Des montgolfières pour ne pas oublier les otages


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 13/05/2011 - 23:43 / modifié le 15/05/2011 - 09:58


Pari réussi pour le Club de la Presse Anjou. Quatre montgolfières se sont envolées de Terra Botanica, ce soir à Angers, en soutien à Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier et leurs trois accompagnateurs afghans, pour marquer leurs 500 jours de captivité. Les ballons qui ont survolé la ville d’Angers à basse altitude se sont posés à Rochefort sur Loire.



Des montgolfières pour ne pas oublier les otages
Le Club de la Presse Anjou qui réunit des journalistes et des responsables de communication, souhaitait marquer à sa manière, les 500 jours de captivité d’Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier et de leurs trois accompagnateurs afghans. C’est grâce à la société Montgolfières d’Anjou, laquelle prêtait gracieusement l’une des montgolfières en soutien aux otages et Terra Botanica un terrain d’envol, que cette action a pu être menée. Les organisateurs avaient apposé sur les quatre cotés d’une nacelle une bannière « 500 jours, déjà », avec les portraits des deux journalistes.

Profitant d’une météo exceptionnelle et d’une petite brise d’altitude, quatre ballons se sont élevés à 20h, pour se diriger vers Angers, survolant les quartiers des Hauts de Saint Aubain, Saint Jacques-Nazareth, Belle-Beille et le Lac de Maine. Ils se sont posés à Rochefort sur Loire au bout d’une heure et demi de vol, et non pas dans les montagnes afghanes pour ramener les otages, comme certains l’avaient évoqué, en plaisantant, au moment du départ

Peu habitués à voir des montgolfières survoler la ville à basse altitude, les habitants des quartiers concernés, puis des villages des bords de Loire, sont sortis sur le pas de leur porte, levant les yeux au ciel, certains ayant sorti l’appareil photo pour immortaliser l’événement.

Les panneaux de soutien aux otages ont tenu jusqu’au bout, rappelant aux angevins au sol, surtout lorsque le ballon volait bas, que depuis 500 jours aujourd’hui, deux journalistes et leurs trois accompagnateurs, sont retenus quelque part dans les montagnes afghanes. C’est pour ne pas les oublier, que le Club de la Presse Anjou à organisé cet événement.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Oum WM le 16/05/2011 10:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils ont survolés mon quartier (Proche du Parc de la Garenne), passant à ras au dessus de mon immeuble, c'était beau et impressionnant, mes enfants étaient emmerveillés, tout le quartier était en effervescence, les enfants criaient et riaient, courraient pour les "suivre", les voitures klaxonnaient, les gens applaudissaient. Bref, un moment bien sympa qui change de l'ordinaire. Une bien belle façon de soutenir les otages.















Angers Mag