Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Mardi 16 Septembre 2014







Déplacements : les élus du sud s’impatientent


Rédigé par - Le 06/07/2012 - 16:24 / modifié le 07/07/2012 - 12:38


Si le projet du contournement sud d’Angers n’est pas tout à fait enterré, la décision d’ajourner le projet n’ayant pas encore été prise, elle le sera vraisemblablement le jeudi 12 juillet prochain lors de la réunion du conseil communautaire, les élus des communes situées au sud de l’agglomération s’impatientent. Ils aimeraient qu’une solution soit rapidement trouvée et qu’un échéancier clair et précis puissent leur être proposé.



L'avenue Galliéni aux Ponts de Cé, un passage obligé pour de nombreux camions (Photo Google Street View)
L'avenue Galliéni aux Ponts de Cé, un passage obligé pour de nombreux camions (Photo Google Street View)
Certaines déclarations récentes ne manquent pas de nous surprendre, particulièrement celles concernant la Rocade Sud, l’hypothétique seconde ligne de tramway et la suppression des voies sur berges », déclarent en cœur les maires des communes des Ponts de Cé, d’Andard, de Trélazé, la Bohalle, Juigné sur Loire, Brain sur l’Authion, Saint Mathurin et la Daguenière.

Visiblement ces derniers voient d’un mauvais œil que les projets de la ville d’Angers conditionnent le développement du territoire qu’ils administrent, notamment pour le projet de liaison sud qu’ils appellent de tous leurs vœux.

« Un réajustement de nos politiques devient urgent pour le Sud et l’Est bien évidemment, mais aussi pour conserver au centre toute sa capillarité, et à terme créer les conditions légitimes du rayonnement de notre bassin », expliquent les élus qui forts du rapport d’orientations du Maire d’Angers, présenté le 30 mai en Conseil municipal, souhaitent des éclaircissements quant au contournement des Ponts de Cé et au prolongement de l’actuelle ligne de tramway vers le sud.

« Les zones Sud et Est n’ont vocation ni à subir à terme l’enclavement et l’engorgement routier par report des trafics, ni à voir passer indéfiniment les transports de matières dangereuses sur les boulevards urbains de la Roseraie à Trélazé en passant par les Ponts de Cé et Sainte Gemmes faute de pouvoir emprunter l’A11 par le tunnel d’Avrillé », s’exclament les élus « sudistes » pour lesquels le développement durable du territoire passe par l’accessibilité Est-Ouest et l’accélération des projets sud.

La noblesse du politique est d’agir pour préparer l’avenir

Les huit maires, Joël BIGOT (les Ponts de Cé), Gino BOISMORIN (Andard), Gabriel FREULON, (La Bohalle), Robert GAUTIER (Juigné-sur-Loire), Marc GOUA (Trélazé), Daniel JOULIN (Brain-sur-l’Authion) et Jean-Charles PRONO (Saint Mathurin) auxquels s’est joint Grégory BLANC, Conseiller général, canton Angers-Trélazé, réclament une mise en place rapide de la liaison sud pour rendre accessible zones économiques et zones d’habitats, pour sécuriser les transports de produits dangereux, le développement rapide du pôle commercial du Moulin Marcille et l’extension de la ligne de tramway en direction du Sud.

La délibération concernant le projet de la liaison Sud d’Angers, présentée par Frédéric BEATSE, le 30 mai dernier fait clairement état « d’une étude pour le prolongement de la ligne de tramway vers le sud et la proposition d’un contournement de l’axe urbain Galliéni des Ponts de Cé, lequel doit absolument être envisagé du fait de son impact positif sur la qualité de vie des habitants de ce secteur ». Reste à savoir quand et comment tout cela peut s’organiser sans remettre en cause les phase de concertation avec les riverains, ces derniers s’étant largement exprimés sur le rejet des tracés proposés par l’agglomération.

« La noblesse du politique est d’agir pour préparer l’avenir, en dehors de toute autre considération » concluent les élus, considérant que certains projets ont déjà des mois voir même des années de retard. « Notre territoire doit passer la vitesse supérieure ! »





Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Jean-Michel le 06/07/2012 23:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toutes façons, on est sûr que ça ne se fera pas : les collectivités locales sont étranglées par la crise et il n'y a plus de banque pour financer de tels projets, Béchu le sait bien, il s'est désengagé à cause du problème des finances qui manquent (DEXIA a fait faillite, et ce n'est pas nous qui allons refinancer encore les banques avec nos impots, on va refuser de payer, ATTAC)
























Instagram


A PROPOS