Des roches et des hommes en Anjou

EURÊKA ! #1


Rédigé par Fabrice Redois, Maitre de conférences à l’Université d’Angers (Faculté des sciences) redois@univ-angers.fr - Angers, le 15/09/2016 - 07:45 / modifié le 15/09/2016 - 09:50


Avec cette rubrique bimensuelle, la rédaction d’Angers Mag et l’Université d’Angers (UA) s’associent pour éclairer autrement le débat public et les questions de notre temps, en confiant la plume à quelques-uns des 560 enseignants-chercheurs et 518 doctorants de l’institution, qui travaillent au sein des 28 laboratoires de l'UA. C'est Fabrice Redois, maître de conférences en géologie qui essuie (avec talent) les plâtres de cette collaboration, avec une plongée dans l'univers des roches.



Des roches et des hommes en Anjou
la rédaction vous conseille
Quels que soient les lieux et le temps, vous avez tous ramassé au moins une fois une roche. Les raisons de ce geste sont extrêmement variées : vous l’avez trouvée belle, elle vous intriguait, elle vous a servi à quelque chose, … En ce qui me concerne, ramasser et regarder une roche, c’est se poser des questions sur son nom, mais surtout sur son histoire. Collecter le maximum d’indices devient une sorte de jeu ; un jeu qui permet de proposer des hypothèses sur les grandes étapes de sa formation mais aussi sur les raisons pour lesquelles elle a été trouvée « sur ce chemin ». Des indices qui sont ensuite comparés entre eux et avec les données existantes, puis compilés pour essayer de raconter l’histoire géologique du secteur étudié.

A force de roches ramassées et étudiées en France et surtout dans le Maine-et-Loire, j’ai patiemment acquis un savoir qui permet de donner des éléments de réponses à celles et ceux qui m’apportent des roches à identifier. Cette activité est d’ailleurs devenu un de mes thèmes de recherche, grâce aux collaborations avec les équipes d’archéologues qui travaillent sur des chantiers du Maine-et-Loire : fouilles archéologiques, restauration ou études de vieux murs, analyses d’outils préhistoriques ou de mégalithes (menhirs,  dolmens, …), …

Ces collaborations me permettent aussi de travailler sur la seconde étape de l’histoire de ces roches ; celle en lien avec l’histoire des hommes qui les ont exploitées, transportées et/ou utilisées. Cela n’est pas toujours aisé car l'importance archéologique des objets ne permet pas de les scier ou de les casser, ce qui limite les observations à l’œil nu. Il faut proposer des pistes de lieux d’extractions de sites qui ont souvent complètement disparu. Pour remédier à ces difficultés, ce travail s’accompagne par des collaborations avec des géochimistes qui permettent de voir « ce que l’œil ne voit pas », mais aussi avec les textes des hommes lorsqu’ils sont archivés. En d’autres termes, ces recherches permettent de développer les collaborations, qui sont le fruit des études les plus riches de partages et de réussite.
"Ramasser et regarder une roche, c’est se poser des questions sur son nom, mais surtout sur son histoire"

A titre d’exemple, Emmanuel Litoux et ses collaborateurs du service archéologique du Maine-et-Loire, ont étudié les remparts du château d’Angers lors des travaux de restauration du front sud, entre 2011 et 2013. Un rapport de plus de 350 pages, paru en janvier 2016, apporte notamment un nouveau regard sur l’histoire de ce château au travers de la nature des roches et l’organisation de l’enceinte fortifiée.
Cette étude a permis, entre autre, de montrer que les blocs de calcaire qui constituent la partie extérieure des remparts ne sont pas en tuffeau mais majoritairement en calcaire du Bajocien ; un étage du Jurassique moyen, dont on trouve des lieux potentiels d’extraction à proximité du Thoureil et de Durtal. L’analyse de textes anciens donne pour l’instant la préférence au secteur de Durtal mais les recherches se poursuivent.

Un second exemple peut être donné avec le projet participatif qui vient d’être déposé, suite à un appel d’offres de la Région Pays-de-la-Loire. Ce projet, porté par le CPIE Loire-Mauges, vise à identifier avec le plus de précisions possible, la nature et éventuellement l’origine des matériaux utilisés dans les haches polies du Néolithique dans le Choletais. Une étude fera appel au public possédant ce genre d’outil chez eux. Elle permettra d’améliorer la connaissance sur les modalités de production et d’échanges de ces outils façonnés généralement il y a plus de 3 000 ans avant JC.

Un autre travail est en cours sur l’église de Saint-Rémy-la-Varenne, où les étudiants de géologie de l’Université d’Angers ont participé à réaliser une carte des matériaux utilisés sur le mur le plus ancien. D’autres projets sont en cours avec les menhirs de Saint-Macaire-en-Mauges, où la carte géologique disponible n'est pas assez précise pour savoir si les roches utilisées pour ces mégalithes ont été déplacées.

Ces exemples montrent que la recherche en géologie locale est avant tout un travail de collaborations interdisciplinaires, qui peut être utilisée en pédagogie (projet sur l’église de Saint-Rémy-la-Varenne), mais aussi pour créer des liens avec le public (projet participatif sur les haches polies dans le Choletais) et améliorer les connaissances sur des thèmes qui les touchent comme la connaissance de leur histoire (travail avec les archéologues).

Fabrice Redois.
Fabrice Redois.
Pour en savoir plus sur "ce que je fais" :

Maître de conférences en géologie depuis 1997, mes activités de recherche sont désormais axées principalement sur la géologie locale (département et région). En dehors des collaborations avec les archéologues, je travaille en recherche avec les équipes de paléontologues de Rennes pour mieux comprendre le Crétacé supérieur : une période de l’histoire de la Terre importante pour l’histoire des plantes et où l'Anjou était bordée par une mer peu profonde qui se prolongeait vers une fosse océanique située à l’Est, à la place des Alpes actuelles.

Ces activités en géologie locale m'ont permis de m'investir dans des commissions départementales et régionales où les connaissances en géologie sont valorisées. Je suis notamment membre de la commission régionale du patrimoine géologique avec qui je participe à l’inventaire et au classement des sites géologiques de la région. Je suis également expert pour l’INAO (pour les appellations viticoles de l’Anjou) et hydrogéologue agréé pour le Maine-et-Loire. En plus de mes activités d’enseignement et de recherche, j’ai effectué plus de 90 sorties géologiques et plus de 70 conférences pour les associations départementales ou régionales sur des thématiques généralement liées aux ressources naturelles, aux paysages, aux terroirs viticoles et au patrimoine bâti. Des actions qui sont majoritairement récompensées par les sourires et l'engouement des participants. Un de mes partenaires privilégiés reste le muséum d'histoire naturelle d'Angers (Place Louis Imbach) où les expositions vous invitent à venir découvrir les richesses géologiques du Maine-et-Loire.








Nouveau commentaire :

Vous pouvez réagir et commenter cet article. Toutefois, si l’éditeur vous donne la possibilité de faire part de votre opinion, votre commentaire ne doit pas contenir des propos haineux, diffamatoires ou des injures caractérisées, inciter aux crimes et aux délits punis par la législation française, contester les crimes contre l’humanité, être offensant envers les chefs d’État, de gouvernement et diplomates étrangers , faire état de fausses nouvelles ou faire l’objet de discrimination raciale ou sexiste.

Au sens de la loi du 21 juin 2004 pour la confiance dans l'économie numérique (LCEN) la société Ouest eMedia presse éditeur de ce site web est responsable des contenus qu’elle publie, mais aussi des commentaires des internautes s’exprimant sur le sujet. Si la publication est laissée libre, un commentaire dont le contenu est en opposition avec les textes de loi, ou faisant l'objet d'une poursuite, peut à tout moment être modéré par le Directeur de publication.

Dans tous les cas, restez polis et courtois, les lecteurs vous en sauront gré.

Le Comité de Rédaction d'Angers Mag Info










Angers Mag















Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00


cookieassistant.com