Désiré, un prénom bien porté pour un rôle délicieux


Rédigé par - Angers, le 28/06/2011 - 12:12 / modifié le 04/06/2012 - 00:49


Samedi soir, sous un ciel bleu azur et une température enfin estivale, les arènes de Doué-la-Fontaine accueillaient Désiré, de Sacha Guitry, dont le rôle titre est interprété avec élégance par le comédien Robin Renucci.



Désiré, le valet, surveille du coin de l'oeil Félix Corniche faisant la cour à Odette Cléry
Désiré, le valet, surveille du coin de l'oeil Félix Corniche faisant la cour à Odette Cléry
la rédaction vous conseille
Définitivement l’été c’est vraiment mieux ! C’est la plus belle soirée que nous ayons eue depuis le début de cette 62ème édition. », s’exclame Nicolas Briançon, heureux, au lancement de la représentation, avant d’ajouter que c’est l’occasion pour le festival d’Anjou d’accueillir le comédien Robin Renucci pour la première fois.

Désiré est l'une des premières œuvres de Sacha Guitry, écrite en 1927. Mise en scène par Serge Lipszyc, l’action se situe ici dans le contexte des années 50, avec des costumes colorés du côté de la bourgeoisie et sobre du côté des valets.

L’histoire débute en intérieur, dans l’entrée d’une maison bourgeoise, celle d’Odette Cléry (Florence Darel), comédienne ayant arrêté le théâtre, et de son amant, Félix Montignac (Patrick Palmero), ministre. On y voit Adèle (Alycia), la cuisinière, et Madeleine (Marianne Giraud), la femme de chambre de Madame Cléry, en grande discussion sur l’arrivée prochaine d’un nouveau valet de chambre. En vue d’un séjour dans leur maison de Deauville, leurs patrons cherchent en effet un nouveau valet. C’est à ce moment, que Désiré (Robin Renucci), valet de chambre en recherche de travail, fait son entrée.

Bel homme distingué et séducteur, Désiré fait vite l’unanimité chez les femmes de la maison, y compris dans le cœur de la maîtresse de maison, Odette Cléry, qui décide de le garder à son service. Pendant près de deux heures, entourés tour à tour des deux bonnes, de l’amant et d’un couple d’amis, Henriette (Nathalie Krebs) et Adrien Corniche (Bernard Lanneau), les deux personnages, que tout oppose, à commencer par leur rang social, se cherchent par des regards et des paroles. Mais, la convenance veut que chacun reste à sa place, malgré le désir évident qui attire réciproquement Désiré à sa patronne, Odette Cléry.

Dans le décor de la maison de Deauville, où se déroule les trois quart de l’histoire, les situations cocasses s’enchaînent, sans pour autant tomber dans le burlesque. Le vernis social se fissure sans jamais se briser. Ainsi, Madame Corniche, sourde comme un pot, déforme les propos que peuvent lui tenir ses amis ou son mari. Elle croit son mari ruiné, alors qu’il est extrêmement riche, mais le lui cache. Pour autant, elle repart avec lui, comme si de rien n’était.

Désiré et Madame Cléry, qui rêvent l’un de l’autre, chaque nuit, de leur côté, réagissent de même, fasse à leur désir réciproque qu’ils ne peuvent assumer et qui provoque le départ de Désiré ; la morale étant plus forte.

Une belle soirée d'été pour cette pièce, ponctuée par le chant des oiseaux et grillons, dans une ambiance détendue. Le public a ri de bons cœur aux réactions de certains personnages, notamment celles d'Henriette Corniche, un peu pompette, prenant une pose plutôt incongrue pour tenter de tenir assise.



















Angers Mag