Des amazones angevines embarquent pour Bali


Rédigé par - Angers le Dimanche 4 Octobre 2015 à 11:22


Créé par l’animateur de télévision Alexandre Debanne, le raid « l’Arbre Vert Amazones », est le seul événement sport nature et solidaire, exclusivement réservé aux femmes. Pendant 10 jours, 70 équipes dont deux Angevines vont en découdre tout en effectuant des opérations de soutiens aux populations locales. Rencontre avec les Cyrènes d’Anjou avant leur départ pour Bali.



Delphine Duchaussoy,  Fabienne Bernier, Marie-Pierre Desvaux, les trois amazones des Cyrènes d'Anjou (photo Thierry Bonnet)
Delphine Duchaussoy, Fabienne Bernier, Marie-Pierre Desvaux, les trois amazones des Cyrènes d'Anjou (photo Thierry Bonnet)
la rédaction vous conseille
Elles en ont rêvé, elles vont le faire. Pour elles, mais aussi, et surtout pour l’association Simon de Cyrène qu’elles valorisent au travers de cette grande épreuve sportive en pleine nature.  Alors, pas question de faire du tourisme, même si l’île de Bali (Indonésie) qu’elles vont rejoindre le 5 octobre prochain est plus propice au farniente sur ses plages paradisiaques. « C’est sportif et humanitaire », affirme Delphine Duchaussoy, 42 ans, coiffeuse à Angers. Accompagnée de Marie-Pierre Desvaux, 50 ans, opticienne et Fabienne Bernier, 47 ans, architecte d’intérieure, elles embarquent lundi pour affronter les pistes, les rivières, la jungle hostile.
 
Entrainées depuis des mois - Delphine est une « traileuse » aguerrie et Marie-Pierre une marathonienne -, elles sont enthousiastes à l’idée de partir vivre ce qui leur apparaît comme l’aventure de leur vie. Et pourtant elles ont bien failli rester à quai, l’une d’elles, Karine Engel, adjointe à la mairie d’Angers, membre de l’équipe initiale, a été obligée de déclarer forfait, sur les conseils de son médecin. « Je suis un peu déçue, car je m’y étais préparé physiquement et mentalement », répond Karine Engel. « Je vais faire comme les courses transatlantiques, je vais rester à terre pour suivre l’équipe à distance ».
 
Remplacée à la hâte par Fabienne Bernier, une baroudeuse, considérée comme « l’aventurière de service », l’équipe est donc au complet et prête à défendre ses couleurs, même si elles ne savent pas vraiment ce qui les attend sur place. « Nous allons faire de la course d’orientation, du VTT, du canoë, du tir à l’arc, mais d’autres épreuves seront dévoilées au dernier moment. On appréhende un peu, mais nous partons avec un moral d’acier », s’amuse Delphine Duchaussoy. « Bon ce n’est pas Koh Lanta et nous n’allons pas manger des petites bêtes. Si nous nous ne sommes pas en conditions de survie, nous allons certainement pleurer (de rage) et nous savons que certains moments seront difficiles, mais il faut que nous restions solidaires dans l’effort, car nous partons à trois et nous devons arriver à trois ».

« Pas de moteur, que de la sueur ! »

Les Cyrènes d'Anjou, dont Karine Engel et des résidents de l'habitat partagé Simon de Cyrène (photo Thierry Bonnet)
Les Cyrènes d'Anjou, dont Karine Engel et des résidents de l'habitat partagé Simon de Cyrène (photo Thierry Bonnet)
Si la destination change chaque année et n’est pas connue des candidates au moment de l’inscription, Alexandre Debanne, souhaite offrir aux concurrentes la possibilité de découvrir les plus beaux endroits de la terre tout en aidant les populations dans leurs tâches quotidiennes ou en découvrant leurs coutumes. De la plantation de riz, en passant par la cueillette du thé, l’apprentissage d’une coutume locale, ou la distribution de fournitures scolaires, « nous devons tous y participer l’après-midi », explique Delphine Duchaussoy. « C’est sport le matin et humanitaire l’après-midi, avec un point fort : le respect de l’environnement ». Pied de nez aux raids motorisés, l’organisateur met en avant le coté écologique de l’événement : « Ici, pas de moteur, que de la sueur ! ».
 
En dehors des activités sportives en pleine nature chaque équipe renforce son côté solidaire en soutenant une association humanitaire. Les Cyrènes d’Anjou, soutiennent l’association Simon de Cyrène, une  structure qui développe et anime des lieux de vie communautaires, « de l'habitat partagé »  où adultes valides et handicapés partagent une relation amicale et solidaire. L’une de ces maisons vient d’ouvrir ses portes à Angers.
 
« J’ai un couple d’amis dont un enfant de l’âge de mon fils est handicapé. Le mien marche et lui ne marche pas. Je suis touchée et je me suis toujours dit que je ferais quelque chose pour lui. D’où l’idée d’associer Simon de Cyrène à notre projet », souligne Delphine Duchaussoy.
 
L’équipe qui a mis la main au portefeuille pour payer une partie du séjour reverse ses bénéfices, ceux des sponsors et des animations qu’elles seront amenées à organiser, à l’association qu'elles soutiennent. Un beau geste qui valorise leur participation à cette grande aventure. « La vie est un sport, pour ceux qui courent, mais aussi pour ceux qui sont en situation de handicap, pour qu’ils puissent vivre mieux », conclut Delphine Duchaussoy, reprenant les paroles de François de Montferrand, le président de Simon de Cyrène Anjou

Une autre équipe Angevine, les Gloss Trotteuses participe au raid Amazones - L'arbre vert

 

Entretien vidéo avec Delphine Duchaussoy, membre de l'équipe des Cyrènes d'Anjou
Teaser vidéo réalisée par Hervé Fieujean, publié avec l'aimable autorisation de l'organisation





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag











Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17




cookieassistant.com