Des citoyens " Indignés " sur la place du Ralliement


Rédigé par - Angers, le 20/06/2011 - 07:48 / modifié le 26/11/2012 - 22:58


Un mois après le début du "printemps espagnol ", mouvements de rassemblements pour une réelle démocratie, les " indignés " comme on les surnomme, le phénomène gagne l’Europe entière et le mouvement commence également à se fait entendre jusqu'à sur Angers.



La maison de l'information installée sur la place du Ralliement à Angers
La maison de l'information installée sur la place du Ralliement à Angers
la rédaction vous conseille
Le mouvement de contestation espagnol, né le 15 mai dernier, en réponse à une crise financière qui n'en finit pas mais aussi contre les banquiers et un monde politique "corrompu", exige une " démocratie réelle maintenant ". Relayée notamment par les réseaux sociaux, la contestation s'est étendue à l'Espagne entière, donnant lieu à l’occupation des places publiques durant 4 semaines. Cette occupation a cessé le 12 juin, mais le peuple espagnol compte bien ne pas se taire pour autant. Il était à nouveau dans les rues hier. Ce mouvement d’indignation initié en Espagne résonne désormais dans toute l’Europe. Ce dimanche 450 personnes ont défilé dans les rues de Paris, pique-niquant sur l'avenue Victoria entouré de CRS bouclant l’accès à l’hôtel de ville. A Angers une trentaine de citoyens se sont réunis place du Ralliement, en soutien au mouvement espagnol et en signe de mécontentement de la situation générale actuelle, Les forces de l’ordre ne semblaient pas présentes, tout du moins, en uniforme…

Le petit groupe motivé d’Angers a su se faire remarquer, à sa manière... ! Selon que l’on arrivait, de la rue d’Alsace avec la vue plongeante sur la banderole " indignez vous " en référence au best seller de Stéphane Hessel paru à l’automne dernier, ou du bas de la place du Ralliement avec l’inscription blanc sur noirs " La manière de s’informer change la vision du monde ", il y avait une forme de communication bien visible, qui attirait indéniablement le regard des passants et poussait à la curiosité.

Des citoyens " Indignés " sur la place du Ralliement
Bien décidés à se réapproprier l’espace public, les indignés angevins ont créé et installé une structure de communication pour le moins originale. Une construction en carton de récupération, une sorte de " maison d’information ". Les murs de l’édifice, d’environ 2,5m de haut, accueillaient plusieurs panneaux d’informations appuyés d’explications, comme par exemple une présentation de l’obsolescence programmée : la façon dont les fabricants s’arrangent pour limiter la durée de vie de leurs produits afin de forcer la consommation, un sujet qui a particulièrement sensibilisé les personnes âgées ces dernières ayant eu la chance de connaître l’époque d'une fabrication d’appareils robustes.

On pouvait également lire des informations sur le conflit d’intérêt Malakoff Médéric, ou encore une explication sur la dématérialisation de l’argent titré " argent fictif ou argent réel ?? ". Sur les murs également, des titres de documentaires, comme le dessin animé " L’argent dette" ou bien le film "prêt à jeter ". Chaque message donnait la possibilité de vérifier les sources ou d’approfondir le sujet à qui le souhaite.

Le mouvement d’Angers ne se revendique d’aucun parti politique, prenant la forme d’un groupe de citoyens plutôt hétéroclite, qui souhaitent simplement une réelle démocratie, échanger, reprendre sa liberté de penser et d’expression publique pour réfléchir ensemble et proposer des alternatives.

Pour l’un des participants « le mouvement se veut de lui-même fédérateur, puisque les raisons de s’indigner dans le monde d’aujourd’hui sont nombreuses, l’écart grandissant entre les riches et les pauvres, l’état de la planète, le traitement fait aux sans-papiers, aux Roms, la dictature des marchés financiers et les conséquences de leurs gestions frauduleuses, la braderie faites sur les acquis de la Résistance : retraites, Sécurité sociale… Nous sommes tous concernés !» 8 personnes pour le premier rassemblement, 15 la deuxième fois, hier une trentaine… pour le moment, le nombre de participants double à chaque manifestation.

Des citoyens " Indignés " sur la place du Ralliement
L’ancien résistant et ancien secrétaire de la commission de l'ONU ayant élaboré la Déclaration universelle des droits de l'homme, Stéphane Hessel prône dans son livre " l’insurrection pacifique ", un peu comme le disait Coluche, dont on fête le 25ème anniversaire de sa disparition, " quand on pense qu’il suffirait que les gens arrêtent de les acheter pour que ça ne se vende plus! ".

Il y avait comme une influence des deux genres dans cet événement. Ce mouvement pacifique a attiré les passants, curieux plutôt séduit par l’initiative et l’originalité du mode d’expressions, qui se sont relayés toute l’après midi à un rythme régulier, participants aux discussions et échanges, autour d’informations souvent mal diffusées auprès du grand public.

La fin de ce moment convivial a eu lieu en musique et en jeux avant de laisser place nette vers 18h30.

L’édifice en carton a été déplacé devant l’hôtel de ville en soutien aux demandeurs d’asile politique récemment expulsé des entrepôts industriels désaffectés de la rue Saint Léonard, et qui dorment depuis maintenant 13 jours devant la mairie.

Des rassemblements similaires devraient avoir lieu place du Ralliement, chaque mercredi à 18h et chaque dimanche à 14h.









1.Posté par Nouveau le 20/06/2011 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a si peu de choses à voir Place du ralliement à Angers ! Un peu d'indignation ne fait pas de mal...

2.Posté par le journal de personne le 21/06/2011 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous allez voir ce que vous allez voir !

Bonjour… bonjour …
Pas besoin de me faire la cour… avec moi, on ne tourne pas longtemps autour
Pas de pot, juste un marteau
Pour clouer le bec à la langue de bois
Hein c’est nouveau… la politique au marteau
Je vais tout de suite vous fournir les réponses aux questions que vous vous posez
Oui j’anticipe parce que je n’aime pas qu’on me prenne pour un participe passé...








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com