"Depth Two" : entends-tu les disparus ?

PREMIERS PLANS – LONGS MÉTRAGES EUROPÉENS EN COMPÉTITION #6


Rédigé par Katia ECHIVARD - Angers, le Vendredi 27 Janvier 2017 à 08:30


Unique documentaire de la sélection officielle, "Depth Two" du serbe Ognjen Glavonic, exhume la mémoire de victimes oubliées de la guerre du Kosovo. En s'adressant, derrière les silences, à nos émotions.



"Depth Two" : entends-tu les disparus ?
la rédaction vous conseille
A l'origine, c'était un projet de fiction. Mais le budget a fait défaut pour le concrétiser. Qu'à cela ne tienne, Ognjen Glavonic avait à cœur de réaliser un film sur son ancien pays et les conséquences de la guerre au Kosovo. Et Depth Two est devenu un documentaire, un essai sur la mémoire et une tentative de « reconstruire ce qui a été détruit par le nationalisme et une propagande de déni ».

Son documentaire relate un événement de la guerre du Kosovo. A proximité de la frontière serbe, un camion frigorifique avec les dépouilles de 55 civils est retrouvé dans le Danube. Des années plus tard, des fosses communes sont découvertes dans la banlieue de Belgrade. Entre les deux faits, 17 ans de silence mais des liens réels. Depth Two fait le récit des massacres. Les corps retrouvés sont ceux de victimes tuées par la police et l'armée serbe, lesquelles ont ensuite voulu les faire disparaître.

Pour porter le propos, les images d'un territoire désolé s'enchaînent. Bords du Danube, paysages pollués, terrains accidentés et rocheux, ruines forment le portrait présent d'un pays abîmé, dont des voix off  nous racontent les cicatrices. Ce sont celles de témoins, victimes et responsables de l'événement. Par ces paroles, souvent poignantes, Depth two donne une voix aux disparus tout en gardant une partie de leurs secrets.

La puissance du film repose sur une structure peu conventionnelle. Glavonic commence son récit par les conséquences avant d'en venir aux causes... jusqu'à une triste révélation. Sans images d'archives ni reconstitution, le film engage l'imaginaire du spectateur, appelé à se faire se propre idée de l'horreur qui l'habite. « Pas de corps, pas de crimes ? » Ils sont pourtant bel et bien là. En suspens, dans la ramification silencieuse d'un pays. Une très belle image le suggère : celle des branches d'un arbre, qui grandissent puis se séparent. Comme une nouvelle histoire qui s'écrit, attachée à jamais à de douloureuses racines.


Larmoyant parfois, Depth Two reste un documentaire touchant et poétique. 


Le programme du jour à Premiers Plans, c'est par ici : www.premiersplans.org.












Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03