Découvrir Angers autrement : laissez-vous « greeter »


Rédigé par - Angers, le 26/07/2013 - 08:45 / modifié le 27/07/2013 - 16:35


On les appelle les « greeters ». Derrière ce mot anglais qui se traduit par « hôtes » se cachent de véritables amoureux d’Angers, prêts à faire partager leur vision personnelle de la ville à des visiteurs souhaitant sortir des sentiers battus, comme ils le feraient avec des amis. Un principe simple qui commence à intéresser les voyageurs à la recherche d’authenticité.



Une " greeter " en balade, ...sur la terrasse du Quai
Une " greeter " en balade, ...sur la terrasse du Quai
la rédaction vous conseille
Alors, prêt pour un « greet » ?

« Greeter est un mot qui pose quelques difficultés à certains voyageurs, notamment les francophones », explique Dominique Dubois, ancienne animatrice touristique, aujourd’hui à la retraite et présidente d'Angers Loire Greeters. « C’est pour cela que notre association n’est pas encore très connue en France. Les Anglo-saxons comprennent mieux, c'est normal, et utilisent plus facilement ce nouveau mode de découverte d’une ville avec l'un de ses habitants ».

Et pour cause, la première association, « Big Apple Greeter », est née à New York en 1992. Depuis l’idée a fait son chemin et la France compte désormais une trentaine d'associations de greeters, agrées ou en cours d'agrément. « Angers Loire Greeter a été créé en 2011, elle est donc très récente », poursuit Dominique Dubois. « Au départ nous étions cinq, Claire, Elise, Cyrielle, Adrien, et moi-même issus de milieux différents, certains du tourisme et de la communication, d'autres très éloignés, mais tous passionnés par cette idée de faire découvrir la ville, comme nous la voyons, chacun avec notre personnalité. Aujourd’hui nous sommes une quinzaine à Angers ». Le réseau des Greeters est désormais international.

Bons plans, adresses sympas, coups de cœur, les « greeters » donnent de leur temps pour faire découvrir, comme ils le feraient avec un ami, en petit groupe, « pas plus de 5 à 6 personnes », un Angers différent de celui que proposent les guides touristiques.

Certains veulent entrer dans de vieilles bâtisses, d’autre veulent manger dans un petit restaurant ou boire un verre dans un bar éloigné des visites habituelles, rencontrer des artistes, discuter avec des autochtones, tous veulent s’écarter des sentiers battus. « Chacun a des idées, formulées sur un questionnaire, qui nous permet de les orienter. Nous n’avons pas de parcours type, nous les construisons au feeling, en fonction des envies de chacun. Nous nous adaptons à la demande ». Et c’est ce qui plait, les touristes étant de plus en plus nombreux à rechercher le côté authentique et sincère d’une visite, avec en plus un peu d'imprévu. C'est ce qui fait le charme.


« Un véritable échange culturel »

« Nous ne sommes pas des guides interprètes ou des conférenciers, mais de simples habitants, passionnés et enthousiastes », poursuit Dominique Dubois, laquelle confie les personnes intéressées, des voyageurs, mais aussi de futurs habitants, au « greeter » disponible et correspondant aux souhaits des demandeurs. « Dans l’équipe nous avons un historien, alors autant lui confier des personnes qui s’intéressent aux vieilles pierres ».

Bénévoles pour faire partager leur amour pour Angers, les Greeters ont tous un emploi par ailleurs. « Il faut donc nous avertir au moins quinze jours à l’avance en remplissant le questionnaire disponible sur notre site web », prévient Dominique. « Tout se passe sur internet, via un site web construit par une bénévole de l’association ».

Ensuite l’hôte et ses visiteurs se mettent en contact et fixent un rendez-vous. La balade peut commencer. « Personnellement j’aime bien commencer ma visite par le quartier Saint Serge et le pont Confluences, pour donner une image contemporaine de la ville, ensuite je les emmène vers la Doutre. Mais ça dépend de leur envie », explique Dominique qui avoue « faire cela pour prolonger sa vie active, de façon plus cool et différente ».

Satisfaite de l’expérience, Dominique Dubois s'enrichit des rencontres qu’elle peut faire au cours de l’année. « Les visiteurs apprennent de nous, mais nous apprenons aussi beaucoup d’eux. C’est un véritable échange culturel. Nous passons un moment agréable et convivial, avec néanmoins un prérequis : la bonne humeur ».

Angers Loire Greeters
0033 6 80 98 37 52
Courriel : angersgreeters@free.fr
Adresse postale :
BP15157
49051 ANGERS




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par David le 26/07/2013 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’article me parle beaucoup car j’ai vu comment les réseaux de Greeters de Belgique se sont développés. Une centaine de bénévoles se sont engagés au projet des Greeters à Bruxelles depuis 2010, et chaque réseau en Wallonie (sud de la Belgique : régions de Charleroi-Thudinie, Mons et Namur) rassemblent une vingtaine de membres depuis 2012. Je suis moi-même Greeter à Bruxelles depuis sept mois et trouve que l’accent insolite et l’échange qui en résultent, font la différence. Les touristes sont ...

2.Posté par Delphine le 01/08/2013 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans la même veine que les Greeters, connaissez vous Tint.travel ? C'est un nouveau site web qui permet de rencontrer des locaux dans le monde entier autour d'un verre, d'un dîner, d'une visite ou bien en se faisant héberger. Sauf que Tint est une application Facebook donc vous ne rencontrez pas d'inconnus mais vos amis d'amis ! http://tint.travel















Angers Mag