Des mesures de restriction de l’eau


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 22/07/2010 - 17:22 / modifié le 23/07/2010 - 15:04


Nous sommes tous d’accord, un soleil au zénith pendant la période estivale, même à Angers, c’est beaucoup plus agréable que la pluie. Les vacanciers aiment, les plantes, fleurs et autres pelouses, un peu moins. Alors on sort les tuyaux d’arrosage afin de permettre à la végétation de conserver la couleur verte qui lui va si bien, même en période de canicule. Heureusement la Direction Départementales des Territoires veille au grain…



Des mesures de restriction de l’eau
L’été sera chaud, chaque année les services météo ne se trompent pas beaucoup. Le soleil est tellement intense et la pluie si rare que nos pauvres cultures en pâtissent au point de rendre l’âme. Alors le premier geste de l’agriculteur ou du jardinier consiste à arroser les pauvres plantes sans se soucier de la réserve en eau des rivières voisines, surtout qu’en période de canicule celle-ci, du fait de l’intense évaporation, baisse encore plus vite que d’ordinaire.

Les services de la Direction Départementales des Territoires de Maine et Loire qui vérifient en permanence le niveau des rivières appellent dont les utilisateurs à la plus grande vigilance et parfois à l’interdiction pure et simple de l’arrosage.

Le 13 juillet dernier, le Préfet qui souligne des « précipitations faibles disparates et par conséquent la baisse de cours d’eau les plus sensibles aux précipitations », a pris un arrêté qui classe en vigilance, restriction et interdiction certains bassins hydrauliques du département de Maine et Loire. Cet arrêté a été renforcé par un second, en date du 21 Juillet qui édicte deux catégories de mesures.

Prélèvements directs dans les eaux superficielles

Pour les prélèvements directs dans les eaux superficielles (à l’exclusion de ceux destinés à l’alimentation humaine).

Les cours d’eau suivants sont classés en vigilance : le Loir, l'Hyrôme, le Thouet, la Romme et la Sarthe. Sur les zones concernées, les usagers qui effectuent des prélèvements dans les cours d'eau ou dans leurs nappes d'accompagnement sont appelés à faire preuve d'économies et à limiter leurs prélèvements d'eau.

Les cours d’eau suivants sont soumis à restriction : la Mayenne, le Couasnon, la Thau, l'Evre, la Sèvre Nantaise et l'Argenton. Conformément à l’article 5 de l’arrêté, il est interdit de prélever, tous les jours de 10h à 20h, dans ces rivières, leurs affluents, leurs nappes d’accompagnement ainsi que dans les plans d’eau durant le temps où ils sont alimentés par les cours d’eau. Sont également interdites toutes les manœuvres de vannes et d’ouvrages de moulin ou de retenues au fil de l’eau, sur le cours d’eau principal et ses affluents.

Les cours d’eau suivants sont soumis à interdiction : l'Oudon, le Layon, le Brionneau, et l’Aubance. Tous les prélèvements (sauf ceux destinés à l’alimentation humaine) dans les cours d’eau, leurs affluents, leurs nappes alluviales ainsi que dans les plans d’eau durant le temps où ils sont alimentés par les cours d’eau sont totalement interdits.

Quelle que soit l'origine de la ressource

Quelle que soit l'origine de la ressource (réseau d'eau potable, eaux superficielles ou profondes, à l'exclusion des eaux de récupération de toitures) pour les usages non prioritaires de l'eau.
Les usages non prioritaires (arrosage des espaces verts, lavage des véhicules, des bâtiments et des voiries, remplissage des piscines, alimentation des fontaines sans recyclage) peuvent faire l'objet de limitations (interdictions) sur l’ensemble du département lorsque les débits de Loire deviennent bas ou lorsqu’un grand nombre de bassins versants a franchi les seuils d’alerte.

Selon la DDT le niveau de restriction est atteint pour les usages non prioritaires et concerne tout le département (à l'exception des communes du bassin de l'Oudon et la Moine). Cette restriction s'applique à l'ensemble de la population et concerne l'utilisation de l'eau à partir du réseau d'eau potable, d'eaux superficielles (pour les bassins non classés en interdiction) ou d'eaux souterraines (puits et forages), à l'exception de la récupération des eaux de toitures.

Les usages non prioritaires suivants sont donc interdits depuis le 14 juillet, tous les jours de 10 heures à 20 heures :

- le lavage des véhicules en dehors des stations professionnelles et hors objectif sanitaire et de sécurité
- le remplissage des piscines à usage privé hors chantier en cours et hors contraintes de maintenance
- le lavage des bâtiments et voiries hors objectif sanitaire et de sécurité, et hors chantier en cours
- l'arrosage des espaces verts privés et publics (pelouses, massifs, terrain de sport)
- l'alimentation des fontaines et des jets d'eau en l'absence d'un dispositif de recyclage d'eau


Pour le bassin versant de l'Oudon, le seuil d'interdiction étant atteint, les usages non prioritaires sont déjà interdits.

Contact : Direction départementale des territoires
Laurent MAILLARD (02.41.76.67.80)
Ou sur internet : www.maine-et-loire.equipement-agriculture.gouv.fr/



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par bubulle le 24/07/2010 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors pourquoi la mairie arrose-t-elle encore quotidiennement le jardin du mail???
Ou l'arboretum, à 15h de l'après-midi.....

2.Posté par Yannick Sourisseau le 24/07/2010 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hé oui, on peut se poser la question. Malheureusement les collectivités qui devraient monter l'exemple ne sont pas toujours les premières à applique ces directives citoyennes. En clair faites ce que je dis, mais pas ce que je fais. Dommage ...








Angers Mag