Des hommes et du sable : l’expo photos de Kel Imnas


Rédigé par - Angers, le Jeudi 26 Janvier 2012 à 15:12


Grâce aux reportages d’un collectif de photographes ayant rassemblé une quarantaine de clichés, une exposition à la médiathèque de Mûrs-Erigné raconte l’action de Kel Imnas * auprès des populations du désert saharien. Cette association entend promouvoir le développement de la culture nomade et valoriser son patrimoine.



Construction d’une école avec l’aide d’Ibrahim Ag Ahmed, le président de l’association Tafilist (forgeron d’Aglal).
Construction d’une école avec l’aide d’Ibrahim Ag Ahmed, le président de l’association Tafilist (forgeron d’Aglal).
la rédaction vous conseille
A cheval sur deux continents, l’Afrique et la France, l’association « Kel Imnas » dispose d’une direction tricéphale avec un Malien pour président, un Marocain comme vice-président et deux Français au siège social de Mûrs-Erigné. Une forme d’organisation qui permet un relais permanent sur trois pôles d’intervention : en France, au Maroc (Sud de Zagora) et au Mali (Bamako, Tombouctou, Kidal).

Créée en février 2010, l’association mène de nombreuses actions durables et solidaires en se consacrant essentiellement sur trois objectifs : collecter et conserver le patrimoine matériel et immatériel ; le valoriser ; participer à des opérations locales. Outre ces missions menées de concert avec des représentants locaux, elle se charge ensuite de témoigner en éditant des ouvrages, en animant des conférences et des forums, en constituant un fonds d’archives et en organisant des expositions. La dernière en date se tient actuellement à la médiathèque de Mûrs-Erigné.

Sur le plan culturel, Kel Imnas s’attache à établir des partenariats entre des centres culturels et des festivals du désert, à soutenir la transmission des cultures berbères et tamashèques, à encourager l’apprentissage de la langue et l’écriture, à témoigner sur les us et coutumes, l’histoire, les traditions mais aussi et surtout à recenser le patrimoine matériel saharien à travers des sites archéologiques.

Car le sud du Maroc abrite des peintures rupestres que la jeune association a commencé à inventorier. Situées dans les cavités d’Ifran N’Taska dans le djebel Bani, ces gravures témoignent de plus de deux mille ans de l’histoire du désert grâce à des scènes gravées sur des parois. Parmi celles visibles sur les fresques, on peut découvrir notamment un char de triomphe tiré par une girafe, un sacrifice d'animaux aux profondeurs de la terre, des cavaliers à cheval, une scène d'hibernage dans la prairie, des échassiers dans les hautes herbes.

Afin d’apporter son soutien économique et logistique à cette région et sa population, l’association achète les objets réalisés par des artisans forgerons à un prix équitable afin de financer des projets de développement. A partir des bénéfices naissent des projets : un puits, une école … En lien avec l'association locale Tafilist, elle a permis l'émergence de projets qui consistent à lutter contre la désertification et la perte des troupeaux en saison sèche grâce à la création d'un puits d'eau potable et d'un magasin d'alimentation pour bétail.

Association Kel Imnas. Président : Issa Dicko (Mali) ; vice-président : Rahmoun Laghfiri (Maroc) ; trésorière : Laurence Joignon ; secrétaire : Mikaël Combaud. Adresse du siège : 12, square Opri, 49610 Murs-Erigné. Mail : kelimnas@yahoo.fr.

* Imnas signifie « chamelier » en Tamasheq

« Des hommes et du sable ». Exposition de photos, d’objets artisanaux, d’ouvrages. A découvrir jusqu’à fin février à la médiathèque municipale, aux heures d’ouverture. Centre culturel Jean-Carmet, route de Nantes, 49610 Mûrs-Erigné. Entrée gratuite.



Michel Barini
Contributeur Angers Mag - pour le secteur des Ponts de Cé et Murs Erigné. Collabore à la rédaction... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag