Dernières saveurs de Karachi pour le groupe Markus

MARKUS AU PAYS DE SHAHZAD - LIVE REPORT #5


Rédigé par Markus, photos Guillaume Barré - Angers, le Lundi 11 Avril 2016 à 08:14


Malgré le récent attentat qui a touché la ville de Lahore, le 27 mars, à l'est du pays, le groupe angevin Markus s'est envolé pour le Pakistan il y a quelques jours. Ils y retrouvent notamment Shahzad Santoo Khan, chanteur de qawali -une tradition ancestrale- "rencontré" par hasard sur un réseau social. L'aventure virtuelle est depuis devenue une aventure humaine qui se prolonge et s'achève avec ce 5e et dernier épisode.



Shahzad, sur l'une des plages de Karachi, pour quelques instants qui seront intégrés au prochain clip de Markus.
Shahzad, sur l'une des plages de Karachi, pour quelques instants qui seront intégrés au prochain clip de Markus.
la rédaction vous conseille
Notre dernière journée à Karachi est consacrée à prendre un peu l’air, en attendant le dernier concert de Markus & Shahzad au Pakistan. Nous sortons donc le matin après être restés trois jours enfermés à l’Alliance Française, plus contraints par le travail que par une quelconque insécurité, finalement.
 
On fait un tour à Sea View, une plage de Karachi, pour filmer quelques séquences avec Shahzad pour notre prochain clip. À peine sommes-nous sortis de la voiture qu’une petite dizaine d’hommes accourent avec chevaux, buggy, babioles à vendre et surtout des chameaux. La plage est très clairsemée, très grande, très longue et très sale. Une forte odeur de chameaux s’en dégage. Mais nous sommes tellement contents de voir la mer, de voir des chameaux, que tout nous paraît agréable. Au loin, on peut deviner un léger trafic maritime aux abords du port commercial de Karachi. Quelques badauds curieux nous accostent et nous posent des questions, faisant quelques mètres avec nous sur la plage.
 
Ensuite, nous retournons faire quelques emplettes dans un petit marché près de l’Alliance. Feng nous accompagne pour ce genre de virée. Elle est redoutable en négociation et c’est un petit jeu qu’elle se délecte à pratiquer.

On nous accompagne en début d’après-midi sur le lieu du concert du soir, la C.A.S School, un lycée high class, style Cambridge. Nous sommes accueillis par des policiers armés jusqu’aux sourcils, les profs de musique du lycée et quelques hommes à tout faire. Nous passons un peu de temps pour le sound check, Guillaume ayant bien du mal à gérer un écho dû à une mauvaise conception du système de diffusion.
Le concert est hallucinant, public debout à danser et frapper dans ses mains suivi d’une grosse séance de selfies très amusante. On entame ensuite des discussions très intéressantes autour du projet artistique et nous partons avec le sentiment qu’il y a un espoir dans ce pays, tant ces jeunes gens semblent cultivés et ouverts d’esprit.
"On gardera un très bon souvenir de notre séjour ici et la rencontre avec des Pakistanais très différents aura permis de casser les préjugés qu’on pouvait avoir les uns envers les autres" 

Au départ nous devions jouer à l’Habeas University, mais ils ont annulé en début de semaine, sans raisons précises. Grâce à Ayla Raza, la fille de l’ancien président Musharraf qui œuvre beaucoup pour la préservation de la culture pakistanaise traditionnelle (association APMC) et qui tenait absolument à nous faire jouer,  ce concert a pu être organisé au dernier moment.
Le problème au Pakistan c’est que si tu ne joues pas de la musique sufi, tu as peu de chance de faire des concerts et surtout d’avoir du public. On peut donc considérer qu’on a eu de la chance.
 
Après le concert, le directeur de la C.A.S School nous invite à dîner au Marina Club, sur le port de plaisance. Le cadre et la vue sont superbes. On passe un moment agréable avec des gens raffinés, en parlant de la prohibition de l’alcool (« I lost god for vodka »), de la disparition des night club et des bars au Pakistan, du Parti communiste français, du Général De Gaulle ou encore de la culture sufi. Shahzad et Ayla nous offre même un magnifique duo d’un chant traditionnel.
Derniers instants à Karachi pour Markus, Régis et Xavier.
Derniers instants à Karachi pour Markus, Régis et Xavier.

Ce seront nos derniers clichés de Karachi. On gardera un très bon souvenir de notre séjour ici et la rencontre avec des Pakistanais très différents aura permis de casser les préjugés qu’on pouvait avoir les uns envers les autres. On nous a tellement mis en garde sur l’insécurité au Pakistan qu’on jubile quand quelqu’un interrogeant Shahzad sur son séjour en France lui demande si ça n’était pas trop dangereux !
 
C’est le temps des adieux avec Shahzad, sur le tarmac de l’aéroport. Fortes embrassades pleines d’émotions, mais on se retrouve très bientôt pour préparer notre concert du 3 juillet, au festival Les Traver’Cé Musicales, aux Ponts de Cé…












Angers Mag












Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06







cookieassistant.com