Des talons aiguilles sur la pelouse d’Angers SCO


Rédigé par - Angers, le 08/03/2016 - 21:54 / modifié le 06/04/2016 - 23:45


Passionnées de football, des Angevines viennent de lancer « UnieSCO » le premier cercle français de femmes d’affaire soutenant un club masculin de ligue 1. Pour l'officialiser elles ont choisi le 8 mars, journée internationale des droits des femmes. Un bon coup de crampon dans le camp du très masculin club des « cent cravates ».



Entourant le président d'Angers SCO Saïd Chabane, Astrid Bard (Canal +), invitée d'honneur de la soirée, Sandra Taudon, présidente d'UnieSCO et Corine Busson-Benhammou, vice-présidente.
Entourant le président d'Angers SCO Saïd Chabane, Astrid Bard (Canal +), invitée d'honneur de la soirée, Sandra Taudon, présidente d'UnieSCO et Corine Busson-Benhammou, vice-présidente.
la rédaction vous conseille
Elles préparaient ce grand moment depuis des années. Sandra Taudon, directrice des ressources humaines à Système U, qui fréquente le stade Jean Bouin depuis 18 ans et Corine Busson-Benhammou, responsable de la communication de la très tendance Cité de l’Objet Connecté, ont établi les connexions de circonstance pour créer UnieSCO, un  club 100% féminin, qui soutient l'équipe masculine d’Angers SCO qui évolue depuis cette année en ligue 1.
 
Une idée originale qui a déjà fait le tour de la planète foot. Désormais, on se bouscule auprès de cette trentaine de femmes - "celles du président Chabane" comme s’amusent certains - pour les féliciter d’avoir osé.  
 
« Depuis 1998 j’assiste aux matchs du SCO à domicile, je suis une fidèle supportrice de cette équipe », soutient Sandra Taudon, désormais présidente d’UnieSCO. « Il y a neuf ans quand le club des 100 cravates s’est créé je voulais y rentrer, mais un critère m’empêchait d’accéder : je suis une femme ».
 
Qu’à cela ne tienne. Sandra Taudon n’avait plus qu’une idée en tête, lancer un club féminin. D'autant plus intéressant que le club qui évolue désormais au plus haut niveau, a besoin de soutien pour se maintenir, «  et pas seulement des hommes », appuie avec conviction la nouvelle présidente. Il est aussi vecteur d'échanges économiques.  L’idée a séduit Saïd Chabane, le président d’Angers SCO et Olivier Pickeu, le directeur sportif du club angevin.
 
« Ce club différent de ce qui existe déjà, va nous étonner par son dynamisme, sa diversité et surtout son rayonnement national et international, puisque c’est une première en France », se réjouit déjà le président qui voit dans ces femmes motivées et ambitieuses des ambassadrices, encore plus attachées à cette équipe qu’il n’y paraît. « C’est un club qui se consacre uniquement à la promotion du SCO et vu les profils des unes et des autres je suis convaincu que la mission sera un succès ».
« Vous démontrez que désormais c’est possible d’aller sur des terrains qui ne sont pas toujours ouverts aux femmes »

Cette création n’a pas échappé à Roselyne Bienvenu, l’adjointe aux Sports de la ville d’Angers et militante féministe de la première heure. « L’égalité n’est pas naturelle, elle est culturelle. En lançant ce club féminin vous ne vous opposez pas au club masculin, vous êtes complémentaires et sublimez chacun d’eux », lance l’élu. « Grâce à votre initiative unique et celle du club que vous soutenez, désormais on sait où se situe Angers en France  ».
 
Roselyne Bienvenu a tenu, en cette journée du 8 mars à rappeler la chance qu’avaient ces femmes de pouvoir lancer une structure composée uniquement de femme. « Vous êtes libres alors que dans d’autres pays c’est encore aujourd’hui impossible. Lancer ce club en ce jour a du sens, et a valeur d’exemple pour les autres femmes et les petites filles. Vous démontrez que désormais c’est possible d’aller sur des terrains qui ne sont pas toujours ouverts aux femmes ».
 
Ce club d’affaires exclusivement féminin composé  de chefs d’entreprises, dirigeantes, cadres et leaders d’opinion, s’est choisi pour marraine l’Angevine, internationale de football féminin, Jessica Houara-d'Hommeaux. « Je suis très honorée et très fière d'être la marraine d’un club qui défend mes valeurs », a déclaré depuis les USA, la joueuse de l’équipe de France, où elle participe à une rencontre amicale. « Je suis supportrice d’Angers SCO depuis mon enfance, j'allais voir les matchs avec mon père et mon frère, j’en suis d’autant plus heureuse ».
 
Cette nouvelle association, est avant tout un cercle de rencontres permettant de partager une passion commune pour le club angevin et le sport en général, avec un objectif, « celui de valoriser des valeurs communes d’endurance et de performances qui existent aussi bien dans le milieu des affaires que celui du sport de haut niveau », affirment en chœur ces femmes qui ne manquent pas d’ambition. Ces dernières, contrairement à leurs homologues masculins n’arboreront pas une cravate noir et blanche, mais un collier connecté qui permettra à celui qui s’en approche de tout savoir sur cette nouvelle association qui, n’en doutons pas, devrait faire des émules en France.
 





Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com