Des angevins optimistes malgré la crise


Rédigé par - Angers, le 30/10/2011 - 14:16 / modifié le 30/10/2011 - 14:43


Les Français sont pessimistes, c’est bien connu et ce n’est pas cette période d’incertitude économique qui va les changer. Et pourtant, certains tentent de braver la tempête, affichant même un moral au beau fixe. C’est qu’ont tenté de démontrer les membres la commission « Brunch’up » de la Jeune Chambre Économique d’Angers et sa région ce samedi dans les salons Curnonsky.



De G. à D. Olivier PREVOST, Subway Angers et partenaire de Brunch'up, Mathilde LIVENAIS, présidente commission JCEA, Martine VIMARE, Espace Culturel Leclerc Camus et Romain BUCHÉ, président JCEA
De G. à D. Olivier PREVOST, Subway Angers et partenaire de Brunch'up, Mathilde LIVENAIS, présidente commission JCEA, Martine VIMARE, Espace Culturel Leclerc Camus et Romain BUCHÉ, président JCEA
la rédaction vous conseille
Ils sont avocats, dirigeants d’entreprises ou encore responsables commerciaux. Ils ont entre 18 et 40 ans et s’investissent dans des actions économiques, sociales ou environnementales. Pour ces jeunes cadres dynamiques de la Jeune Chambre Économique d’Angers (JCEA), l’avenir se présente sous les meilleurs auspices, sauf peut-être si la crise économique les jette à leur tour dans la rue leur donnant ainsi l’occasion, eux aussi, de broyer du noir. Cette idée ne leur hante même pas l’esprit, convaincu qu’avec une bonne dose d’optimisme ils pourront rebondir et éviter tous les écueils de la vie. Un concept pas facile à adopter pour bon nombre de français, plus enclins à faire grise mine qu’à sauter de joie, surtout lorsque on leur annonce qu’ils ont perdu leur emploi.

Dans un récent sondage, réalisé auprès de 53 pays, la France obtient la palme d’or de l’optimisme. La plupart ne voient pas l’avenir avec sérénité et pourtant, la France est un pays où il fait plutôt bon vivre. « Sans vouloir ignorer les conditions difficiles de certains de nos concitoyens, nous considérons que ce pessimisme n’est pas une fatalité et qu’il convient de le combattre. Nous voulons faire évoluer les mentalités », déclarent les organisateurs de la journée « Brunch’up – présentation de portraits d’Angevins optimistes », dans les salons Curnonsky d’Angers.

« Même dans les médias on relate les événements les plus tristes en priorité afin d’alimenter ce pessimisme ambiant qui fait recette », déclare Mathilde LIVENAIS, Directrice de la commission « Brunch’up » et jeune avocate pénaliste angevine. « Dans mon métier je ne vois pas des situations amusantes, mais j’essaie d’insuffler mon côté positif ».

Mais ce n’est pas facile d’être optimiste quand toutes les tuiles vous tombent sur la tête. De ça les jeunes de la JCEA en sont conscients, pour eux c’est avant tout une philosophie, qui leur permet de mieux rebondir quand rien ne va plus. « Nous avons nous aussi des jours où tout va mal, mais nous essayons de nous projeter dans l’avenir et de trouver une solution, même si ce n’est pas toujours facile. Nous ne sommes pas pour autant des illuminés ou des inconscients », poursuit Delphine LECLOUX, chargée de communication pour ce projet initiée par la jeune chambre et responsable commerciale dans une société d’isolants polymères dans la vie de tous les jours.

Promouvoir la pensée positive pour inverser la tendance.

« Tout en étant positifs, nous sommes réalistes, mais nous savons que si nous ne faisons rien pour améliorer les choses ce sera pire. Penser positif ce n’est pas être inconscient, c’est surtout se donner les moyens de trouver des solutions », affirme à son tour Romain BUCHÉ, le président de la jeune chambre économique, par ailleurs directeur marketing chez un éditeur de solutions logicielles. « Nous essayons d’écouter les autres et de les encourager pour qu’ils aient des pensées positives ».

Pour démontrer qu’il y avait plus de français optimiste qu’on pouvait l’imaginer, et surtout les sortir de l’ombre ils ont présenté ce samedi en même temps qu’une conférence sur « la psychologie positive », les improvisations théâtrales du groupe Expresso, et un brunch permanent, les portraits de 12 angevins, du directeur d’une chaine de sandwicherie, en passant par la garde d’enfant à domicile, la chargée de communication d’une collectivité, un pâtissier-chocolatier ou un agent de l’administration pénitentiaire. L’un était au chômage ou l’autre handicapé suite à un accident, mais tous ont su exploiter leurs atouts pour mieux s’en sortir. Ces portraits ont valeur d’exemple pour tous ceux qui croient que le ciel leur tombe sur la tête au moindre incident. Nous aurons l’occasion d’en présenter un chaque mois dans nos colonnes.

La JCEA rassemble une trentaine de membres actifs et une dizaine en phase d’observation. Rattachée à la jeune chambre économique française, la JCEA en partage les objectifs citoyens et les valeurs de paix et d’humanisme. La JCEA est représentée au sein du Conseil économique et social de la région des Pays de la Loire, de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Maine et Loire et du Conseil de Développement du Pays Loire Angers.

En savoir plus sur www.jceangers.com




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com