Des sculpteurs dans le Bioparc de Doué


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 23/07/2013 - 14:56 / modifié le 23/07/2013 - 15:46


Durant tout l'été, des artistes nigériens et balinais investissent le par zoologique de Doué-la-Fontaine. La vente de leurs œuvres permet de financer des actions au profit des girafes du Niger.



Quatre sculpteurs s'installent dans le parc cet été (©Pierre Chabot/ Bioparc de Doué-la-Fontaine.)
Quatre sculpteurs s'installent dans le parc cet été (©Pierre Chabot/ Bioparc de Doué-la-Fontaine.)
Cet été, comme chaque année, les artistes sculpteurs s’installent au Bioparc de Doué-la-Fontaine jusqu’au dimanche 25 août afin de faire découvrir leur savoir-faire. L'occasion donc de rencontrer Made Yasa et Wayan Badra, sculpteurs sur bois balinais, qui réalisent durant cette période estivale une fresque animalière sur une racine géante de litchi illustrant la biodiversité du sanctuaire des Okapis. Cet espace unique au monde dédié à la protection ex-situ de cet animal mystérieux, vient tout juste d’ouvrir au sein du Bioparc.

À proximité de la Vallée des Rhinocéros, Omar Sekou, artiste nigérien également sculpteur sur bois, crée à l’herminette et au ciseau à bois de monumentales sculptures animalières dans des troncs de séquoia. Installé près de la carrière des girafes, Dello Haino, quant à lui, travaille le métal. Grâce à la technique traditionnelle de la cire perdue, il façonne devant les visiteurs d’uniques petites figurines en laiton représentant de délicates silhouettes d’animaux.

Pour les enfants de 8 à 12 ans, les sculpteurs nigériens proposent également jusqu’au 23 août des initiations à la sculpture au cours de deux ateliers. Le premier pour apprendre la sculpture sur cire d’abeille avec Dello. Cet atelier a lieu les lundis et samedis à 11 heures, et le second pour découvrir la sculpture sur bois avec Omar, les mardis et jeudis à 16 heures.

Au profit des girafes du Niger

Les statuettes sont vendues au profit des girafes du Niger (© Pierre Chabot/ Bioparc de Doué-la-Fontaine)
Les statuettes sont vendues au profit des girafes du Niger (© Pierre Chabot/ Bioparc de Doué-la-Fontaine)
Les œuvres en laiton créées par Dello au cours de l’été seront vendues quotidiennement au profit de l’Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger (ASGN) afin de financer des actions concrètes, notamment l’aide au développement des villages par la mise en place de micro-crédits et la
construction de puits maraîchers.

Grâce au travail de fond réalisé depuis 12 ans par l’ASGN, dont le Bioparc est devenu le représentant européen en 2009, le nombre de girafes présentes au Niger n’a cessé d’augmenter. Il est passé d’une cinquantaine d’individus à 366 selon les estimations du dernier comptage effectué en 2012.

Plus d’informations : ici


















Angers Mag