Des vieux fûts, Damien fait des meubles !


Rédigé par Patrick TOUCHAIS - Angers, le 09/03/2014 - 08:32 / modifié le 12/03/2014 - 13:06


A Rochefort-sur-Loire, Damien Froger, ébéniste, fabrique des meubles à partir de vieilles barriques récupérées dans les scieries ou chez les vignerons.



Damien Froger  et l’une de ses œuvres : le barbarrique.
Damien Froger et l’une de ses œuvres : le barbarrique.
la rédaction vous conseille
Dans un petit atelier attenant à sa maison de Rochefort-sur-Loire, Damien Froger fabrique des meubles originaux. Sa matière première, cet ébéniste ne va pas la chercher dans les scieries, mais chez des vignerons amis. Tous ces meubles sont élaborés à partir de vieilles barriques, qu’il démonte, et dont les fonds et les douelles sont travaillés, associés pour donner naissance à des créations personnelles.

Sous l’enseigne « Dou’elles vont », il crée ainsi des chaises, des tabourets de bar, des rocking-chairs (baptisé rock’in barrique), des bancs (banbarrique), et des objets plus originaux comme le barbarrique ou le nassakille (un luminaire). Le tout oscillant entre 150 € pour les premiers objets, jusqu’à 800 € pour les plus gros meubles.

Pour le barbarrique, l’un des plus chers, constitué au départ de cinq pièces, il faut compter entre 60 à 70 heures de façonnage. Il peut également assurer de l’agencement de cuisine ou de salle de bain. Tout récemment, on lui a commandé une douche d’extérieur.

Attaché aux choses naturelles, Damien se refuse à vernir ses créations. « Huile de lin ou cire d’abeille seulement », plaide le menuisier-paysan, comme il se définit lui-même.

Ses meubles sont vendus à des vignerons – ses premiers ambassadeurs – des bars, des restaurants…

Pour faire connaître son travail, il participe à des salons de vignerons, et s’appuie sur son site : ici.












Angers Mag