Défilé militaire : entre débauche d’argent et aberration écologique


Rédigé par - Angers, le 10/08/2011 - 18:08 / modifié le 10/08/2011 - 18:33


Saugrenue l’idée d’Eva Joly à propos du défilé militaire du 14 juillet, pas tant que ça ? Aujourd’hui des voix s’élèvent contre le défilé militaire de Paris, jugé coûteux et polluant. L’idée de la militante écologiste de faire participer les citoyens à la parade du 14 juillet commence à faire des adeptes, la parade des nations ce week-end à Lorient, même si elle est plutôt traditionaliste, peut être considérée comme un exemple du genre.



Le défilé motorisé lors du 14 juillet 2011
Le défilé motorisé lors du 14 juillet 2011
la rédaction vous conseille
La nation ce sont les citoyens de tous les jours qui la font et pas uniquement les armées, même si on a besoin de ces dernières pour nous défendre », disent aujourd’hui ceux qui, comme Eva Joly l’ex-juge et militante d’Europe Écologie les Verts, n’apprécient plus ce grand rassemblement militaire. Le récent défilé des Nations Celtes, à Lorient dimanche dernier est là pour nous le rappeler. Sans pour autant défiler en costume régional, il y a peut être une idée à creuser pour que nous citoyens ordinaires, représentants de toute la diversité française, défilions pour notre pays, le jour de la fête nationale.

Cette idée aurait le mérite de rappeler que le 14 juillet est l’anniversaire de la prise de la Bastille en 1789 par le peuple et non pas par les armées. Et de fait, l’année suivante de ce grand rendez-vous historique pour notre pays, le 14 juillet fut retenu pour la fête de la Fédération c'est-à-dire de la réconciliation et de l’unité de tous les Français.

Mais cette fête citoyenne fut ensuite abandonnée pendant plus d’un siècle pour ressurgir en 1880, sous la IIIe République. A cette époque, le régime en place cherche à construire un nouvel imaginaire national autour des symboles républicains. C’est ainsi que la Marseillaise devient hymne officiel de la France et le 14 juillet fête nationale.

Pour l’occasion un défilé militaire est organisé à l’hippodrome de Longchamp devant 300 000 spectateurs et le Président de la République de l’époque : Jules Grévy.

Si à cette date le défilé militaire était censé montrer le redressement de l’armée française après sa défaite contre la Prusse en 1870, il n’en est plus de même de nos jours. Sur le plan militaire l’Europe est stable et il est donc totalement inutile de montrer nos muscles et les moyens dont dispose le pays pour se défendre.

Les verts insistent sur le gaspillage financier de ce défilé et sur son aberration écologique. « Chaque année, des millions d’euros sont gaspillés pour faire défiler sur les Champs-Élysées des milliers de militaires, des centaines de véhicules qui sont eux-mêmes survolés par des dizaines d’aéronefs. Et ce n’est pas seulement un gaspillage financier. La quantité de produits polluants, de CO2 et de décibels relâchés dans l’atmosphère est en effet considérable », commentent les écologistes.

Mais les militaires ont toujours un réel besoin de se faire apprécier des citoyens, ces derniers ne vouant plus, depuis les années 60, une véritable admiration pour leur armée. « Le défilé du 14 juillet est en effet l’une des très rares occasions pour le peuple français d’avoir un contact avec son armée, et d’honorer ses soldats engagés dans diverses opérations dans le monde », écrit le magazine Zone Militaire, pour lequel « les occasions de rencontre entre les Français et leur armée sont plutôt rares ».

Mais l’un n’empêche pas l’autre. Une telle débauche d’argent, en période de « vaches maigres » est-elle bien raisonnable ? Il existe dans toutes les casernes de France et de Navarre des journées portes ouvertes, lesquelles attirent toujours beaucoup de monde et sont bien moins coûteuses.

Et pourquoi ne pas faire défiler civils et militaires ensemble, en mettant l’accent sur des régions qui pourraient ainsi montrer d’autres talents que celui de savoir guerroyer. Ce serait aussi un excellent moyen, moins coûteux, de réconcilier armée et citoyens, tout en redonnant du sens à cette grande fête de la Nation.

La grande parade du Festival Interceltique de Lorient qui avait lieu ce week-end est un exemple du genre, puisque les marins de Lan Bihoué participaient, non pas avec les armes mais avec les bombardes et cornemuses, ainsi que de nombreux civils représentant leur région ou pays d’origine. Et puisque tous sont a pied, mis à part le haras de Hennebont qui ferme le défilé… à cheval, l’impact carbone est nettement moins important. A méditer …




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01


cookieassistant.com