes supplémentaires du 2e tour se sont portés sur l'équipe du candidat des Républicains et du centre.

Christophe Clergeau, actuel 1er vice-président du Conseil régional, et chef de file battu de la gauche en Pays de la Loire.
Christophe Clergeau, actuel 1er vice-président du Conseil régional, et chef de file battu de la gauche en Pays de la Loire.
De fait, les Pays de la Loire n'auront pas été une terre de résistance au balancier politique, qui amenait ce 13 décembre au soir, 6 régions à basculer à droite. Du côté du parti socialiste, et de ses alliés écologistes, on se réfugiait assez naturellement derrière cette analyse nationale. Pas question, en tout cas, d'adopter un grille de lecture régionale pour expliquer cet échec : non, l'accord passé au lendemain du premier tour entre le PS et EELV, comme les atermoiements au sujet du "cas" Notre Dame des Landes, n'y étaient pour rien.
Et Christophe Clergeau de glisser qu'avec "37 % des voix", il est battu "avec un score meilleur que certains présidents socialistes de région".

Dans le détail, on notait que Bruno Retailleau était arrivé en tête dans les départements de la Vendée (avec plus de 57 % des suffrages), de la Mayenne et du Maine-et-Loire (voir plus bas), mais qu'il était battu par Christophe Clergeau en Sarthe et en Loire-Atlantique (qui confirme son vote du premier tour).

Quoi retenir encore de ce second tour ? Que le Front national de Pascal Gannat plafonnait, à un taux historique certes, d'un peu moins de 20 %, faisant un peu moins bien au soir du 13 décembre qu'au soir du 6. Le chef de file frontiste s'est tout de même satisfait de "perdre moins de terrain que nombre d'autres listes du Front national en France". Surtout le parti a fait, vendredi 18 décembre, son retour au Conseil régional, avec une quinzaine d'élus, plus de 10 ans après l'avoir quitté.

A l'échelle du Maine-et-Loire, le vote était peu ou prou le même qu'à l'échelle de la région. Bruno Retailleau est arrivé en tête avec 43,60 % des voix, devant Christophe Clergeau (36,07 %) et Pascal Gannat (20,33 %). A noter également le résultat de la ville d'Angers, où c'est la gauche réunie qui a obtenu 46,56 % des suffrages, devant Bruno Retailleau (40,71 %) et Pascal Gannat (12,73 %).

Après avoir occupé, sous la mandature Fillon, une fonction de vice-président de la collectivité, Bruno Retailleau est le président de droite du Conseil régional depuis le 18 décembre.




















Angers Mag











Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30



cookieassistant.com