Des chevaux, des ânes, une petite entreprise…


Rédigé par Michel Barini - Angers, le 08/12/2010 - 15:09 / modifié le 09/12/2010 - 11:12


« De l’âne aux traits », c’est le nom de la jeune entreprise que dirige Marie-Astrid Place à partir de son domicile de Soulaines-sur-Aubance, au Sud Est d'Angers. Comme le laisse deviner le libellé de la raison sociale, l’activité de la société tourne autour des équidés, entre activités de loisirs, élevage et travaux agricoles.



Des chevaux, des ânes, une petite entreprise…
Rendez-vous est pris un après-midi glacial de décembre à la ferme de la Goupillerie à Soulaines. Par un temps à ne pas musarder dans le froid qui balaie la campagne d’Aubance, les sept ânes Grand noir du Berry et les quatre chevaux de Trait poitevin sont guidés hors de l’écurie pour une petite sortie à l’air libre. Sous la conduite de leurs propriétaires, Marie-Astrid et Arnaud Place, les bêtes ne se font pas prier en s’éparpillant allègrement aux quatre coins d’un enclos qu’elles connaissent au brin d’herbe près.

Tandis que les animaux se dégourdissent dans la nature, le regard est attiré vers un hangar où se côtoient diverses voitures hippomobiles, dont certaines restent visiblement en attente de restauration alors que d’autres semblent tout à fait opérationnelles. On trouve là une wagonnette, une dresseuse, un tombereau, une jardinière : des attelages destinés à des usages bien distincts. Des différences que ne feront pas forcément les gens de la ville au premier coup d’œil, mais qu’ils se feront inévitablement expliquer s'ils se rendent sur les lieux.

Car le citadin trouvera bien des raisons de faire le déplacement dans la ferme que rénovent les époux Place afin d’y développer la petite société de madame. La première concerne les randonnées qui sont proposées à travers des promenades attelées, des balades libres ou organisées, la location d’ânes pour la promenade. « C’est un peu à la carte. On s’adapte aux demandes des gens, on discute avec eux, puis on cerne leurs souhaits en terme de distance, de difficultés, de parcours et on s’adapte », précise la gérante. Ces randonnées démarrent le plus souvent à partir de la Goupillerie, mais pas uniquement car Marie-Astrid, titulaire du permis poids lourds, n’hésite pas à se déplacer hors de ses bases avec bêtes et attelages pour répondre aux demandes.

Afin d’étendre son offre au domaine touristique, « De l’âne aux traits » a multiplié les contacts en démarchant les offices de tourisme, syndicats d’initiative, gîtes, chambres d’hôtes. Et bien évidemment, il y a les fêtes auxquelles la petite entreprise s’est récemment rendue comme celles de Saint-Hilaire-du-Bois avec ses démonstrations de travaux agricoles, du Lion-d’Angers sur le thème « races du monde », de Redon sur les races à faibles effectifs. Et puis, il y a aussi les salons pour se faire connaître et leurs perspectives de débouchés parfois inattendus, notamment avec des particuliers : « On rencontre des gens qui souhaitent éduquer leurs ânes et nous sollicitent pour des conseils sur l’utilisation d’un attelage, son fonctionnement. Et bien sûr, il y ceux qui ont des enfants ».

Autre domaine de compétences, les prestations agricoles en traction animale. Elles concernent essentiellement les viticulteurs bio qui souhaitent travailler le sol « autrement » en s’émancipant du tout-mécanique : « Dans le département, ceux qui désirent travailler avec des chevaux sont de plus en plus nombreux. Ils évoluent dans le même registre que nous. Il y aussi diverses raisons pour nous solliciter : des terres difficiles à préparer en mécanique, l’âge des pieds de vigne, des terrains en pente… »

En cumulant ces différentes activités, la perspective d’un travail réparti sur toute l’année commence à se mettre en place. Mais au-delà, il y a surtout le sentiment, sinon la certitude, de participer à la sauvegarde d’un patrimoine vivant par la valorisation des animaux. Tant pour les chevaux de trait poitevin que pour les ânes Grand noir du Berry, ces deux races sont en voie de disparition : « Le choix de ces bêtes n’est pas anodin. Avoir de tels animaux, ce n’est pas du snobisme, on voulait être cohérents et participer à leur sauvegarde », ajoute de concert le couple. D’où le choix de privilégier l’élevage dans l’activité de l’entreprise.

« De l'âne aux Traits ». Marie-Astrid et Arnaud Place. La Goupillerie, 49610 Soulaines sur Aubance. Tél. : 02.41.66.49.68 et 06.07.79.76.20. Site internet. Courriel : delaneauxtraits@aliceadsl.fr .



Michel Barini
Michel Barini
Contributeur Angers Mag - pour le secteur des Ponts de Cé et Murs Erigné. Collabore à la rédaction... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag